Waylander (tome 3): Le Héros dans l’Ombre.

Résumé.

81rygpdm2xlEditions Bragelonne/Milady.

Parution originale : 2007. Parution poche: 2015

 Prix: 21€/8.20€

Après sa dernière aventure, Waylander a quitté les terres drenaïes pour tenter de trouver la paix. Prospérant grâce à ses investissements chez Matze Chaï, il est désormais un seigneur respecté et craint du royaume du Kydor, connu sous le nom de l’Homme Gris. Pourtant s’il est respecté des gens qui vivent sur ses terres et qu’il protège, les nobles du Kydor n’apprécient guère celui qu’ils voient comme un paysan enrichi. Certains comme Aric, seigneur de la maison Kilraith, seraient même prêts à la pire des alliances pour s’emparer de sa richesse et le voir disparaître.

Or, sur ces terres, entre les ruines de la cité de Kuan-Hador, subsiste une sombre magie qui se régénère. Des brumes maléfiques sèment le froid et la mort en laissant s’échapper d’effroyables créatures, kraloths (1) aux crocs empoisonnés, kriaz-nors (2) sanguinaires.

Dans les décombres de cette vieille cité maléfique, ancien théâtre d’une guerre occulte, un portail est en train de se rouvrir, permettant aux démons de regagner ce monde, mené par le terrible Anharat, encore frustré de sa précédente défaite.

Seule l’action conjointe du Héros dans l’Ombre et des Hommes d’argiles, kriaz-nors, pourrait encore sauver ce monde du chaos. Mais Waylander est fatigué de ces guerres qui ne sont pas les siennes…

(1) Les Kraloths sont des chiens maléfiques, de véritables molosses nés de la magie noire contre lesquels les armes ordinaires sont inefficaces.

(2) Les  kriaz-nors sont des guerriers mi-hommes, mi-bêtes, féroces et sanguinaires.

(3) Les kriaz-nors sont des combattants au coeur noble et puissamment armés. Ils ont en théorie renoncé aux plaisirs de ce monde, menant une vie ascétique pour atteindre la perfection dans l’art du combat. Lors de la dernière guerre de Kuan-Hador, ces derniers auraient disparus. L’ordre des rajnees serait l’héritier de cette lignée de combattants hors du commun. 

Mon avis.

Après avoir pris soin de nos chevaux et nous être reposées quelques jours dans une auberge, on a refait nos paquetages, pris des rations et on s’est remises en selle pour cette ultime aventure aux côtés de Waylander.

imag2413.jpg
Il n’y avait plus de boeuf séché, j’ai pris ce que j’ai trouvé.

Même si le Brocoli  se plaignait d’avoir mal aux fesses à cause de la selle, que Le Charmant Petit Monstre  avait mal au crâne à cause du feu lentrian et qu’Isa avait acheté une armure rouge qui la rendait aussi discrète qu’un incendie dans la forêt.

Mais bon sang ! Quelle aventure ! Encore une histoire où il valait mieux tenir du démon que de la pucelle pour survivre.

D’ailleurs je vous invite à cliquer sur les liens sous les photos pour accéder aux chroniques de la Guilde des Petits Pédestres Croustillants afin de ne louper aucun détail. C’est important !

Or donc, après avoir simulé sa mort, Waylander est donc allé s’exiler au Kydor, afin d’avoir la paix, le pauvre homme. Là, dans un magnifique palais, il accueille des érudits comme le chirurgien Mendyr Syn ou la prêtresse Ustarte et tente un temps soit peu de faire le bien. Il dézingue au passage quelques troupes de pillards ou de mercenaires qui ont le malheur de tenter de mettre le boxon sur ces terres. Mais disons-le franchement, il s’ennuie sec et ne trouve pas l’apaisement tant recherché.

Aussi est-il sur le point de s’en aller encore une fois pour aller chercher la mort toujours plus à l’Ouest, lorsque le chaos, l’Apocalypse et les démons menacent à nouveau son monde. Pas de bol !

Seulement voilà, Waylander il en ras-la chique des morts, des massacres et de devoir avoiner des gens afin qu’ils décèdent malencontreusement des suites de leur trépas, pour leur apprendre les bonnes manières. Donc, quand Ustarte tente de lui faire comprendre qu’il est,  en un sens, la pièce manquante du puzzle pour défendre le monde, il répond plus ou moins :

Afficher l'image d'origine
SourceSource

Sauf que… les méchants ont l’idée idiote de lui souffler dans les bronches en envoyant des démons massacrer des gens chez lui. Ahaha ! Les petits plaisantins.

 » L’avenir du Kydor lui importait peu. Les guerres étaient horribles, mais elles faisaient partie de la vie et il n’y pouvait rien. Cependant, l’ennemi avait invité la mort sous son toit, et cela était loin de lui être égal. […] Jusque-là, cette guerre n’avait pas été la sienne.

Maintenant, tout avait changé. »

Chuck Norris tells a Chuck Norris joke in The Expendables 2. Probably my favorite moment in the whole film!
Source

Voilà, voilà. Comme le dit avec poésie, Emrin, le nouveau chouchou blondinet de Mimine :

 » Quand on irrite un ours, il ne faut pas s’étonner de se faire étriper. »

CQFD. Seulement voilà, Waylander a beau être aidé par Ustarte, la prêtresse un peu particulière (no spoiler. Mais disons qu’elle est féline et que c’est un personnage clé pour la suite) ainsi qu’un rajnee, Kysumu et un …  Seigneur ! Comment définir Yu-Yu Liang ?… Un boulet magique ? Bref, tout cela ne va pas être une partie de plaisir car, en face, il y a quand même du magicien noir qui poutre sa maman et du démon de compétition. Autant dire que les Vagrians et les Changes-Peaux à côté, c’était une cueillette de champignons.

Ce troisième tome qui clôt la série des aventures de Waylander est sans doute un des plus épiques et des plus prenants. Le danger est presque insaisissable, les traîtres sont partout, les apparences jouent contre nos héros. Pour résumer le tableau, je reprendrais la citation du roi Loth que j’avais utilisé lorsqu’Isa s’indignait de la veulerie d’Aric:

« Pour faire court, vous êtes ici chez les salopards. C’est admis. On n’a pas des idées bien jojos, et on n’a pas peur de le dire ! On fomente, on renégate, on laisse libre cours à notre fantaisie. »

Comme ça au moins, c’est clair. On n’est pas sortis des ronces. Alors oui, il y aura des morts et plus on avance dans le récit, plus on tourne les pages lentement, redoutant la fin… Car, on sent bien que personne ne s’éloignera paisiblement dans le soleil couchant. On n’est pas chez Lucky Lucke, on est chez Gemmell.

Mais, en dépit de ce pincement de coeur, ce tome est incroyablement réussi. Passionnant, palpitant, surprenant. Fidèle à lui-même, Gemmell distille les pistes de ce qui se prépare, pose ses pions, arrange le décor. Et même si, refermer ce livre c’est comme lâcher la main d’un vieux pote de débauche, on se console en se disant que d’autres héros et d’autres aventures nous attendent dans ce cycle drenaï.

Et qui sait, au détour d’une histoire, d’un chemin, peut-être recroiserons-nous furtivement la silhouette d’un homme en noir, tenant une arbalète à deux coups.

 

Pour l’instant, l’heure est venue pour les Petits Pédestres Croustillants (ça pète le moment émotion ce nom!) de faire une halte. Nous continuerons notre épopée dans le cycle drenaï mais à un rythme moins soutenu. Et ceux qui veulent cheminer avec nous sont les bienvenus. Je vous remets pour mémoire le programme de la suite des réjouissances ainsi que les chroniques précédentes.

Waylander

Waylander II : Dans le royaume du loup

Waylander III : Le héros dans l’ombre
Druss la légende
La Légende de Marche-Mort
Loup blanc
Légende
Le Roi sur le seuil
La Quête des héros perdus
Les Guerriers de l’hiver
Les Épées de la nuit et du jour

  • June 

Waylander

Waylander tome 2: Dans le Royaume du Loup.

  • Charmant Petit Monstre.

Waylander

Waylander tome 2: Dans le Royaume du Loup.

  • Le Brocoli de Merlin 

Waylander

Waylander tome 2: Dans le Royaume du Loup.

  • Isa la Rousse

Waylander

Waylander tome 2: Dans le Royaume du Loup.

Pour ma part, je suis un peu fière d’avoir su relever le défi de cette trilogie en trois semaines pour marquer d’une pierre blanche ce mois David Gemmell.

Et à chaque page tournée, je me souviens un peu plus pourquoi j’aime tant cet auteur et pourquoi il manque tant au monde de l’Heroic Fantasy.

12 commentaires

  1. Quand Mimine elle est chagrin et qu’elle veut plus blaguer (parce que l’épilogue l’a fait pleurer et tout), elle peut compter sur les copines pour taper dans le gif de guedin et les citations kaamelottesques qui la font se bidonner. Bravo Dragon, ton récit de notre aventure était épiquement gemmellien !

    Aimé par 3 people

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s