Freaky Friday : lancer fumier

Depuis qu’on a à nouveau un félin de salon (aka uneFurie Nocturne qui transporte des grains de litière dans sa gueule pour aller jouer avec à l’autre bout du salon. Le petit bâtard.) l’Alter Ego est à nouveau gaga.

De fait, il n’a eu de cesse de me prendre la tête avec cette ritournelle parfaitement idiote pendant deux jours.

Le pire dans cette histoire étant que le bouzin ne m’était pas inconnu. Mais pourquoi ! Dites moi pourquoi  ! Ô mémoire ennemie, se serait exclamé l’autre.

En attendant, elle reste…

Expression écrite

Temps de l’épreuve : 10 min.

Sujet : Dans un développement de 4 lignes de commentaires, vous imaginerez et tenterez d’expliquer de façon argumentée, comment la narratrice de cette anecdote a pu se retrouver avec une telle bouse musicale en tête.

Quel événement traumatique ou quel mécanisme absurde aurait pu provoquer un stockage inconscient et irréversible dans sa mémoire, et par conséquent prochainement dans la vôtre ?

Bon weekend !

giphy-jafar

Freaky Friday

juneandcie View All →

“Eventually everything connects - people, ideas, objects. The quality of the connections is the key to quality per se.” Charles Eames

7 commentaires Laisser un commentaire

  1. Il y a quelques années, June, jeune dragon en quête d’aventure, se trouvait à Londres. Par un soir de brouillard, sortant d’un pub où elle s’était réchauffée à l’aide d’une pinte ou deux, elle crut percevoir à l’angle de la rue la silhouette de Sherlock Holmes, objet de son obsession et de sa venue à Londres. Elle se mit à le suivre, mais à la faveur d’un lampadaire, elle réalisa qu’il ne s’agissait que de Benedict Crumbertach. Déprimée, mouillée, crachotant de la vapeur, elle entra dans le premier pub, commanda « un truc fort» et s’assit au comptoir. À la télé, The

    Aimé par 3 personnes

  2. The kit cat dance passait. Hypnotisée, elle le regarda en boucle jusqu’à ce que le barman excédé la jette hors du pub. Dès le lendemain elle enfouit ses souvenirs au plus profond d’elle-même mais cette chanson la plonge toujours dans un état de profonde catatonie.

    Aimé par 4 personnes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :