Arrival (2016) : par delà le temps et le langage

Fiche technique

Sortie : 2016

Scénariste :  Eric Heisserer

Réalisateur : Denis Villeneuve

Casting : Amy Adams, Jeremy Renner, Forrest Whitaker

A retrouver sur : Netflix

Synopsis

Experte en linguiste comparée, Louise Banks enseigne à l’université lorsque douze mystérieux vaisseaux font leur apparition en différents points du globe. Rapidement une collaboration se met en place entre les différents pays qui dépêchent chacun une équipe de spécialistes pour tenter d’établir une communication avec les entités et comprendre d’où elles viennent et dans quel but.
Un premier contact se fait mais la barrière du langage empêche la communication de se faire. L’expertise de Louise est alors sollicitée. Il faut rapidement obtenir des éléments de réponse car le monde entier est sous tension.

Elle prend alors tous les risques pour parvenir à communiquer, ignorant qu’elle va bouleverser toute son existence et sa perception des choses.

Arrival : par delà le temps et le langage

On dit souvent qu’une image vaut mille mots et que le sort de nations entières s’est parfois joué sur un mot. Avec ce scénario, Eric Heisserer nous met à proprement parler en image la valeur du langage. Basée sur la nouvelle de Ted ChiangL’Histoire de ta vie (Story of Your Life) parue en 1998, Arrival se révèle aussi intriguant que bouleversant. On navigue dans un étrange mystère, baigné dans la réalisation poétique de Denis Villeneuve. Atmosphère brumeuse, lumière sombre, grisâtre ou blanche, uniformes militaires et étranges vaisseaux, il y a quelque chose de tout à la fois onirique et angoissant qui vous enveloppe tout au long du film.
Au coeur de tout cela, Amy Adams est d’une justesse éblouissante. L’empathie du spectateur à l’égard est son personnage est quasi immédiate. D’ailleurs, si vous tenez les cinq premières minutes du film sans être dévasté.e, dites-le moi.
Elle est secondée par un Jeremy Renner tout aussi impeccable, tout en nuance et en retenue. Pas de fausse note dans ce duo qui évolue en harmonie et nourrit le film de son aura.

Entre flash-back (ou flashforward, qui pourrait le dire ?) et présent, la réussite de Louise dans sa mission lie son destin à celui de la planète entière. Mais la levée du voile pose également au spectateur une question perturbante : si vous pouviez voir le futur, voudriez-vous le voir ? Et seriez-vous certain de faire les mêmes choix ?

Fascinant, Arrival est le fruit d’une cohérence parfaite à tous points de vue (réalisation, décors, casting, musique, lumière), ce qui en fait un film d’une très belle justesse. Certains, amateurs de plus d’action, pointeront du doigt la lenteur de certains moments. Pour d’autres, et c’est mon point de vue, cela s’accorde avec la construction narrative. Maîtrisant sa réalisation à la perfection, Denis Villeneuve déploie tout son talent et joue du scénario, comme un virtuose de son violon, pour en tirer un film tout simplement beau et captivant.

Publié par

“Eventually everything connects - people, ideas, objects. The quality of the connections is the key to quality per se.” Charles Eames

2 commentaires sur « Arrival (2016) : par delà le temps et le langage »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.