Freaky Friday: All you need is love

Le week-end arrive. Pour certains, les vacances approchent. Un air de St Valentin flotte encore vaguement dans l’air… Comment résister à cette vague de bisounours ?

Avec du second degré ! Et un bon Freaky Friday.

Installez-vous, je vais vous vendre du rêve.

La semaine dernière j’avais ressorti LE film de circonstance. La comédie romantique. Avec Hugh Grant of course.

Non, pas Four Weddings and a Funeral. Ni Coup de Foudre à Notting Hill. Pas Love Actually non plus, ce n’est pas Noël. Ni Sense & Sensibility, je ne suis pas TMC.

Bon, ça va aller ! On ne va pas se refaire toute sa filmo non plus, on a compris: Hugh Grant est un grand romantique. Ou plutôt un archétype de personnage romantique. C’est la coupe de cheveux et le regard de cocker ça.

Love Actually
© Anthony G. Moore / PR Photos

Je m’égare, je m’égare. Souvenez-vous plus haut, je parlais de second degré, j’ai donc ressorti LE film où Hugh Grant est une parodie de lui-même: Le Come Back ou en version originale, Music and Lyrics. Si vous avez un poil d’instinct vous aurez compris que ce titre original est un indice pour la suite. 

Je ne vais pas vous refaire le film en entier mais un petit point s’impose pour comprendre la suite. Pourquoi ce film est-il presque une parodie de comédie romantique et Hugh Grant un bonheur d’autodérision ?

Et surtout quel rapport avec le Freaky Friday ?

Patience mes agneaux, je m’en vais tout vous expliquer.

Music and Lyrics

Le postulat de base est simple: Alex Fletcher est un ancien chanteur d’un groupe des années 80, POP!, devenu un  has-been allant de foires agricoles en réunions d’anciens étudiants. Tombé dans l’anonymat lorsque son groupe s’est séparé, il n’a pas su faire décoller sa carrière solo.

Lorsque la superstar de la pop en vogue, Cora, lui demande de lui écrire une chanson en trois jours, le voilà largué. Mais il a absolument besoin de ce job pour revenir sur le devant de la scène. Heureusement le destin va placer sur son chemin, la fantasque et inspirée,Sophie Fisher.

Pourquoi c’est parodique ?

  1. Parce que les ficelles sont énormes et annoncées dès le début. Aucun suspens. Les personnages concernés se baladeraient avec un Cupidon et un coeur au dessus de la tête, ce ne serait pas plus évident.
  2. Parce que Hugh Grant dans ce rôle est à quelques détails près une caricature de lui-même. Quadra nostalgique, cantonné à un certain registre, ayant été au sommet de sa gloire à une époque. Certes, on peut guère le traiter d’has-been comme son personnage, mais difficile de nier certaines similitudes. Alex Fletcher ne manque pas d’autodérision et l’on se plaît à penser que si Hugh Grant parvient à le rendre aussi savoureux sur bien des points c’est que lui-même n’en est pas dépourvu. On serait presque tenté de faire le parallèle avec Julia Roberts jouant presque son propre rôle dans Coup de Foudre à Notting Hill. Amusant non ?
  3. Parce-que, soyons francs, toute cette histoire d’amour n’a vocation qu’à de joyeuses parodies musicales des années 80 et 90. Cora n’est que la caricature affichée de Britney Spears. Quand à POP ! c’est une parodie du groupe Wham (ceux qui ont vu Deadpool vont avoir un éclair de lucidité), qui a fait la célébrité de George Michael mais dont les autres membres sont retombés dans l’ombre. Et c’est bien là que tout cela est freaky ! 

Freaky, vous avez dit freaky ?

Avant de commencer, souvenez-vous, au moins pour les moins jeunes d’entre nous, Wham c’était ça :

Je vois dans le frétillement de vos mollets que cela fait remonter de vagues réminiscences. Pour les plus jeunes, c’est un peu les 2B3 de l’époque mais avec du talent. Par contre niveau look, mise en scène c’est années 80 power ! Je ne dirais rien sur le lipstick fluo, j’en ai encore les yeux qui piquent.

Comme ils sont chafouins, dans Music and Lyrics, ils en ont fait ceci :

Je vous laisse deviner lequel a pris la place de George Michael… C’est simple: souvenez-vous que Hugh Grant joue le has-been.

Ah les sourires Colgate, les chemises blanches, les pantalons trop serrés et le style capillaire choucroutesque. Personnellement, je ne peux pas m’empêcher de voir aussi un peu de Ah-ha dans les brushings et le look.

legacy-4
http://a-ha.com/

Ne riez pas malheureux ! Je vais me faire conspuer par Fan Actuel pour avoir dit un truc pareil.

Mais vous voulez savoir le pire du pire ? Le freaky du Freaky ? C’est qu’elle passe bien cette parodie. Elle est entraînante et elle reste dans la tête. Je vous promets que « meuhmeumer » Pop goes my heart malgré soi en faisant la vaisselle c’est flippant.

Mais il n’y a pas que les années 80 qui prennent cher, cette cher Britney se fait admirablement tacler aussi. Tout y est : look ou absence de vêtements, pseudo spiritualité, chorégraphies suggestives, blondeur, moiteur sensuelle.

Vous dites ? Ça pique ? Sérieusement, vous voulez que je rappelle Britney à votre mémoire ? Non on ne va pas s’infliger ça. Par contre, niveau caricature, j’avoue qu’ils n’y sont pas allés avec le dos de la cuillère. C’est extrêmement explicite.

Et, de fait, on rigole bien. Je reste convaincue que toute la trame du film n’est que prétexte pour ce joyeux délire et qu’au final, Sophie et Alex, on les aime bien, mais comme on sait qu’ils vont finir ensemble, on se laisse plutôt embarquer par tout le reste.

Evidemment tout cela se termine par LA chanson, prétendument composée par nos héros, pleine d’amour et petits coeurs. J’espère juste que Hugh Grant ne n’est pas bloqué le dos sur cette dernière scène… Attendez il n’est plus tout jeune… Mode mauvaise langue off.

Même si, juste avant, on se fait une grosse frayeur avec cette version:

Totalement freaky non ? L’expression de Drew Barrymore reflète parfaitement mon sentiment.

Vous remarquerez que finalement j’ai réussi à vous présenter le film uniquement à travers les chansons, ce qui démontre bien que mon hypothèse était la bonne : la romance passe en arrière plan, c’est juste le bon gros fil qui fait avancer l’histoire. Cela prouve surtout que Music and Lyrics est un film complètement Freaky Friday, qui reste dans la tête.

Un bon moment de cinéma qui nous permet de découvrir au passage que Drew Barrymore et Hugh Grant ont un joli filet de voix (oui ce sont eux qui chantent dans le film) et que ce dernier n’a alors rien perdu de son mythique déhanché de Love Actually sorti quatre ans auparavant.

Et si cet air vous rappelle quelque chose, c’est normal. C’est voulu. Deadpool dédicace les amis. 

Absolutely freaky ! 

Freaky Friday Non classé

juneandcie View All →

“Eventually everything connects - people, ideas, objects. The quality of the connections is the key to quality per se.” Charles Eames

12 commentaires Laisser un commentaire

  1. J’ai justement publié mon article sur Deadpool, et j’ai WHAM dans la tête depuis hier, allez savoir pourquoi ? ^^ Mais là je fredonne aussi Pop goes my heart, forcément. Ah ce film, un régal. Enfin pour les fans d’Hugh Grant dont je fais partie. Et en effet la première fois que je l’ai vu, j’ai analysé la chose de la même manière que toi !

    Aimé par 1 personne

  2. 1) Wham « qui a fait la célébrité de George Michael mais dont les autres membres sont retombés dans l’ombre. » Alors déjà, il n’y avait que deux membres dans Wham, dont George Michael. Andrew Ridley est effectivement retourné à l’anonymat (je crois qu’il est producteur, pas sûr et j’ai la flemme de googler).
    2) j’avais bien aimé ce film, malgré le tombereau de clichés au mètre carré (je l’avais regardé dans le cadre de ma « documentation » sur la figure du fan dans le film, pensant qu’il y en aurait peut-être un ou deux, mais pas vraiment).
    3) c’est bizarre parce que je repensais encore hier à la chanson « Pop goes my heart »… (on a un truc au boulot qui s’appelle Pop)
    4) Non mais comment elle ose traiter A-ha de boys band, l’aut’, weoh! 😛

    Aimé par 1 personne

    • 1° Hé non ma grande ! Ils n’étaient pas deux il y avait des pingouins derrière à la guitare, la batterie (très bien repris d’ailleurs dans la parodie POP!) et aux choeurs. Ils étaient 6 en l’occurrence :
      George Michael
      Andrew Ridgeley
      Dee C. Lee
      Pepsi & Shirlie (les choristes qu’on aperçoit dans Wake Me Up Before You Go-Go )
      Philippe Dewamme
      Le fait que tu les aies zappé prouve bien qu’ils sont vraiment retombés dans l’anonymat; XD Oui j’ai potassé mon sujet. :p
      4) Ce sont des boys, ils sont en « band », ils ont eu un look parfois approximatif (avec tout mon amour hein. Vers 6/7 je craquais carrément dessus, merci les soeurs aînées !) Donc boys band quoi ! XD XD

      J'aime

      • 1) Les pingouins derrière, ce sont des musiciens de scène et/ou de studio, voire des gusses embauchés pour la figuration le temps d’un clip. Ca va, ça vient, on ne les compte pas dans les membres officiels d’un groupe. On ne peut pas dire qu’ils sont retombés dans l’anonymat : ils n’en sont jamais sortis, ils étaient déjà anonymes à l’époque. J’ai un hors-série A-ha/Wham de l’époque et ils ne sont pas mentionnés… Faudrait ressortir le contrat avec la maison de disques, mais je doute qu’ils y figurent.
        A-ha se produit souvent sur scène à 6 pour reproduire un son proche du studio, mais les 3 musiciens surnuméraires ne sont connus que des fans et ne font pas partie du groupe. D’autant moins que ce ne sont pas toujours les mêmes, même s’ils ont fait les 2 dernières tournées avec les mêmes, des « jeunots » de 10-15 ans de moins qu’eux. Et que ce sont eux qui jouaient de leurs instruments respectifs sur les derniers albums aussi.
        2) Boys band c’est plutôt pour les groupes formés par casting à l’initiative de producteurs, recrutés pour leurs talents de danseurs et leur « intelligence physique » et non pour le talent. J’ai toujours distingué les « vrais » groupes qui composent, jouent et se sont formés tous seuls, des « mannequins choristes » qui constituent la plupart des boys bands. Un groupe de musiciens c’est un band tout court. Na 😛

        Aimé par 1 personne

      • En tous cas Google les répertorie dans « membres du groupe ». Bon après c’est Google.
        Pour Ah-Ha évidemment que je te cherche hein, je joue sur les mots, histoire de t’embêter. On est bien d’accord sur le fait que le Boys Band est un concept commercial et non un véritable groupe.

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :