Freaky Friday : God Save the Queen

Source : http://www.boutique-de-drapeaux.com/

Comme vous pourrez le constater aujourd’hui, vous avez droit à une double ration de Freaky Friday. Non que je sois subitement devenue schizophrène ou amnésique mais comme dirait Sherlock : It just… happened.

J’avais envie de continuer sur la thématique festive de cette semaine, Et en même temps certains événements méritaient qu’on s’y arrête.
Pour paraphraser Maryse Condé, j’avais le coeur à rire et à pleurer. Alors, voilà, vous trouverez les deux et je vous engage à aller de l’un à l’autre.

*******

Pardon, pardon mes amis pour cette ironie grinçante. En particulier apologies à mes amis britanniques devers qui mon coeur ne fait qu’un cri. 

Pardon aussi parce que c’est la politique qui va rendre ce Friday  totalement Freaky.

Je ne vais pas vous jouer de la flûte (quoique pour un Freaky Friday, cela eusse pu être approprié), je n’ai réellement commencé à m’intéresser à l’Angleterre qu’il y a quelques années grâce à leurs excellentes séries (God bless BBC) et il y a un an j’ai eu le coup de foudre.

Le résultat de ce référendum me brise le coeur. Il y a là-bas des gens que j’admire mais surtout il y a des amis français ou anglais  et je m’inquiète des répercussions que cette décision aura sur leur avenir.

Je ne prétends donner à personne des leçons de politique ou d’économie mais pour moi le résultat de ce référendum est un signal. Un avertissement pour nous dire que nos modèles, notamment économiques, ne fonctionnent plus et que cela favorise des réactions extrêmes de repli et de peur. Repli sur soi, montée des totalitarismes, des nationalismes, crise économique, ce schéma ne vous dit rien ? Personne n’a une impression de déjà-vu ?

Face aux problématiques et aux menaces nouvelles qui se dressent et se profilent, il va falloir se réinventer, penser autrement et surtout rester unis, tolérants. Parce que, qu’on le veuille ou non, on est tous dans le même bateau.

Je ne sais pas quelle est la solution. Je n’ai pas fait de grandes études politiques pour faire de grandes bêtises, mais je sens que notre monde tel que nous le connaissons vacille.

Il ne manque plus que les américains perdent la boule et élisent Trump et alors là…

En attendant, je voudrais dire à ceux qui, au Royaume Uni, s’inquiètent de l’image de leur nation, de passer pour des racistes, des inconscients ou autres, qu’on ne les juge pas parce que tout pays a son lot de boulets et qu’on s’inquiète plutôt pour eux du prix à payer pour cette décision.

De fait, je pense que le morceau suivant est une parfaite conclusion… Et Happy Freaky Friday à tous !