Le coup de gueule ciné : Jumanji

L’autre soir, je suis retombée avec délice sur Jumanji, le film mythique réalisé en 1995 par Joe Johnston avec Robin Williams, Bonny Hunt, Bradley Pierce et la toute jeune Kirsten Dunst.

Pour les plus jeunes d’entre nous, je résume rapidement l’histoire.

Jumanji est un jeu très ancien dont les règles et les pouvoirs dépassent l’imagination.

image

Le jeune Alan Parrish en fait les frais et reste ainsi prisonnier du jeu, littéralement avalé par celui-ci.Tandis que son amie Sarah se retrouve bonne pour une sérieuse et très longue thérapie.

Vingt-six ans plus tard, il est délivré par Judy et Peter qui ont repris la partie à leur insu.

Source www;journaldugeek.com

Seulement maintenant, il va falloir la terminer pour mettre fin aux effet du jeu…

Le film avait fait un carton, notamment grâce à ses effets spéciaux impressionnants pour l’époque.

1995 les enfants !

Il faut admettre qu’il a plutôt bien vieilli, à l’exception de ce détail technique et se laisse regarder avec plaisir.

Mais cela n’a fait que ranimer mon exaspération vis à vis du projet de reboot (ou de remake, ce n’est pas clair) annoncé par Sony.

Oui pour Noël 2016, Sony a décidé de nous achever en relançant Jumanji...

Tiens un beau cadeau enveloppé au marketing, t’es heureux ?

Et là les gens, je m’insurge.

Déjà pour cause de Robin Williams.

On ne touche pas à Robin bon sang
!

Je sais. Ce n’est pas objectif. Tous les films avec Robin Williams ne sont pas des oeuvres impérissables. Mais il y a des rôles qu’il a indubitablement marqué.

Alors, si dans l’hypothèse d’un remake (Et je parle bien de remake donc de refaire. Reboot étant relancer si je ne fais pas erreur) vous pensez nous faire avaler Jumanji sans ceci:

http://www.escapistmagazine.com

Comment dire ? Ça va être…

Source http://www.mtv.com

… pour vous les gars !

Au delà de ça, comme dirait Clothaire ou Eudes (je ne sais plus) dans le petit Nicolas : Non mais zut quoi les gars ! Non mais sans blague ! Vous n’avez plus d’idées ?

Quand il s’agit de relancer une vieille idée avec du potentiel mais qui n’avait pas marché parce que pas le bon casting ou pas les moyens techniques, soit. Pourquoi pas.

Mais Ghosbusters, Jumanji… Pourquoi refaire ce qui avait déjà été réalisé avec succès ?

Un coup de nostalgie ?
Vous nous faites Retour vers le futur en inversé ?

Tiens d’ailleurs on pourrait en parler de celui-là aussi.

On me souffle discrètement à l’oreille : L’argent

Certes.

Vous allez donc profiter du fait que rien ne vous empêche d’adapter à nouveau le livre pour refourguer aux jeunes générations un ersatz de légende, copieusement arrosé aux effets spéciaux pour faire oublier l’arnaque.

Seulement nous on n’a pas Alzheimer. On ne sera pas dupes.
On leur rappellera qu’il y a eu un précédent.

Et vous savez quoi, je crois que même avec nos singes en images de synthèse qui ont pris un coup de vieux.

Même avec nos effets spéciaux en carton pâte.

Ça leur plaira.

Ça les fera rire.
Mais Jumanji est aussi un film pour rire.

Quand bien même les araignées en plastique ne nous font plus sauter sur le canapé, la magie opère.

Source http://www.imdb.com

Parce que c’est ça aussi le cinéma, le bon casting qui rencontre le bon scénario, le bon réalisateur, la bonne alchimie.

Et une idée originale… Vous vous souvenez de ce que c’est une idée originale?

On peut me traiter de nostalgique pour cette intransigeance.

Mais il faut savoir admettre que certains films appartiennent à l’histoire du cinéma.

Et que c’est bien comme ça.

Quant à ceux qui veulent à tous prix, repêcher certaines idées, c’est une forme de nostalgie très intéressée.

La nostalgie du temps où les studios savaient prendre des risques, avaient des idées.

Et non des commerciaux en scénario.

Sic.

Pour clôre le débat, une fois n’est pas coutume, je suivrais l’exemple du Point qui termina son article (Indigné l’article. A voir Ici) sur le sujet par cette citation tirée du film:

« Prends garde où tu mets les pieds à présent. Plus que le sable, le sol est mouvant. »

En version originale pour les puristes.

« Beware the ground on which you stand. The floor is quicker than the sand. »

Source buzzfeed.com