L’homme de vie, Yann Queffélec

Ce fut étrangement émouvant pour moi d’aborder ce récit de Yann Queffélec, car je savais d’avance ce à quoi j’allais toucher.

Et pour cause… J’ai rencontré pour la première fois Yann Queffélec dans La Parenthèse Inattendue de Frédéric Lopez. J’y ai découvert un conteur hors pair qui m’a fascinée, moi qui ignorais que cet homme-là, à la voix si douce, avait obtenu le Goncourt en 1985.

Les Noces Barbares, oui, je connaissais, de nom. Mais le Goncourt a une telle aura qu’on a dans l’idée qu’il est attribué à de vieux écrivains rébarbatifs.

Tout ce que n’est pas Yann Queffélec en somme !

Mais ce qu’il a raconté ce soir-là dans La Parenthèse Inattendue, et la façon dont il l’a raconté, m’ont serré le coeur.

Sachant que ce serait la trame de L’Homme de ma vie, j’ai valsé entre l’attraction et l’appréhension. J’ai fini par prendre mon courage d’une main, mon marque-page (et mes kleenex de l’autre) et j’ai succombé au plaisir de la plume de Yann Queffélec.

Toutefois, avant de vous laisser l’aborder, pour ceux qui ne le connaissent pas encore, je confie le bon soin des présentations à cet extrait de l’émission… Si d’aventure vous étiez encore réticents à cette lecture, je gage que cette entrée en matière vous convertira.

*******

  • l-homme-de-ma-vie
    Editions Guérin

    Résumé

L’homme de ma vie est l’histoire d’un petit garçon, un cadet arrivé malgré tout, quand on ne l’attendait pas. Un vilain petit canard, une quantité négligeable turbulente et perturbatrice dont son père se passerait bien.

Car le grand homme a besoin de calme pour donner naissance à la prose qui nourrit quatre enfants.

Alors, de rebuffades en remontrances, le petit Yann grandit dans l’ombre de ce père autoritaire, au regard glaçant, dévoré par la soif d’un geste d’affection et de reconnaissance de sa part…

Retrouvez la chronique complète sur Les petits livres by Smallthings

A lire

juneandcie View All →

“Eventually everything connects - people, ideas, objects. The quality of the connections is the key to quality per se.” Charles Eames

4 commentaires Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :