Amazing « Grace »!

Résumé

Editions Albin Michel Parution : janvier 2019 Prix : 22.90€

Hiver 1845, Irlande. Dans un matin glacial, la mère de Grace lance sur les chemins sa fille travestie en homme. Face à la misère et à la famine, la pauvre femme n’a d’autre choix pour tenter de sauver ses enfants que de laisser l’aînée, à peine adolescente, livrée à elle-même, partir sur les routes pour tenter de trouver du travail et de quoi subsister.

Mais face à la terrible famine qui s’abat alors sur l’Irlande, la survie est une lutte de tous les instants. Rejointe en secret par son petit frère, Grace gagnera-t-elle ce combat contre la mort ?

Grace : Magistral !

Avant de nous attacher au roman lui-même, faisons un petit point sur son contexte historique si vous le voulez bien. Car, il a ici une importance cruciale. De 1845 à 1852 sévit en Irlande ce que l’on appela la Grande Famine, conséquence de différents facteurs (notamment la politique britannique) dont l’apparition du mildiou fut la goutte d’eau qui fit déborder le vase.
En effet, celui-ci ravagea les cultures de pomme de terre et ce sur trois ou quatre années successives, privant de leur principale source de nourriture les familles pauvres de paysans. Pendant ce temps, dans le meilleur des mondes l’Irlande continuait d’exporter de la nourriture vers l’Angleterre tandis que des familles sur son sol mourraient de faim. Le tout fit environ un million de morts, bien que le décompte exact ne fut jamais connu.
Naturellement cela fit aussi des merveilles dans les relations entre l’Irlande et l’Angleterre puisque cette dernière limita les aides et se garda d’intervenir. Voilà pour le topo rapide et réjouissant. Youpidoo comme dirait PomdePin (qui pourrait vous en dire bien plus que moi sur l’histoire anglaise et irlandaise.)

C’est donc dans ce contexte apocalyptique que Grace se retrouve balancée sur les routes et nous avec. Par ses yeux, Paul Lynch va  nous faire vivre  ce cauchemar de la Grande Famine avec une rare intensité. Âmes sensibles s’abstenir, car le réel va vous être servi à la louche dans tout ce qu’il a de sombre et de sordide.
Attention, Paul Lynch n’est jamais « trash ». Il ne cultive pas le détail glauque pour le plaisir de faire chavirer son lecteur. Mais sa plume pourtant lyrique recèle une capacité d’évocation dont la puissance vous submerge et vous entraîne au coeur des ténèbres.

Entre la malnutrition, l’épuisement et l’horreur, Grace oscille entre le rêve et la réalité, flirtant dangereusement avec la folie. Pourtant gare à celui qui laisse entraîner, car l’issue de ce cauchemar qui n’en finit pas, n’est autre que la mort. Cette mort qui traîne, accrochée aux basques de l’adolescente comme une vicieuse compagne de route. A chaque tournant, à chaque détour, elle rôde, se fait de plus en plus présente au fur et à mesure que la famine s’installe.

Fasciné et horrifié, littéralement immergé, le lecteur suit ce sombre périple, sans pouvoir détacher les yeux d’une seule ligne, totalement pris au piège de la plume de Paul Lynch. Car il émane une étrange beauté des ténèbres dans lesquels il nous plonge. Quelque chose de fort, de puissant, comme cette étincelle de vie à laquelle s’accroche Grace, envers et contre tout.

Oppressant, suffocant mais bouleversant, Grace est un véritable tour de force dans l’écriture que Paul Lynch réussit haut la main. Une lecture qui ne conviendra, hélas, pas à tous, j’en conviens. Et à éviter pendant une sombre après-midi de déprime. Mais un roman à lire malgré tout, tant la claque est magistrale. Amazing Grace, tout simplement.

A lire

juneandcie View All →

“Eventually everything connects - people, ideas, objects. The quality of the connections is the key to quality per se.” Charles Eames

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :