Le p’tit bonheur #48: I’ll be there for you

Le concept du P’tit Bonheur a été imaginé par mon amie Pause Earl Grey. C’est une invitation à relativiser et à se pencher sur tous les petits riens qui nous ont rendus heureux. Une incitation pleine de douceur au bonheur, en considérant les choses positives de la vie, car ainsi que le faisait dire J.K Rowlings à Dumbledore:

“Happiness can be found, even in the darkest of times, if one only remembers to turn on the light.”

Il n’appartient parfois qu’à nous de nous souvenir comment trouver la lumière…

Si Pause Earl Grey a fait le choix de distiller désormais différemment ses Petits Bonheurs, à l’instar de certains, vous pourrez continuer à retrouver ici cette rubrique le vendredi. C’est pour moi une agréable façon de revenir sur la semaine pour en retirer le positif avant le weekend.
Je tiens néanmoins à la remercier encore une fois chaleureusement d’avoir eu l’idée lumineuse de créer cette rubrique. Elle est celle qui a su trouver une façon intelligente de nous rappeler « d’allumer la lumière ».



Une semaine chargée qui n’a pas empêché quelques rayons de soleil dont, en premier lieu de réussir à cocher 80% de ma check-list en dépit du fait qu’elle n’a cessé de s’allonger.

Le p’tit bonheur a été aussi de trouver dans ma boîte mail d’adorables messages de mes attachées de presse/éditeurs.trices préféré.e.s. Cela promet d’intéressantes lectures à vous faire découvrir. Mais vous en saurez plus la semaine prochaine.

A propos n’oubliez pas qu’un concours est ouvert actuellement sur Instagram et Twitter pour gagner un exemplaire de Hello, Sunshine (chronique). Suivez les liens des posts, tentez votre chance et offrez-vous peut-être un rayon de soleil si elle vous sourit. Je vous promets que c’est excessivement simple.

20190128_1140326733325709150678342.jpg

Enfin, je me fait presque malgré un petit revival de la série Friends cette semaine. Ce qui m’a amusée. Deux constats s’imposent :

  1. Définitivement j’ai vieilli, car je ne regarde plus ça du même oeil. Mais du coup, je pense que ce changement de regard, ça vaut le coup d’une analyse en chronique. Pas vous ?
  2. Ça rend le repassage carrément plus sympathique.

Faites-fi du mauvais temps et des enquiquineurs, prenez du temps pour vous et passez un excellent weekend. N’oubliez pas : le bonheur ça n’a pas de prix et pour tous les emmerdeurs, il y a MasterCard.

 

News en vrac

juneandcie View All →

“Eventually everything connects - people, ideas, objects. The quality of the connections is the key to quality per se.” Charles Eames

2 commentaires Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :