#staystrongforparis

Chers vous tous,

Qui que vous soyez, où que vous soyez, je pense à vous.

Cela va vous surprendre mais aujourd’hui je n’ai pas les mots. Que voulez-vous, la haine aveugle, viscérale et meurtrière, ça m’a toujours coupé la chique.

Mais quelque chose en moi, vous implore : en ces heures d’horreur, je sais trop combien il sera facile de sombrer dans la peur et la haine.

Comme l’on prend vite le raccourci qui passe de la sidération horrifiée aux conclusions fielleuses radicales.

Comme l’a souligné intelligemment ma collègue blogonaute du Brocoli de Merlin dans son très bel article :

« N’oublions pas contre qui on se bat et surtout, ne mélangez pas tout.

Par pitié.« 

Il est impossible de ne pas être envahi par la peur et la colère face à ce qui s’est produit hier soir. Je vous mentirais si j’essayais de vous convaincre du contraire. Si j’essayais ne serait ce que de vous dire le contraire.

Dépassez-vous : refusez ces sentiments. Ne leur donnez pas ce qu’ils veulent.

Si nous avons peur. Ils auront gagné.

Si nous nous déchirons. Ils auront gagné.

Et la douleur de toutes ces morts n’en sera alors que plus vaine et plus vive.

C’est notre devoir, à nous vivants, de nous élever et de rester debout face à cette barbarie au nom de ceux qui en ont payé le prix.

#StandforParis

Je vous le dis et je pleure. Droite et forte, autant que je le peux.

Je ne trouvais pas les mots ce matin. Dans mon cerveau tournait en boucle une vieille bande que j’espérais avoir rangé au rayon des souvenirs.

« Oh mon Dieu! Ils ont eu Cabu… »

Je ne les ai pas plus ce soir. Mais si j’ai décidé d’écrire quand même, c’est parce qu’écrire est un acte de résistance. Parce que je sais que, de toutes parts les discours de récupération vont fuser et user de votre douleur pour vous embrouiller les idées.

Gardez à l’esprit que ce genre de massacre ne se fomente qu’à l’ombre d’une idéologie qui grandit dans la haine de l’Autre. Je parle d’idéologie ici, notez bien et non de religion.

Car les amalgames, les préjugés, les raccourcis, ces mauvaises herbes tenaces, vont eux aussi refleurir sur le terreau de la peur.

Je n’entrerais pas dans les débats houleux, vous savez trop bien de quoi je veux parler.

C’est pour cela qu’il est si important de dire:

#NotAfraid

Le monde entier l’a crié hier soir d’une seule voix en se mettant aux couleurs de la France.

Ce matin, Paris elle-même défiait la peur.

Alors, en pied de nez à cette haine qui a fait tant de morts, je terminerais ce billet singulier par une citation pleine d’amour inconditionnel.

« I don’t know who you are. Or whether you’re a man or a woman. I may never see you or cry with you or get drunk with you. But I love you. I hope that you escape this place. I hope that the world turns and that things get better, and that one day people have roses again. I wish I could kiss you. »

From V for Vendetta
Written by Alan Moore.

News en vrac

juneandcie View All →

“Eventually everything connects - people, ideas, objects. The quality of the connections is the key to quality per se.” Charles Eames

2 commentaires Laisser un commentaire

  1. Très beau texte et merci pour cette compilation de belles images (et pour la mention ^^)
    J’ai eu aussi, comme toi, cette phrase qui tournait dans ma tête, « ils ont eu Cabu », sauf que là, elle revenait aussi avec une version terrifiante, ma soeur, mes amis (heureusement, tout va bien) mais ça a rendu tout encore plus réel (et j’étais étonnée que ce soit possible…)

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :