Le p’tit bonheur #50 : Au bonheur des dames

Le concept du P’tit Bonheur a été imaginé par mon amie Pause Earl Grey. C’est une invitation à relativiser et à se pencher sur tous les petits riens qui nous ont rendus heureux. Une incitation pleine de douceur au bonheur, en considérant les choses positives de la vie, car ainsi que le faisait dire J.K Rowlings à Dumbledore:

“Happiness can be found, even in the darkest of times, if one only remembers to turn on the light.”

Il n’appartient parfois qu’à nous de nous souvenir comment trouver la lumière…

Si Pause Earl Grey a fait le choix de distiller désormais différemment ses Petits Bonheurs, à l’instar de certains, vous pourrez continuer à retrouver ici cette rubrique le vendredi. C’est pour moi une agréable façon de revenir sur la semaine pour en retirer le positif avant le weekend.
Je tiens néanmoins à la remercier encore une fois chaleureusement d’avoir eu l’idée lumineuse de créer cette rubrique. Elle est celle qui a su trouver une façon intelligente de nous rappeler « d’allumer la lumière ».



 » A tous mes loupés, mes ratés, mes vrais soleils »

En cette Journée Internationale Des Droits de la Femme, je vous propose donc pour ce P’tit Bonheur de porter un toast.

A toutes les petites réflexions blessantes auxquelles on a parfois droit.
Vous n’allez pas faire votre chochotte, dit le gynécologue.

A toutes les questions indiscrètes qu’on nous inflige.
Vous êtes mariée, vous comptez tomber enceinte prochainement, demande le DRH

A toutes les fois où l’école, le pédiatre, le médecin, la puéricultrice ne s’adresse qu’à nous
Alors que le papa est présent/à côté/ disponible, rayez la mention inutile.

A tous ces sous en moins que l’on ne touchera jamais.

A toutes les couleuvres que l’on avale sans rien dire, par la force de l’habitude.

A toutes celles que l’on éloigne de la maison ou de la communauté parce-qu’elles ont leur règles.

A toutes celles que l’on retire de l’école dès qu’elles ont leurs règles

A toutes celles à qui l’éducation reste une porte inaccessible.

A toutes celles que l’on mutile.

A  toutes celles qui n’auront même pas la chance de vivre pour être née filles.

A toutes celles que l’on spolie de leurs découvertes ou que l’on a spolié.

A toutes celles qui se battent pour prouver ce qu’elles valent.

A toutes celles qui ont réussi d’une façon ou d’une autre à faire avancer les choses.

A tous ceux et celles qui ont compris le féminisme ou #metoo n’étaient pas une guerre contre l’autre sexe.

A tous ceux, père, frère, mari, ami qui apportent leurs voix aux nôtres pour prouver que nous ne sommes pas antagonistes et que l’égalité des sexes est aussi une affaire d’homme.

A toutes celles qui ne pourront plus jamais faire entendre leur voix et pour qui il nous faut parler…

Au fait qu’en 2019, l’égalité est encore tellement loin qu’on a encore besoin d’une Journée Internationale des Droits de la Femme.

Résultat de recherche d'images pour "good omens gif"
Source

Ps : Je vous laisse apprécier toute la porte caustique du choix de gif, entre les Cieux et l’Enfer…

Publié par

“Eventually everything connects - people, ideas, objects. The quality of the connections is the key to quality per se.” Charles Eames

4 commentaires sur « Le p’tit bonheur #50 : Au bonheur des dames »

  1. Tu as fait un très joli texte pour cette journée même si évidemment je préférerai qu’on n’est pas besoin de dire tout ça et que cela ne soit qu’une histoire de passé. C’est triste mais je crois sincèrement qu’il est possible de faire évoluer les choses et de les faire changer prochainement avec toute la force possible dont l’humanité est capable !

    Aimé par 1 personne

Répondre à Petite Plume Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.