Le p’tit bonheur #61

Le concept du P’tit Bonheur a été imaginé par mon amie Pause Earl Grey. C’est une invitation à relativiser et à se pencher sur tous les petits riens qui nous ont rendus heureux. Une incitation pleine de douceur au bonheur, en considérant les choses positives de la vie, car ainsi que le faisait dire J.K Rowlings à Dumbledore:

“Happiness can be found, even in the darkest of times, if one only remembers to turn on the light.”

Il n’appartient parfois qu’à nous de nous souvenir comment trouver la lumière.



Bien évidemment le visionnage de Good Omens était au coeur de mes p’tits bonheurs de la semaine. Mais je ne m’attarderais pas dessus ici, car je préfère prendre le temps de revenir dessus en article et de façon complète. Sachez simplement que je n’ai pas été déçue du voyage. Pour ça, non !

Plaisir du week-end on repart en goguette spéciale fantasy sous la plume de Gabriel Katz avec Plouf  qui lit et le Charmant Petit Monstre. On ne change pas une équipe qui gagne. Autant vous dire que je vais de ce pas faire des réserves de nourriture, au cas où ça reparlerait de pâtés, de brioches, de friands et j’en passe.

En attendant, je me suis fait quelques lectures bien sympathiques dont il faut que je vous reparle :

  • Deux Gabriel Katz en version policier, Mon Petit Soulier et Quand tu descendras du Ciel. Moins emballée que par sa plume en version fantasy mais ça se lit bien.
  • Deux Femmes dans la tourmente, de Teresa Messineo  ( Le Cercle Belfond).
  • Le train des Orphelins de Christina Baker Kline (Edition Belfond).

Des lectures un peu au hasard, glanées en flânant et qui se sont révélées de bons choix au final.

Comme quoi, le bonheur ça n’a pas de prix, un bon livre suffit. Et pour tous les emmerdeurs il y a MasterCard.

Je vous souhaite un excellent weekend et pour ceux qui n’ont pas vu la dernière de Burger Quiz mercredi, je vous invite à aller vous pencher sur le replay, ça vaut le détour !

 

 

Non classé

juneandcie View All →

“Eventually everything connects - people, ideas, objects. The quality of the connections is the key to quality per se.” Charles Eames

2 commentaires Laisser un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :