Invisibles visiteurs : le frisson du fantastique

Invisibles visiteurs : le frisson du fantastique

Editions Baker Street. Parution novembre 2020 Prix : 21€

Ce recueil, élégamment illustré, se compose comme une anthologie du fantastique. Il reprend en effet trois textes d’auteurs on ne peut plus emblématiques du genre pour le XIXème siècle : Edgar Allan Poe, Guy de Maupassant et Henry James.

Si les textes sont souvent connus, du moins pour deux d’entre eux, Le Horla et Le Tour d’Ecran, ce recueil a la spécificité de le présenter en mettant en avant les influences et les inspirations mutuelles que ces auteurs eurent les uns sur les autres.
Il s’organise ainsi chronologiquement dans les influences, partant de Poe qui, né en 1809 et grand maître des histoires d’épouvante, fut sûrement une source d’inspiration pour ces successeurs, pour en arriver à Henry James qui trouva sa muse chez Le Horla de Maupassant.

Utilisant postfaces, préfaces ou analyses d’experts du genre ou de confrères contemporains tel Baudelaire, l’ouvrage éclaire, de cette manière, ces œuvres sous un jour nouveau et expose avec clarté comment l’un nourrit l’autre et ainsi grandit le fantastique.
En y promenant sa lecture, on peut ainsi mieux comprendre comment se sont construits, à la fois, ce genre et ces récits d’épouvante qui nous fascinent toujours et continent d’être adaptés à la scène, au cinéma ou à la télévision.

Même Netflix * s’est lancée dans l’adaptation de ces récits horrifiques pour lesquels le public aime tant frissonner. Après le succès de l’adaptation du roman de Shirley Jackson, Maison hantée (1959) avec la première saison de The Haunting of Hill House  en 2018, la célèbre plateforme s’est attaquée pour la saison 2 en 2019 au fameux Tour d’Ecrou de Henry James.

Un Tour d’Ecrou qui constitue le point d’orgue de recueil qui va crescendo dans le frisson, le fantastique et l’horrifique. Une excellente occasion de jouer à se faire peur tout en réexplorant le genre. A retrouver aux Editions Baker Street !

*Article du site ActuaLitté du 16/08/2019

Publié par

“Eventually everything connects - people, ideas, objects. The quality of the connections is the key to quality per se.” Charles Eames

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.