Have you met … the assistant director ?

Source:https://www.quora.com

Il n’y a pas à dire : les intitulés en anglais, ça claque !

Pas besoin de sous-titres, vous l’aurez compris, nous allons nous pencher sur la problématique «  L’assistant réalisateur, késaco ? »

Et face à un tel libellé de sujet, je sens que vous allez me répondre ingénument et spontanément, tel un collégien :

– L’assistant réalisateur, Madame, c’est facile ! Il assiste le réalisateur. 

Certes. Mais vous reverrez votre copie car c’est un  peu court jeune homme, on pouvait dire, ô dieu, bien des choses en somme…

La réalité des choses est un peu plus compliquée et vous auriez eu largement de quoi en tartiner deux ou trois copies doubles si vous aviez révisé. Oui vous êtes recalé.

Heureusement, voilà la correction !

Histoire que vous puissiez vous représenter le truc clairement dès le départ, je vais vous donner une image qui vous parle. Comparons une équipe de tournage/production aux Avengers. Partant du principe que le producteur c’est Nick Fury, le D.O. P c’est Hulk et le réalisateur c’est Iron Man, eh bien l’assistant réalisateur ce serait Jarvis.

Ça y est ? Vous vous faites une idée ? Alors have you met the Assistant Director ?

Définition et rôle.

Avant de vous emmêler les pinceaux, je dois préciser qu’il peut y avoir deux voir trois assistants du réalisateur. Mais aujourd’hui c’est uniquement du premier que nous allons parler, the 1st AD.

Sa fonction se définit en une phrase :

« Le premier assistant réalisateur seconde et accompagne le réalisateur dans son projet, aussi bien artistiquement que techniquement. »

Source http://www.commentfaireunfilm.com

Fiche métier.

Jusque-là, vous vous dites que vous aviez bon mais attention : une définition simple engendre souvent dans ces métiers de grandes responsabilités.

L’assistant réalisateur est en charge de toute la planification du tournage, il doit donc se coordonner avec l’ensemble des départements en plus de seconder le réalisateur. Vous commencez à imaginer l’épée de Damoclès que ce pauvre bougre a au dessus de la tête  ? Il est clairement à la merci sans rien derrière .

Karadoc3
Source:http://www.programme-tv.net/

Missions, collaborations et complications.

A l’inverse du toupilleur qui bosse un peu dans son coin en frimant sur sa machine,  le  1st AD lui, comme il supervise la planification de la globalité du tournage, travaille avec… tout le monde !

  • En pré-production

A l’instar de la scripte, il va effectuer un dépouillement du scénario par acteur, par costume, par décor, par accessoire, par figuration et par ordre du tournage. C’est à dire qu’il répertorie en gros de quoi on va avoir besoin quand et qu’il classifie l’ensemble de façon thématique. Ces premières lectures vont donc lui permettre d’évaluer la faisabilité du projet, les moyens financiers, matériels et humains requis et de traquer les incohérences.

 A partir de là il peut établir un pré-plan de travail qui va être la base de l’organisation du tournage et planifier:

  • les répétitions,
  • les essais maquillage/costumes/caméra,
  • les repérages techniques,
  • les repérages des décors et répertorier les lieux de tournage.

Ses maîtres mots sont : encadrer, coordonner, collaborer, planifier. C’est le grand maître de la logistique en somme. Pour ce faire, il collabore  donc avec :

  • le directeur de production.
  • le réalisateur
  • le repéreur
  • La scripte
  • le régisseur général
  • le chef électricien
  • le chef machiniste
  • le chef opérateur
  •  le chef décorateur
  •   le premier et second assistant réalisateur

 

  • En production.

De façon générale c’est à lui d’établir le plan de travail (on pourrait presque dire plan de vol), d’anticiper les difficultés, évaluer la durée du tournage, le retard possible face aux imprévus et, le cas échéant, d’avertir la production d’un possible dépassement (qui peut potentiellement retomber en vociférations sur sa pauvre tête.)

Il doit donc savoir tout anticiper pour éviter de coûter de l’argent supplémentaire: difficultés d’installation, météo, laryngite, cascade, doublage et cor au pied. En somme pour lui, il ne doit pas y avoir de problème, que des solutions.

A lui de savoir faire fi des difficultés pour optimiser les journées tout en respectant les temps de pauses légales. Journées qui sont d’ailleurs souvent rythmées par le son de sa voix :

  1. SILENCE = maintenir le calme sur le plateau
  2. MOTEUR ! = On tourne.
  3. ON DÉGAGE ! = Barrez vous du champs, cons de mimes !
  4. C’EST DANS LA BOITE ! = Annoncer la fin de la prise et annoncer le plan suivant.
  5. PAUSE  / DÉJEUNER = donner le rythme de la journée.

C’est son plan de travail et son dépouillement préalable qui vont permettre au 2nd assistant d’établir la feuille de service de chaque journée.

You’re not alone.

Non aucun petit homme vert ne vient à la rescousse du premier assistant réalisateur. Aucun  autorité divine n’intervient si tout se met à partir en vrille. Néanmoins, il peut s’appuyer sur le 2nd et le 3rd assistant director et le régisseur pour l’épauler dans sa tâche. Ceux-ci vont par exemple superviser la figuration, établir la feuille de service… etc.

Par ailleurs, comme il coordonne toutes les équipes, c’est à lui de savoir tirer le meilleur des compétences de chacun pour se faciliter la tâche et faire rouler le tournage.

tumblr_inline_np5sb80YO51ssikya_500.gif

Oui alors c’est l’idée globale mais il ne le dit sûrement pas comme ça, car sa deuxième grande qualité c’est la diplomatie. 

Et s’il n’est véritablement jamais tout seul, c’est la bonne et simple raison qu’il est l’ombre du réalisateur, toujours présent à ses côtés. C’est, pour ainsi dire, une sorte de deuxième cerveau logistique qui libère le premier pour l’artistique.

Pour parvenir à gérer l’ensemble de ses tâches et de ses équipes, il doit cumuler un petit package de qualités:

  • L’esprit d’équipe
  • Un excellent sens de l’organisation
  • Des nerfs d’acier
  • Une mémoire d’éléphant
  • Un sens diplomatique/du relationnel à l’épreuve des crises et des caractères.
  • Un esprit mathématique.

En résumé, conformément à ce que j’avais  annoncé en introduction, cet homme-là c’est Jarvis.

6358920107500547461097263160_tumblr_njyybqQbqF1qaxi9so1_500
Source :http://theodysseyonline.com/

Non, pas cette version de Jarvis. Plutôt celle-ci… 

main-qimg-fc61e1a8c5e9330106b4c875aa5a7801
Source:https://www.quora.com

Encore un héro méconnu du monde du cinéma qui oeuvre dans l’ombre… Allez la semaine prochaine interrogation écrite surprise. Oui, du coup, je vous l’ai annoncée. Mais comme je n’ai pas donné le sujet, vous aurez tout le loisir d’être surpris !

Merci au Charmant Petit Monstre pour le rire diabolique ! 

Sources.

Bibli0graphie:
  • L’art du film, une introduction, 2ème édition française. Editions de Boeck, David Bordwel et Kristin Thompson. 
  • La Script Girl, Editions La Femis. Sylvette Baudrot, Isabel Salvini.
Internet :
  •  Blog Comment faire un film  Pour absolument tout savoir sur les métiers du cinéma, notamment celui de 1er assistant réal. et comment faire un film de A à Z, le tout expliqué par un professionnel et passionné, un premier assistant réalisateur entre autres. C’est bourré d’infos et de conseils, du scénario à la production. Très intéressant, n’hésitez pas à jeter un oeil.
  • Site de la commission paritaire nationale emploi et formation de l’audiovisuel  ou CPNEF (Il sont un nom on dirait le SHIELD mais ils existent et leur site est intéressant.). Parcours, études, fiches métiers, des renseignements concrets pour ceux qui voudraient se lancer.