Rencontre : Yann Queffélec

Aujourd’hui j’ai rencontré « L’homme de ma vie ». Non ce n’est pas ce que vous pensez…
Je veux dire que j’ai eu le plaisir de rencontrer Yann Queffélec qui était présent à la librairie Decitre d’Annecy pour une séance de dédicaces en l’honneur de la sortie de son dernier livre « L’homme de ma vie. »
Mais vous commencez à me connaître: la tentation était trop grande de ne pas jouer sur les mots.

Le monsieur est donc arrivé, fidèle à lui-même, charmant, souriant, avenant et plein d’humour.  Presque surpris qu’autant de monde se soit déplacé pour le voir.

Queffélec

Étant donné la chronique que je vous avais fait de son dernier livre, vous vous doutez bien que je faisais partie des fidèles et que j’étais toute ouïe.

J’aurais voulu lui poser quelques questions. Mais en raison de l’affluence due au shopping de Noël, cela s’était avéré impossible niveau organisation.
Heureusement, j’ai profité au vol de l’interview express du Dauphiné pour avoir la réponse à LA question. A savoir, pourquoi choisir d’écrire ce livre sur sa relation houleuse et passionnée avec son père  ?

« Il y a des livres qu’on choisit. Et des livres qui vous choisissent. »

Il a complété cette réponse en précisant que son livre était un cri d’amour vers ce père qui avait toujours voulu occulter son existence.

Queffélec 2

J’ai adoré cette réponse qui plaçait paradoxalement l’auteur sur le même plan que le lecteur. Pris par le flot d’une écriture,d’une histoire, par des mots qui s’imposent à lui.

Une rencontre fugace, malheureusement trop courte à mon goût. Il faut dire que je me lasserais difficilement d’écouter parler Yann Queffélec.  A l’oral comme à l’écrit, ce monsieur est un charmeur de mots qui a le sens de la formule et de la répartie.

Mais rendez-vous est pris pour la Fête  du Livre de Talloires. Et je compte bien l’honorer, en espérant avoir le plaisir de l’y recroiser et d’avoir le temps de lui poser quelques questions cette fois-ci.

En vue d’un article évidemment. 

En attendant n’hésitez pas à consulter ma chronique sur Les Petits Livres by Smallthings et à vous laisser tenter.

image