Le Katz policier en doublette : Quand tu descendras du ciel. N’oublie pas mon petit soulier.

Résumé

N’oublie pas mon petit soulier

Editions JC Lattès/Le Masque. Parution : octobre 2015 Prix : 19€ (broché)

Benjamin Varenne a beau avoir une belle gueule, il n’en reste pas moins un acteur sans carrière qui enchaîne les petits boulots alimentaires. Comme celui de Père Noël de grand magasin. Mais entre deux mouflets insupportables, une belle va lui faire tourner la tête pour un selfie sur les genoux du Père Noël.
Et c’est le début des ennuis…

Car le lit de la belle, lové dans les beaux quartiers, a une condition : avoir décampé avant 6h le lendemain matin. Comme rien ne se passe jamais comme prévu, un portable en panne de batterie va faire tourner la nuit d’amour au règlement de compte à l’albanaise. La princesse a un prétendant mafieux à l’honneur chatouilleux et une belle-mère qui dégaine facile. Voilà donc notre Père Noël en cavale jusqu’à l’autre bout du monde et empêtré dans les ennuis jusqu’au cou.

Quand tu descendras du ciel.

Editions JC Lattès/Le Masque. Parution : novembre 2017 Prix : 19€ (broché)

Toujours à recherche du rôle de sa vie et de sa carrière d’acteur, Benjamin Varenne joue en attendant les agents de sécurité à l’Opéra. Incorrigible, c’est, cette fois-ci, pour les beaux yeux d’une ballerine agressée par un fan trop pressant qu’il va se mettre dans l’embarras.
Emporté par ses élans de chevalier servant et ses précédentes aventures, il n’hésite pas à jouer les gardes du corps en se faisant passer pour un ancien des services secrets, sans vraiment savoir dans quoi il met les pieds.

Seulement n’est pas Bodyguard (ou Kevin Costner) qui veut et là encore  la situation va sérieusement lui échapper. Cavale à Venise, psychopathe, tueurs à gages et trafiquants de femmes, il va lui falloir tout le sang froid de l’agent secret qu’il n’est pas pour arriver au bout de cette histoire de fous.

Mon avis : Toutes les saveurs du Katz

Après avoir été séduite par la plume de Gabriel Katz en version fantasy, j’ai décidé de goûter au policier. Le moins que l’on puisse dire est que, dans l’un comme l’autre, le monsieur a une imagination toujours aussi débridée.
Les mésaventures de son Benjamin Varenne ont un petit goût de Malaussène façon Pennac dans l’imprévu et l’enchaînement des catastrophes, avec une bonne dose de noir et de séduction en prime.

Façon polar résolument décalé, elles ne manquent ni d’humour, ni de rebondissements, ni de castagne et la plume du monsieur, très différente dans ce genre de ce qu’on lui connaît en fantasy, ne manque pas d’efficacité ou de charme. Même si, je l’avoue, je lui préfère nettement sa version fantasy où elle s’épanouit pleinement, à mon sens.

Les aventures de Benjamin Varenne se dégustent avec plaisir, comme un bon apéro entre amis. Entraînantes, trépidantes, elles sont pleine de gouaille et de peps, mais n’ont pas la saveur du souper fin que le Gabriel Katz du Puit des Mémoires sait nous servir lorsqu’il est à son apogée et qu’il nous fait arborer à peu près l’expression ci-dessous :

Résultat de recherche d'images pour "gif oh my god"
source

Ceci dit, la comparaison n’enlève rien à l’originalité de la chose, aussi drôle que sympathique, et que j’ai tout de même apprécié au point d’en enchaîner les deux tomes. Car le monsieur maîtrise sacrément sa matière, il faut bien l’avouer.
J’émettrais toutefois un léger modulo sur le second qui a un léger goût de redite (peut-être du à sa lecture très rapprochée du premier volet). Même au final, avec Benjamin Varenne on nage toujours dans l’inattendu.

Résultat de recherche d'images pour "gif arthur kaamelott inattendu"
source

Alors si vous ne savez pas quoi emmener dans votre sac de plage cet été, emportez donc un Katz ! Aventure, action, humour et dépaysement garantis !

Publié par

“Eventually everything connects - people, ideas, objects. The quality of the connections is the key to quality per se.” Charles Eames

2 commentaires sur « Le Katz policier en doublette : Quand tu descendras du ciel. N’oublie pas mon petit soulier. »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.