Something about Mark: Lucifer box, critiques et objectivité

Suite à mon récent article présentant Mark Gatissje me suis dit que vous risquiez de remettre sérieusement en cause mon objectivité quant aux qualités, en particulier littéraires, du Monsieur.

Franchement, je ne vois pas du tout pourquoi. Sifflote.

Surtout que mes antécédents sherlockiens ne jouent pas en faveur de ma crédibilité.

p10

Aussi, suite à l’excellent article de La Malle aux livres, j’en suis arrivée à la conclusion que le meilleur moyen de faire valoir ma bonne foi, était :

  1. Soit de vous faire regarder Sherlock. Mais comme dirait l’autre, si tu ne viens pas à Lagardère, Lagardère ira à toi, donc je ne me fais pas de soucis, tôt ou tard, certains basculeront du côté britannique obscur.
  2. Soit de vous soumettre des avis extérieurs, totalement indépendants de ma personne.

J’en suis restée à cette seconde option.

Déjà parce-que l’endoctrinement intellectuel forcé, ce n’est pas mon truc et ça prend beaucoup trop de temps.

Ma force de persuasion fonctionne beaucoup mieux avec des Bredele (sablés de Noël aux épices alsaciens), du thé et quelques chocolats. Je peux convaincre n’importe qui en usant de ce type d’armes.

J’suis une killeuse en bredele

Ensuite parce-que niveau objectivité, les avis extérieurs c’est quand même ce qui se fait de mieux.

La preuve on est rarement objectif avec soi-même.

Voici donc un panel d’articles sur The Vesuvius Club, premier tome du cycle de  la Lucifer Box, pris véritablement au hasard.

Le Club Vesuvius
Copyright Editions Bragelonne

Non sérieusement, je vous promets, au hasard.

J’ai tapé « Mark Gatiss »  en mot clé dans mon reader wordpress et paf. 

En plus c’est merveilleux, vous allez pouvoir du coup découvrir d’autres blogs sympathiques. Ne suis-je pas adorable ?

Un bredele ?

Si après ça, vous doutez encore de ma parole…

Un peu de thé avec cette lecture ?

A lire

juneandcie View All →

“Eventually everything connects - people, ideas, objects. The quality of the connections is the key to quality per se.” Charles Eames

8 commentaires Laisser un commentaire

  1. J’ai envie de dire que je ne suis pas très objective non plus…. mais plusieurs personnes non-objectives, ça fait quand même pas mal de hasard à mettre sur le compte d’un certain réalisme !
    Très sympa ton article et merci pour le lien 🙂

    Aimé par 1 personne

    • Yep, d’ailleurs il le dit lui-même. Modeste et pompom ! Paf en pleine convention :

      « Andrew: No, I know you didn’t mean it that way, but nobody is perfect and actually what is beautiful about people is they’re imperfect and you love them anyway. Nobody is perfect.

      [Audience applauds]

      Mark: That’s why the final line of Some Like It Hot, it tells you everything, it’s just the most beautiful summation of what it means to be human.

      Andrew: Absolutely.

      Mark: But I am perfect. So I would say that.

      Andrew: But I don’t think you’re human. »

      Voilà. Franchement comment être objective après ça ?!
      Bon je suis aussi d’accord avec Andrew, il n’est pas humain non plus ! XD

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :