Arrêt d’urgence : dans les nuances du noir

Résumé

Editions Belfond. Collection Belfond noir. Parution : juin 2020. Prix : 20.90€

Une journée caniculaire, Jack et ses deux petites soeurs, Joy et Merry, voient s’éloigner leur mère enceinte, le long de la bande d’arrêt d’urgence de l’autoroute. La voiture en panne, elle part chercher de l’aide. Elle ne reviendra jamais.

Trois ans plus tard, Jack a quinze ans et il n’a jamais oublié cette journée. Pour faire survivre sa famille sans attirer l’attention des services sociaux, il est devenu Boucle d’Or, un cambrioleur insaisissable qui a profite quelques heures du confort des foyers qu’il visite avant de le dévaliser. Grâce à ses larcins, il parvient à remplir le frigo.
Jusqu’au jour où une découverte fait basculer son fragile équilibre. Dans la maison d’une femme enceinte, près du lit, il trouve un couteau. Un couteau bien particulier et inimitable. Identique en tous points à celui retrouvé près du corps atrocement mutilé de sa mère.
Le tueur de sa mère est toujours à l’oeuvre et il semble avoir trouvé sa nouvelle victime…

Mon avis : dans les nuances du noir

Le coupable ne sera jamais bien loin au cours de cette lecture particulièrement addictive. Toujours à portée de main, de façon assez glaçante. Mais la grande question restera de savoir qui est-il ? L’intuition de Jack est-elle la bonne ou fait-il fausse route, trompé par ses émotions et ses souvenirs ?
S’il a raison, le tueur va-t-il repasser à l’action ? Jusqu’où tout cela va-t-il aller ?
Et surtout qui va croire un cambrioleur en série de quinze ans qui fait tourner la police en bourrique depuis des mois ?
Autant de questions qui taraudent le lecteur pris dans cette lecture pour le moins haletante. Si le coupable n’est pas véritablement difficile à démasquer pour qui est attentif et féru de policier, c’est tout le reste qui vous tient en haleine. Cette oppression qui vous balance entre empathie et angoisse en suivant le parcours de Jack. Les méandres de réflexion dans lesquels vous plongent les éléments qui se dévoilent. Jusqu’à ce dénouement pour le moins inattendu.

Le biais émotionnel par lequel est abordée l’intrigue, via le regard de Jack et de ses soeurs, confère à ce roman noir une saveur particulière. Il se démarque ainsi du policier classique en vous happant direct avec un uppercut aux tripes, pour ne plus vous lâcher.

Publié par

“Eventually everything connects - people, ideas, objects. The quality of the connections is the key to quality per se.” Charles Eames

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.