Freaky Friday : The Cartoon’s Trilogy

Pour égayer ce vendredi maussade, j’ai choisi de vous préparer un cornetto trois boules de saveurs télévisées, déjantées et enfantines… mais gare au second degré !

Notez au passage, le petit clin d’oeil à la Cornetto Trilogy de Simon Pegg et Nick Frost.

Oui je m’auto-blague et ça me fait rire.

Deux shows animés et un cartoon intrinsèquement associés puisque diffusés dans la même période (1991,1994 et 1996)  et portant tous la même marque de fabrique:

  • Crées par Tom Ruegger
  • Produit par Steven Spielberg/ Amblin Entertainment
  • Diffusé/distribué/co-produit par Warner Bros
  • Issus de la lignée des Looney Tunes et Merry Melodies
  • Une première diffusion en France par Canal +

Des cartoons détonants, insolents et caricaturaux où les scénaristes se tournent parfois eux-même en dérision et se moquent de leurs studios de production.

Un ton décalé qui a fait notre régal.

En tous cas, au moins le mien.

Allez, laissez-vous tenter par ce petit voyage et savourez donc ce cornetto.

Outre le plaisir qu’on a à découvrir les aventures des élèves allumés de nos héros de cartoons légendaires (Bugs Bunny, Taz, Daffy, Porky, Elmer etc), le générique foisonne de références à la production et à l’univers des Looney Toons ou Looney Tunes, inventé par la Warner Bros.

Par exemple le pays ACME et l’université ACME font référence à la société fictive ACME  de cet univers, censée pouvoir produire tout et n’importe quoi et qui revient de façon récurrente dans les différents cartoons.

« American Company Making Everything

ou

A Company that Makes Everything« 

Devenue emblématique de cet univers, elle est même reprise en caméo au cinéma et dans les séries comme les Simpsons, NCIS Los Angeles, La panthère rose, Parker Lewis.

Plus récemment,Tony Stark, dans les Avengers, traite le portail de Loki de « dynamite ACME« . Ce qui n’est pas un compliment, vous vous en doutez !

Road Runner Cartoon Image

L’évocation de la relation élèves/professeurs entre ces Tiny Toons et les Looney Toons reconnus, rappelle au passage la longue tradition des personnages de ces cartoons.

« Et nos profs faisaient rire déjà dès 1933 »

Une façon aussi de saluer une nouvelle génération de dessins animés Warner Bros.

Sous des dehors fous et explosifs propres à l’univers des Toons, ce générique nous révèle un cartoon bien pensé,développant un univers historique dont les références sont évocatrices pour tous.

Quand on est déjantés chez Warner, on l’est jusqu’au bout  !

Dans la continuité des Tiny Toons suivent, en 1994 (pour la France. 1993 pour la première diffusion US) les Animaniacs.

La tonalité et la veine d’humour restent les mêmes.

Et comme dans les Tiny Toons l’appartenance aux univers loufoques estampillés Warner Bros est revendiquée avec auto-dérision dès le générique:

Pour égayer le studio, on a joué les agitateurs,

Comme ça n’a pas beaucoup plu

Ils ont bouclé les Warner.

On s’est enfuis et nous voici

Pour votre plus grand bonheur.

Au passage, le générique glisse en douce quelques allusions au contexte politique local, dans le goût de:

« Soyez cools, soyez relax !

Sur le rire, pas de taxes ! »

ou

 » Wakko est super relax

Et Clinton joue du sax,

On est les Animaniacs ! »

Barrés et délirants, les Animaniacs nous donnent immédiatement la douce impression d’être tombés dans une équipe de barjos et la sensation d’une joyeuse connivence avec les scénaristes allumés qui se cachent derrière.

Notez, à ce propos, en fin de générique, qu’après la phrase :

« Animani qui sèment la zizanie. »

le vers suivant étant systématiquement changé. Ainsi on a eu droit à « La lune des amis« , « Poulet au curry« , « Isabelle Adjani » et j’en passe.

Sous l’égide de Yakko, Wakko et Dot, frères et soeurs Warner, ce cartoon’s show développe plusieurs univers de dessins animés (même si on reste sous la patte Toons made in Warner Bros) dont le fameux :

Les deux souris blanches de laboratoire les plus machiavéliquement drôles de l’histoire de la télévision.

Je suis intimement persuadée que si le dessin animé s’est arrêté c’est parce que Minus et Cortex ont atteint leur but.

Ils dominent le monde.
On ne le sait pas, c’est tout.

Mais ce sont eux qui sèment la discorde à l’OTAN, l’ONU et pendant les sommets sur le climat.

Après avoir embrigadé nos cerveaux avec un cartoon désopilant, ils sèment maintenant le chaos.

D’ailleurs, preuve de leur influence sournoise, qui n’a jamais sorti la réplique culte entre les cultes:

Source http://www.planetcalypsoforum.com

Et qui n’a jamais rêvé de la sortir, lors de la première réunion matinale du lundi:

– Alors les gars, on est en où de l’avancement des projets ? Quel est l’objectif de la semaine ?

– Le même que toutes les semaines, Minus… tenter de conquérir le monde !

Voilà ce qui fait toute la saveur de mon cornetto: un cône craquant de n’importe quoi, un bon zeste de pêche, une chantilly d’humour, des éclats d’auto-dérision, des recettes secrètes de la famille Warner, un coulis de loufoquerie.

Le tout vous file la banane !

Des cartoons au second degré, faits en partie pour des adultes-pas-trop-adultes, par de grands enfants !

6 commentaires

    1. Et grâce à moi, la prochaine fois, une petite voix te souffera malicieusement à l’oreille: la même chose que toutes les nuits Minus… Tenter de conquérir le monde !
      L’auteur de ce post nie toute responsabilité en cas de fou-rire.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s