Art Contemporain ou Content-pour-rien ?

Je n’ajouterais rien parce qu’on m’accuserait de parti pris. Et puis il semble que j’ai déjà contribué à l’inspiration générale niveau thématique.

Sans inviter à la polémique, je suis contente que ma collègue/copinaute Leyarts ait repris la thématique à travers ses photos, car j’avoue, sans être obtuse, que parfois je m’interroge… Certes, j’ai parfois la subjectivité facile et la critique acerbe, mais admettez que certaines installations soulèvent parfois une indubitable forme de perplexité.

Est-ce là leur objectif final ? Leur but profond ? De nous amener à nous  interroger sur la pertinence de l’art ? Ou sont-elles simplement là pour sublimer le lieu, le faire voir sous un jour nouveau ?

Auquel cas, je ne vous cacherais pas, que ça tombe complètement à côté de la plaque, dans certains cas. Au moins, en ce qui me concerne.

A ceux qui seraient prêts à me taxer d’inculture, me traiter de béotienne, permettez-moi de mettre le holà à votre indignation. Outre ma formation d’historienne, j’ai étudié l’histoire de l’Art et des Images. Je ne suis donc pas du tout fermée aux multiples formes d’expression. Certaines me plongent simplement dans un insondable abîme de perplexité…

LeyArts

Le titre est de June  (que je remercie pour cette inspiration); en se référant à son article sur sa visite du Haut- Koenisbourg (ici), on aperçoit un exemple d’art contemporain  dans le haut Jardin ou jardin intérieur ….comptant pour pas grand chose (ou content pour rien).
De la même façon, je n’ai rien contre l’art contemporain; c’est de l’art, un point, c’est tout. Mais parfois, j’ai la même réaction « maiskeskeçafaitlàcetrucmuche? ».

Je voulais vous montrer en photos ce que j’ai parfois fixé dans le ventre de mon disque dur:

Ici, à Angers, dans la chapelle du Château, la création de Sarkis en 2012. Je vous renvoie à cet article qui résume Passagescroisés en or (ici uneinterprétation)

4

3

2

Angers 1

Sur le site de l’artiste : ici

Autre lieu, autre oeuvre: Narbonne, 2015: une installation de Rainer Gross dans l’ancien palais des Archevêques.
Je cite: « Les installations…

View original post 165 mots de plus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s