Les sentiers de l’oubli : le polar tranquille

Résumé : Bienvenue à Timber Creek

Editions Belfond (Collection le Cercle Belfond) Parution : mars 2019 Prix 20€

Le calme paisible de la bourgade de Timber Creek est secoué par la découverte macabre du corps d’une adolescente de dix-sept ans, gardé par sa chienne blessée d’un coup de feu. Les choses se corsent encore davantage lorsqu’on découvre des sachets de cocaïne dans le ventre de l’animal et qu’un autre corps est découvert peu après…

L’occasion idéale pour le lieutenant Mattie Cobb de mettre à l’épreuve ses compétences toutes fraîches en matière d’investigation cynophile et de tester son duo avec Robo son coéquipier canin. Mais sauront-ils démêler les fils de cette étrange histoire ? Car, même dans une petite ville tranquille, chacun a ses secrets. Meurtres, drogues, suspens, bienvenue pour une singulière balade au coeur du Colorado.

Mon avis : Polar tranquille

Ce n’est pas le coup de coeur, loin de là. Mais les Sentiers de l’oubli sont une lecture sympathique à l’écriture agréable. L’intrigue ne sort pas du cadre d’un polar conventionnel, cependant Margaret Mizushima a le mérite d’aborder cette enquête sous l’angle original de la brigade cynophile. La relation entre Mattie et son chien Robo est  d’ailleurs l’un des points centraux de l’histoire que le lecteur a plaisir à suivre.
Néanmoins cela ne suffit à faire oublier la lenteur de la narration. Amateurs de sensations fortes,  passez votre chemin, cette balade en forêt sur les sentiers du Colorado n’est pas pour vous. A la page 140, si les investigations se poursuivent et les éléments s’additionnent, il ne s’est encore rien passé de transcendant.

Le roman ne s’en avère pas rebutant pour autant.  Il se laisse même lire tranquillement. Ne tombant ni dans le sensationnel, ni dans le gore, il satisfera les amateurs de policier classique qui aiment à suivre chaque seconde de l’investigation, sans être forcément bousculés par l’action. Ainsi le lecteur chemine avec Mattie Cobb, prenant le temps de mettre en place les éléments et de se faire sa propre investigation. Pas vraiment de grand coup de théâtre à mon sens, même si la narration reste bien menée. L’auteure privilégie l’aspect psychologique des personnages, notamment sa protagoniste principale, aux retournements de situation.

Il est à noter qu’il s’agit du premier tome d’une série à venir. Un tome donc d’exposition qui nous permet de découvrir le personnage de Mattie, son passé et son environnement. Un facteur qui peut expliquer cette sensation de lenteur dans la narration.

Un premier volet somme toute sympathique qui ouvre des pistes intéressantes. A voir si en creusant, la série Timber Creek K9 se révélera plus complexe et  riche en rebondissements.

 

 

 

 

A lire

juneandcie View All →

“Eventually everything connects - people, ideas, objects. The quality of the connections is the key to quality per se.” Charles Eames

2 commentaires Laisser un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :