Le p’tit bonheur # 28

« Cette idée de billet pleine de poésie et philosophie a été initiée par mon amie Pause Earl Grey. Une incitation pleine de douceur à profiter pleinement de la vie en racontant un petit quelque chose qui nous a rendu heureux cette semaine. Tous ces petits tout qui font ces petits riens, comme disait l’autre. »


Ah l’orage ! Alors qu’on se traîne, cherchant une once de fraîcheur dans un air sec et chaud, écrasé, accablé par une chaleur étouffante, d’un coup arrive l’orage, telle l’oasis qui apparaît en plein désert.

clouds-dawn-dramatic-1118873
Source Pexels / Johannes Plenio

Telle une plante desséchée sous la pluie, on a l’impression de se redresser, de se déployer sous ce vent de fraîcheur. Cette invisible main lourde de chaleur qui pesait sur nos têtes, s’envole, s’efface.

L’orage alors n’est pas menaçant. Il est un éblouissant spectacle que l’on contemple avec reconnaissance. La pluie qui crépite, fait le plus doux des chants.

En automne, il nous aurait été indifférent. Nous aurions presque soupiré, regrettant le soleil. En été, sous une canicule accablante, l’orage est une renaissance. Un petit miracle.

Vous l’aurez compris, l’orage a été mon bonheur de la semaine. Et il s’en est fallu de peu que je refasse la pub Tahiti Douche sur ma terrasse, dans ma joie. Enfin presque…