Levels of Geek

Un jour, on s’aperçoit qu’on est un(e) geek quand :

  1.  On peut disserter pendant des heures d’un sujet avec passion, type « Finalement c’est Captain America ou Iron Man qui a raison ? » sans se rendre compte qu’on a largué son interlocuteur dans les détails.
  2. On est capable d’avoir des discussions profondes, limite métaphysiques, sur la façon de jour à WOW ou de tuer son personnage dans les SIMS.
  3. On fait des nouveaux amis sur Twitter rien que sur une citation de série.
  4. On a l’impression d’avoir trouvé sa place dans une réalité parallèle quand on va à une Convention.

Cette liste n’étant pas exhaustive.

Quand on passe de geek solo à couple de geeks, on s’aperçoit qu’on passe un niveau quand:

  1. Choisir une saison de Doctor Who à regarder le soir s’apparente à un référendum national parce qu’il veut la saison 5 avec Karen Gillan, je veux la 4 avec David Tennant et que nos amis nous soutiennent par textos interposés.
  2. On peut mener une discussion entière à coups de citations de séries, Kaamelott par exemple, ignorant le regard vaguement inquiet d’un couple d’amis.
  3. A la question « Tu veux aller au resto ce soir ? » votre moitié vous répond « Mais j’ai les nouveaux Big Bang Theory / Doctor Who/ Sherlock/ Downton Abbey/ Hero Corp/ Remplacez par un nom de série addictive. » Et que ça vous va.Un samedi soir. Pour votre anniversaire.
  4. Vous hésitez entre regarder Hot Fuzz, V for Vendetta ou Iron Man votre anniversaire de mariage.
  5. Votre époux vous offre un nouveau disque dur/carte mémoire/carte graphique pour Noël et que vous êtes super contente
  6. Le lien avec un film peut être un argument pour un prénom. Mon Minion en est un exemple.
  7. L’objet trouvé cité ci-dessus, part en hurlant de trouille de la salle de cinéma où il devait voir Maya l’abeille (Sic !) mais qu’il regarde Charlie et la Chocolaterie  de Tim Burton sans sourciller. A 3 ans et demi.
  8. Dans le même âge tendre, il vous réclame en boucle des clips du Seigneur des Anneaux et autre Bilbo et qu’il s’exclame avec ferveur  » J’adore Smaug. C’est trop bien les dragons !  » ou  » Oh Maman c’est Martin Freeman ! » Mais qui es-tu ? Comment tu sais ça ?!
  9. Dans la même idée, il vient vous demander si « Sherlock a des copines ? » parce qu’il se fait un trip avec ses playmobils et que cinq minutes après vous l’entendez faire conduire une voiture de police à Watson et une moto à Irène Adler. Mark Gatiss fait du quad lui. (Sic !) (Je dois préciser ici que je ne suis pas une mère indigne. Je n’ai jamais regardé Sherlock avec mon fils. Mes murs ne sont pas constellés d’affiches. Je suis encore saine d’esprit merci. Mais mon Minion de salon possède a) une mémoire effrayante b) le sens de l’observation c) Un don exaspérant pour se mêler de ce qui ne le regarde pas. Il s’est donc planté devant l’un de mes fonds d’écran un jour et m’a posé tout un tas de questions. Il en a résulté une explication compliquée et limite philosophique sur le métier d’acteur dont je conserve un souvenir confus. Pas lui. ( re sic !)
  10. Vous lui donnez un vieux clavier et une souris pour jouer et qu’à deux ans il vous regarde droit dans les yeux et vous demande : Ben il est où l’écran?

A ce moment-là, outre le fait que vous vous demandez à quel moment la maîtresse va prévenir les services sociaux, vous savez que :

  • Vous êtes un couple de geeks.
  • Visiblement c’est génétiquement transmissible.