Aeternia (t.1&2): tout le monde voudra lire un Katz !

Résumé : Welcome to Kyrenia

Editions Scrineo. Parution : janvier 2015 (t.1) / novembre 2016 (t.2). Prix poche : 8.60€

Cette fois-ci, ça y est. Sur une dernière victoire, Leth Marek, champion invaincu des arènes de Morgoth se retire. Il raccroche sa hache pour aller savourer une retraite bien méritée dans la propriété qu’il vient d’acheter à Kyrenia. Au sein de cette cité d’érudits, il compte couler une vie paisible et éduquer ses deux fils.

Sauf que le destin n’a pas décidé d’écrire exactement les choses à sa façon et qu’il est déjà en marche sous la forme d’un culte itinérant qui se dirige vers Kyrenia. Une étrange guerre de croyances se prépare et elle va faire basculer la vie de Leth Marek et de la glorieuse cité de Kyrenia tout entière.

Mon avis : Oh la bonne lecture de guedins que voilà !

Mon résumé des deux tomes (La marche du Prophète / L’envers du monde) est volontairement succinct pour vous mettre l’eau à la bouche et ne rien spoiler du bouzin, car, franchement ce serait dommage.

Le Charmant Petit Monstre m’avait soufflé insidieusement à l’oreille : Va t’en donc voir par là, ça fleure bon le Gemmell des grandes heures ! Effectivement vingt-quatre heures palpitantes plus tard retentissait vers 02h32 du matin un grand cri : Elle est où la suite ?!

Résultat de recherche d'images pour "gif i need more"
Source

Le tome 1 venait de s’achever sur – pardonnez-moi l’expression- un coup de putasserie ultime. Un cliffhanger démoniaque à faire damner Steven Moffat et Mark Gatiss (Sherlock S2 pour ceux qui comprendront la référence) qui justifiait l’attaque immédiate du tome 2.

Résultat de recherche d'images pour "gif What"
source

Oyez donc braves gens ! Poussez donc prestement la porte du monde d’Aeternia si :

  •  Vous aimez la fantasy et l’heroic fantasy avec des héros bruts de décoffrage qui n’ont pas la langue dans leur poche, ni le poing si le besoin est.
  • Vous êtes en quête d’une intrigue aussi fascinante que palpitante, riche en retournements de situation retors qui vous laisseront pantois.
  • Vous appréciez que les personnages se dévoilent, se découvrent au fil de l’intrigue, quitte à vous arracher des cris de surprise ou/et d’indignation.
  • Vous aimez relever votre lecture de magie noire, de gore, de complots, de trahison et d’intrigues bien assaisonnées .

Vous n’y résisterez pas. A peine le temps de dire Plouf (chronique ici) que les premières lignes vous ont déjà embringué dans l’aventure, sans même s’en rendre compte. Et, inutile de lutter, vous la lâcherez plus.

Dans Aeternia, Gabriel Katz a élaboré un monde aussi passionnant que les figures qui mènent le fil de sa narration. Croyance, politique et pouvoir s’entremêlent dans une partie d’échec fatale. Le tout sur fond de superstitions et de magie noire.
Au centre de l’échiquier, différentes figures mènent la danse, mais n’est pas maître du jeu celui qu’on croit.
Si le destin du bourru Leth Marek est celui qui nous introduit dans l’aventure, en parallèle ou à ses côtés émergent rapidement d’autres figures intéressantes, intrigantes… ou inquiétantes. De Desmeon à Varian, de Nahel Amon à Annoa, en passant par Nessirya, guerrier ou prêtre, chacun aura le temps de vous surprendre plus d’une fois avant la fin en abattant ses cartes.

Alors oui ! Ça fleure bon le Gemmell des grandes heures en effet ! Et c’est pur compliment dans ma bouche que de dire cela. Car si Gabriel Katz développe un style et un univers qui lui sont complètement propres, on retrouve les ingrédients d’un bon roman d’heroic fantasy. Des batailles sanglantes et des trahisons. Des amitiés bourrues et le sens de l’honneur (mais pas pour tout le monde). Des en…  finis et des héros qui se révèlent. De la magie, du sang et parfois de la poudre aux yeux. Ça tranche, ça castagne, ça poignarde dans le dos, ça picole et ça aime aussi. Les réparties fusent dur et les coups de même.
Sur ce rythme vif et enlevé, le lecteur ne connaîtra pas une minute de répit dans cette aventure épique qu’on a du mal à quitter, même après deux tomes. Aeternia, l’envers du monde vient de s’ouvrir… Soyez prêts à plonger dedans ! Personnellement, je n’aimerais qu’une chose : y retourner !

Publié par

“Eventually everything connects - people, ideas, objects. The quality of the connections is the key to quality per se.” Charles Eames

3 commentaires sur « Aeternia (t.1&2): tout le monde voudra lire un Katz ! »

  1. Rt je peux te dire que ce n’est pas son meilleur! J’ai également été sidérée par le cliff de la mort du tome 1. Assez frustrant quand tu n’enchaîne pas directement la lecture du tome 2…
    Très entraînant comme roman.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.