Mercredi, on lit pour les petits

J’avais évoqué dans mon article sur Daniel Pennac, le nom de Gabrielle Vincent. Si les plus jeunes des plus petits (méditez bien cette formulation sans  queue, ni tête) ont pu découvrir  les héros de cette merveilleuse illustratrice grâce au film sorti en 2012…

Certains d’entre vous, comme moi, ont pu grandir avec Ernest et Célestine à travers ces magnifiques albums.

ernest1
Source http://librarymice.com/

A l’instar de la Famille Souris de Kazuo Iwamura, le charme d’Ernest et Célestine réside dans une narration simplifiée qui convie l’imagination et la rêverie dans la lecture. Quelques lignes de textes pour donner vie aux personnages qui habitent ces aquarelles pleine de douceur et de poésie.

01
Copyright http://www.fondation-monique-martin.be/

Le coup de pinceau de Gabrielle Vincent est si délicat et fin, si plein de réalisme dans le détail, qu’on ne croirait pas un dessin mais un autre monde caché entre les feuilles de papier.

Ernest_Celestine_Simeon
Copyright http://www.fondation-monique-martin.be/

Il y a une véritable émotion entre les poils de ce pinceau-là, une véritable tendresse pour ses personnages, qui en fait toute la magie.

Des petits tracas enfantin à des sujets plus graves (la vie de SDF dans la Cabane d’Ernest et Célestine.) les histoires se déroulent d’elles-mêmes, effeuillant les thèmes et les émotions. Une façon subtile d’aborder avec un Minion des sujets qui touchent ou peu évidents à expliquer.

C’est un véritable enchantement que de se laisser bercer par ces récits que, même en tant qu’adulte, on n’a pas vraiment envie de quitter.

Une raison de plus de les partager !

  • Gabrielle Vincent ou Monique Martin ?

Monique Martin de son vrai nom, Gabrielle Vincent n’était pas seulement une illustratrice exceptionnelle. C’était aussi une artiste peintre de talent et renommée. Facette bien moins connue du grand public et pourtant non moins remarquable.

La Fondation Monique Martin, fondée en 2012 par filleul, a pour vocation de continuer à faire vivre son oeuvre et à la faire connaître du grand public, selon les dernières volontés de l’artiste. Je vous invite donc à consulter leur site pour découvrir l’ensemble de l’oeuvre de la maman d’Ernest et Célestine, que ce soit son travail d’illustratrice jeunesse ou de peintre.

Si ses albums jeunesse ont connu un tel succès auprès d’un public international, c’est probablement parce que Gabrielle Vincent avait su trouver la clé de la relation entre un auteur, un lecteur, un public et une histoire. Elle écrivait ainsi à propos de son travail :

« Pour qu’un « livre d’images » soit attachant, émouvant, désirable et pour que la communication s’établisse entre l’auteur et le lecteur (enfant ou adulte), il faut qu’il soit dessiné « pour le plaisir ». (…) L’enfant (et l’adulte-lecteur) sentira cette joie. Elle se communiquera à lui, tout naturellement. Si l’auteur, le dessinateur, dessine ou peint d’abord pour lui-même, le livre d’images passionnera aussi l’adulte, le parent qui lira racontera d’autant mieux l’histoire à son enfant (ou à ses élèves) qu’il sera touché ou ému. (…) Il y aura entre le lecteur et l’enfant une belle connivence. (…) L’auteur, l’adulte-lecteur et l’enfant, chacun se partagera le plaisir et la « vibration ». »

 Autant vous dire que pour tout parent, c’est une magicienne de l’histoire du soir. Il n’y a besoin de rien avec Ernest et Célestine. Juste de laisser porter par le plaisir.

Et c’est pour cela que mes albums sont passés de ma bibliothèque à celle de mon Minion…

L’avantage avec les amis « d’encre, d’aquarelle et de papier*« , c’est qu’ils sont toujours là pour nous accompagner. Même une fois parent. Ils ne disparaissent jamais… jamais vraiment.

81616802_o
http://pourpredautumn.canalblog.com/

Nota : Toutes les illustrations, y compris celle de présentation de l’article, ainsi que la citation utilisée, sont la propriété intellectuelle de la Fondation Monique Martin, son ayant droit et éditeurs. Merci de le respecter. 

* Citation de Daniel Pennac

 

 

A lire

juneandcie View All →

“Eventually everything connects - people, ideas, objects. The quality of the connections is the key to quality per se.” Charles Eames

3 commentaires Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :