Freaky Friday n°9 : F.F.F

A série culte, générique culte.

Voici donc le Friends Freaky Friday !

Pour tous ceux qui ont découvert la série ou vécu la grande période de Friends, ce générique sonne le rappel d’une certaine nostalgie.

On a tous eu au collège, au lycée, à la fac, une petite bande d’amis qu’on avait l’impression de retrouver dans Friends.

On a tous eu un pote qui fait des blagues nulles comme Chandler. Personnellement, j’en ai eu deux et… Non en fait, ça n’a pas changé.

On a toutes eu une copine trop mignonne qui aurait pu mettre tous les mecs dans son sac, y compris ceux dont vous rêviez.

Mais qui se se retrouvait toujours dans des situations sentimentales à vous faire soupirer  » Oooh Sweetie ! »

Source fanpop.com

On a eu tous eu au moins un ou une pote qui nous évitait de passer inaperçus.

rebloggy.com

On a tous rêvés que nous aussi on vivrait tous dans un appart cool à New York, pas loin d’un Starbucks, sans avoir à trop bosser.

Parce qu’on était trop des rebelles quoi !

Et si on avait vraiment des amis très fans de la série, on a écopé du nom d’un des personnages.

Moi, j’étais Phoebe

En même temps, est-ce-que ça surprend franchement quelqu’un ?

L’excentrique de service donc. Je suis passée à Monica, parait-il, depuis.

A Smaug aussi dans un autre registre. Mais passons. 

Hélas, il faut bien que jeunesse se passe.

Fichu test de RadioTimes. 

Et s’il fallait trouver une chanson pour succéder ou compléter ce générique ce serait celle-ci:

Oui, on s’éloigne. On change.

On reste ami avec l’un plutôt qu’avec l’autre par affinité. Par proximité parfois.

Certains prennent des chemins de traverse, d’autres partent à l’étranger.

Le temps de dire ouf en jetant un oeil par dessus son épaule et les amis se sont disséminés dans la nature.

Les copains ont des copines. Les copines ont des conjoints. Et les amis ont des enfants.

Arrive un jour où on comprend qu’un seul d’entre nous aura vraiment le bel appart à New York.

Mais qu’il ne passera pas sa vie au Starbucks.

Que Monica n’aura jamais pu rester chef en passant si peu de temps dans son restaurant.

Que, vu comment nos entretiens pour un bête stage ressemblent à l’inquisition, Rachel n’aurait jamais été prise chez Ralph Lauren si facilement.

La déconfiture des contes de fées en somme.

Quand on recroise un épisode de Friends, on ressent une petite amertume mêlée de nostalgie.

On nous aurait menti ?

Pas tant que ça, puisqu’un jour le grand appartement de Monica est resté vide.

Les personnages se sont dispersés pour mener leurs vies. Tout comme les acteurs.

On s’est dit pour une fois la fiction rejoignait la réalité.

Et pourtant… 

Non, pas « que la montagne est belle ». J’en connais au moins un qui fera la blague.

Même si on s’éloigne. Si la vie ne ressemble pas à Friends. Il se produit parfois des petites choses inattendues.

L’autre jour, j’ai ouvert la page June&Cie sur Facebook.

J’en profite d’ailleurs pour remercier tous les amis, nouveaux et anciens, ainsi que le petit cercle de bloggeurs que j’ai eu le plaisir de retrouver, pour leur soutien. Merci à tous. 

Et il y a un petit groupe de personnes.

De personnes qui ne sont même plus toutes en contact les unes avec les autres.

De personnes que je connais depuis maintenant dix-huit ans.

Dont certaines auront tout supporté de ma part.

Qui ont réagi immédiatement, quand bien même pour certaines cela fait quelques années qu’on ne s’était pas parlé.

Et ils ont rallumé ce générique dans ma tête.

Finalement, on ne nous a peut-être pas complètement menti…  Pas complètement.

image

J’en profite d’ailleurs pour vous dire qu’en septembre, Londres s’offre un FriendsFest .

Les accros de Friends ont encore de belles heures de rediffusion devant eux, la preuve : Article Madmoi’Zelle