Have you met Hugo ?

Remember, remember, the Fifth of November, the Gunpowder Treason and Plot.

A cette simple ligne, vous devriez avoir deviné quel acteur va être le sujet de ce Have You Met. Sinon, veuillez m’en excuser, mais il y a quelques lacunes dans votre culture cinématographique que nous allons promptement corriger.

Il a cette allure, ce regard que l’on n’oublie pas. De sa personne émane comme une forme d’autorité naturelle, de majesté. Ce qui n’est pas sans expliquer au moins un de ses rôles les plus connus.

De ses trente-six ans de carrière et cinquante-cinq films, il reste indissociable dans l’esprit du public d’au moins trois de ses personnages. C’est d’ailleurs à travers eux que je vais vous le présenter aujourd’hui. Mais avant toute chose, petit retour sur l’ensemble de sa carrière.

Have you met Hugo Weaving ?

Fiche signalétique

355496.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx
Copyright GOFF INF / BESTIMAGE. Source Allociné

Nom complet : Hugo Wallace Weaving

Date de naissance : 4 avril 1960

Nationalité : australien / britannique

Profession : Acteur

Signes distinctifs : La voix derrière le masque. Regard de glace. Ponctue avec ses sourcils. Mains d’elfe.

Tour d’horizon

De son enfance nomade entre le Nigéria, l’Australie et la Grande-Bretagne, Hugo Weaving aura le temps de tirer le goût de l’histoire et du théâtre. C’est du second qu’il décide de faire son métier en s’inscrivant au fameux Institut National d’Art Dramatique de Sidney, après avoir terminé brillamment la première partie de sa scolarité.

Il en sort diplômé en 1981 et à partir de ce moment commence pour lui une carrière qu’il partagera entre télévision, théâtre et cinéma. Si c’est sa performance dans le rôle de Tick dans Priscilla folle du désert (1994) qui lui vaudra sa première vraie reconnaissance critique, sa carrière ne manque pas d’attirer les regards, les nominations et les récompenses de l’Australie au Canada. Mais ce sont les trois films dont je vais vous parler plus bas qui consacreront sa reconnaissance internationale.

Sa filmographie révèle un certain éclectisme, du doublage de Babe en 1995 au Vieux qui lisait des romans d’amour (2001), en passant par Transformers *(2007), L’Interview (1998), Captain America (2011), Patrick Melrose (2018) jusqu’au surprenant Cloud Atlas (2012).  Pourtant  c’est définitivement dans les genres de la science-fiction et de la fantasy que Hugo Weaving va nous offrir ses plus belles prestations.

Matrix (1999) : His name is Smith. Agent Smith

Ce sont les Wachowski (Lana &Lily désormais) qui vont lui offrir le premier rôle emblématique de sa carrière, du point de vue du grand public. Avec l’ovni que représente leur trilogie Matrix, tant au niveau du scénario que des effets spéciaux à l’époque, ils vont propulser Hugo Weaving (l’agent Smith) comme Némésis de Keanu Reeves (Néo) sur le devant de la scène. Un rôle de méchant qui colle à merveille à sa voix grave et à son physique. A ce regard qu’il sait rendre glacial et pénétrant. Il fait des merveilles dans la peau de l’agent Smith, émanation froide et implacable de la matrice. Cela offre aussi au public quelques unes des scènes de combat les plus cultes du cinéma.

Notez-bien qu’il nous fait ça, sans se froisser le costard. Une froideur à toute épreuve. La trilogie est un succès international et désormais tout le monde connait le nom du méchant le plus pugnace de la Matrice. Il s’appelle Hugo Weaving.

Le Seigneur des Anneaux (2001) : Sa majesté Elrond

Quand l’heure est grave et que Sauron menace l’équilibre de la Terre du Milieu, c’est aussi vers Hugo Weaving que l’on se tourne, mais sous les traits d’Elrond, père d’Arwen et beau-fils de Galadriel. C’est ainsi qu’il embarque pour la formidable épopée que sera la trilogie du Seigneur des Anneaux et par contumace celle du Hobbit, enfilant pour longtemps la couronne d’Elrond.

Lorsqu’on regarde cette scène, on se souvient de la description faite par J.R.R Tolkien du Seigneur Elrond.

« Il avait la noblesse et la beauté d’un seigneur elfe, la force d’un guerrier, la sagesse d’un magicien – vénérable comme un roi des nains et aussi doux que l’été.« 

Le Hobbit.

« Le visage d’Elrond était sans âge, ni jeune, ni vieux, bien que le souvenir de nombreuses choses y eût été gravé, autant gaies que tristes. Ses cheveux, pareils aux ombres du crépuscule, étaient coiffés d’un mince bandeau d’argent ; ses yeux étaient du gris d’un soir clair, et il y avait en eux une lumière semblable à celle des étoiles. Il paraissait vénérable, tel un roi couronné de maints hivers, mais vigoureux néanmoins, tel un guerrier endurci, dans la force de l’âge. Il était Seigneur de Fendeval et puissant parmi les Elfes et les Hommes. »

Le Seigneur des Anneaux

On ne peut alors qu’être frappé par l’adéquation entre le personnage imaginé et l’interprétation qu’en donne Hugo Weaving. Son Elrond dégage cette douceur et cette sage majesté empreinte de gravité. C’est d’ailleurs pour cela qu’en dépit de certains aspects du personnage, il reste l’un de mes elfes préférés.

Notez également cette capacité rare qu’à Hugo Weaving a sourire ou ponctuer ses répliques ou son jeu avec ses sourcils. Il arrive à faire le subtext avec un simple mouvement. Une marque de fabrique qui n’appartient qu’à lui. Le seul autre acteur à mon sens qui ait développé une telle capacité d’expressivité « pileuse » c’est James McAvoy. Comme quoi le sourcil ça a du style.

Résultat de recherche d'images pour "hugo weaving lotr eyebrows gif"
source

V for Vendetta(2006) : Hugo Weaving, le talent derrière le masque.

Si ce film est l’un de mes préférés c’est incontestablement grâce et à cause d’Hugo Weaving. A ne pas voir son visage, beaucoup oublient que c’est lui qui se cache derrière le masque du légendaire V. Une incroyable performance d’acteur où tout passe par le corps et la voix. La voix d’Hugo Weaving c’est l’essence du personnage dans ce film. Privé de son regard, elle transmet au spectateur chaque nuance d’émotion. Son phrasé, son rythme, sa diction, grâce à tout cela, il réussit à faire passer une extraordinaire palette de sentiments .

Derrière l’acteur de cinéma transparaît alors l’expérience du comédien de théâtre. Les mots prennent vie, le spectateur vibre. Il est l’idée derrière le masque, celle qu’on ne peut tuer. Comment douter alors du talent d’Hugo Weaving ?

Saluer le talent

Si sa carrière révèle une certaine forme de stabilité, car jamais son succès ne se dément, l’acteur semble prendre plaisir à dépasser sans cesse les attentes du public, à le surprendre. Son physique caractéristique l’empêche de passer inaperçu, mais pas de se démarquer par son talent dans des rôles très différents. Même s’il faut bien lui avouer un certain avantage pour ajouter les méchants comme dans Captain America ou The Mule, film à l’affiche actuellement.

Malgré sa carrure désormais bien installée de façon internationale, c’est un acteur et un homme discret, Hugo Weaving. Il semble cultiver une forme de modestie que savent posséder les gens de talent. Toujours investi, il parvient à dégager une telle aura dans ses rôles, qu’on l’aime, qu’il soit le bon ou le méchant.

* On fait tous des erreurs… 

Have you met...

juneandcie View All →

“Eventually everything connects - people, ideas, objects. The quality of the connections is the key to quality per se.” Charles Eames

6 commentaires Laisser un commentaire

  1. A reblogué ceci sur Bigrebloget a ajouté:
    En Elfe charismatique, en programme mal-intentionné et psychopathique, en infirmière vicieuse, en rebelle masqué ou en nazi au visage rouge, Hugo Weaving fait partie de ces acteurs que l’on ne peut que respecter.
    Et c’est avec les larmes aux yeux (que voulez-vous, je suis sensible à la belle prose) que je vous partage le Have you met que lui a consacré la Califette, avec bon gout, comme toujours… ❤

    Aimé par 1 personne

  2. Eh bien tu vois, j’ai beau connaître et adorer ces personnages, j’ignorais jusqu’au nom de l’acteur qui se cachait derrière (et n’aurais même jamais supposé qu’Elrond et V étaient interprétés par le même acteur) alors tu m’en apprends une belle et, surtout, tu me donnes envie de se pencher plus en détails sur son énorme filmographie. Quelques titres viennent déjà de s’ajouter à ma PàV (Pile à Voir !).

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :