Destins de femmes : La Tresse / La perle et la coquille.

Il y a des lectures qui se rencontrent parfois. Qui se font écho. Qui mènent l’une à l’autre. Comme ce fut le cas ici, à travers ces destins de femmes, la Tresse me mena à la Perle. D’une histoire à l’autre, d’un pays à l’autre, d’un livre à l’autre, ce qui lie tous ces destins de femmes est d’avoir un jour choisi un autre voie que celle qu’on leur imposait. Aussi, comme ils conversaient si bien l’un avec l’autre, j’ai choisi de vous présenter ces ouvrages de concert.

img_20171106_1639511122453138.jpg

La Tresse.

9782246813880-001-TRésumé.

Editions Grasset. Parution : mai 2017. Prix : 18€

« Trois femmes, trois vies, trois continents. Une même soif de liberté.
  
Inde. Smita est une Intouchable. Elle rêve de voir sa fille échapper à sa condition misérable et entrer à l’école.
  
Sicile. Giulia travaille dans l’atelier de son père. Lorsqu’il est victime d’un accident, elle découvre que l’entreprise familiale est ruinée.
  
Canada. Sarah, avocate réputée, va être promue à la tête de son cabinet quand elle apprend qu’elle est gravement malade.
  
Liées sans le savoir par ce qu’elles ont de plus intime et de plus singulier, Smita, Giulia et Sarah refusent le sort qui leur est destiné et décident de se battre. Vibrantes d’humanité, leurs histoires tissent une tresse d’espoir et de solidarité. »

Mon avis.

Court mais efficace, ce roman de Laetitia Colombani entremêle et tresse avec délicatesse ces trois destins de femmes. Ces histoires d’horizons différents racontent chacune à leur façon ce que c’est que d’être une femme aujourd’hui et la bataille de celles qui choisissent de se rebeller contre la case où les a rangées la société. Des destins qui se rejoignent à la fin de la tresse pour marquer tout ce qui rassemble ces figures féminines. Un roman captivant empreint de sensibilité qui sonne terriblement juste.

La Perle et la Coquille

417iCIEzc6LRésumé.

Editions Milady Littérature. Parution : juin 2016 Prix : 7.90€

Kaboul, 2007 : les Talibans font la loi dans les rues. Avec un père toxicomane et sans frère, Rahima et ses sœurs ne peuvent quitter la maison. Leur seul espoir réside dans la tradition des bacha posh, qui permettra à la jeune Rahima de se travestir jusqu’à ce qu’elle soit en âge de se marier. Elle jouit alors d’une liberté qui va la transformer à jamais, comme le fit, un siècle plus tôt, son ancêtre Shekiba. Les destinées de ces deux femmes se font écho, et permettent une exploration captivante de la condition féminine en Afghanistan.

Mon avis.

De Shekiba à Rahima, La Perle et la Coquille est un portrait saisissant de la place des femmes dans la société afghane. Hier et aujourd’hui se font écho dans une société patriarcale où les femmes sont réduites au rang d’esclave, de monnaie d’échange ou de butin. En dépit de la modernité qui s’approche, qui s’infiltre, ces femmes restent piégées dans une condition moyenâgeuse où l’homme reste le maître. D’une plume fine, sensible et maîtrisée, Nadia Hashimi nous emmène dans l’intimité du destin de ces femmes d’une même famille, qui ont pu un jour goûter à la liberté. Tout à la fois bouleversant et pudique, ce roman se fait le reflet d’une dure réalité et se révèle impossible à lâcher de la première à la dernière page.

3 commentaires

  1. La Perle et la coquille ❤ Un roman captivant et bouleversante. C'est devenu l'un de mes livres préférés. Et j'aimerais bien découvrir La tresse, surtout si tu as trouver qu'il faisait écho à La Perle et la coquille ! Il devrait me plaire.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s