Druss la Légende.

Résumé.

51ertmf1TTLEditions Bragelonne/ Milady. Parution : octobre  2002

Prix Grand Format: 20.30€ Prix poche : 16.90€ Kindle : 5.99€

Dans la montagne au coeur des terres drenaïes près de Skoda, à la frontière vragrianne, subsiste une petite communauté villageoise isolée, qui s’évertue à mettre en valeur ces terres encore libres. C’est là que se sont installés Druss et son père Bress. Vivant malgré eux un peu en marge de la communauté, ils portent secrètement sur leurs épaules le poids de la sombre réputation de Bardan, le grand-père de Druss, héros de guerre mais surtout tueur à la folie sanguinaire. Le caractère sombre, emporté et peu sociable de Druss ne les aide guère à s’intégrer à la communauté. Pourtant auprès de son épouse Rowena, le jeune homme maladroit, bourru et irascible semble trouver l’apaisement et la quiétude.

Cependant, un événement va venir bousculer le fragile équilibre qui commence à s’instaurer. Une troupe de pillards attaque le village, massacrant tout le monde sur leur passage, à l’exception de la trentaine de jeunes femmes, capturées pour être vendues comme esclaves à Mashrapur. Rowena est parmi elles. Seul rescapé du massacre, le jeune bûcheron va entreprendre de venger les siens et de sauver son épouse. Reprenant l’équipement de son grand-père, habillé de noir et d’argent, armé de sa hache Snaga l’expéditrice, les lames sans retour, il est désormais prêt à aller jusqu’en enfer pour sauver Rowena. Il ignore encore que cet événement est le déclencheur de son destin. Le premier d’une longue suite destinée à faire de lui une Légende. Celui que l’on appellera Marche-Mort.

Des montagnes drenaïes aux côtes ventriannes, Druss suivra la piste de Rowena jusqu’au bout du monde et même au-delà. Ses pas croiseront ceux de la guerre et de la mort. Mais aussi ceux de fidèles compagnons comme Shadak, Sieben, Bodasen, Borcha, Eskodas l’archer. Avec eux, il apprendra la Voie du Guerrier et affrontera ses démons. Mais cela suffira-t-il à sauver Rowena ?

Mon avis.

Par les nichons d’Asta ! Voilà que nous entrons de plein pied dans l’aventure drenaïe ! Car, Waylander  c’était l’entrée, la mise en bouche. Savoureux certes, mais cette fois, nous allons dans de l’aventure sévèrement montée sur burnes. Druss ce n’est le genre de gars à qui tu souffles deux fois dans les bronches, au premier coup, il t’a déjà dévissé la tête d’une baffe. Pour vous mettre dans l’ambiance, physiquement le personnage m’évoque le chanteur de Metallica, James Hetfield… Avec une bonne grosse barbe noire en sus et une hache.

54057-james-hetfield-chanteur-metallica
Copyright Reuters

Mais ce n’est là que ma vision personnelle. Juste une façon de vous aider à vous représenter le personnage.  D’ailleurs dans la même idée, avant de commencer, en mode Guide du Routard, je vais vous reposer par ici la carte des terres drenaïes, ventriannes, vagriannes, naashistes et etc, histoire que vous puissiez vous repérer. Pour ceux qui ont quelques notions d’histoire, sachez que les ouvrages de David Gemmell sont emplis d’inspirations historiques.  Par exemple, la Ventria, dans le fonctionnement qui est décrit, serait inspirée des Perses. Certaines batailles comme la bataille de Skeln sont calquées sur des batailles antiques.

imag2078_1.jpg
Copyright Editions Bragelonne/Dale Rippke

Ainsi que je vous l’ai déjà dit, avec Les Petits Pédestres Croustillants (Charmant Petit MonstreBroco le Hobbit et Isa La Rousse) nous suivons le cycle drenaï dans l’ordre chronologique de l’histoire, et non dans l’ordre d’écriture et de publication. Dans ce tome, nous abordons donc Druss dans son jeune âge, à dix-sept ans, alors qu’il n’est pas encore le guerrier légendaire que nous allons connaître par la suite. Et c’est intéressant, car son évolution est révélatrice du caractère du bonhomme. C’est à travers cette première aventure que Druss va forger sa morale de guerrier. De Shadak , il apprendra un code de fer du guerrier qu’il gardera toute sa vie durant.

« Ne viole jamais une femme, ne fais pas de mal aux enfants. Ne mens pas, ne triche pas, ne vole pas. Laisse cela aux gens médiocres. protège les faibles contre les forces du mal. Et ne laisse jamais l’idée de profit te guider sur la voie du mal. »

Un garde-fou qui guidera ses actions lui permettant de lutter contre ses démons. Car Druss porte en lui un lourd héritage, celui de Bardan. De son grand-père, le jeune homme tient sa force, sa carrure, son sens du combat, son caractère emporté et surtout sa hache ! Or en Snaga sommeille une force obscure assoiffée de sang, qui fait sa puissance, son invincibilité et possède celui qui la tient. Le fort caractère de Druss lui permettra-t-il d’y résister ou deviendra-t-il fou à l’instar de son grand-père ?

Ce premier opus est passionnant car Druss, encore jeune, est impétueux, fougueux, un peu trop sûr de lui. Son amour pour Rowena lui fait oublier les dangers. Il a encore quelque chose de frais dans la fougue de sa jeunesse, dans cet amour désespéré et il est intéressant de voir comment notre héros prend peu à peu ses marques au fil des années de son aventure. Car oui, cela dure des années. J’ai perdu le compte mais il a le temps de voir une guerre se passer. Il est tenace le monsieur. Au départ, Druss ce n’est pas trop le gars que tu invites d’office pour un barbecue ou une virée entre amis. Mais de chapitre en chapitre, il se révèle intègre, honnête, altruiste, fidèle à ses amis, courageux sans aucun doute et héroïque malgré lui.

Heureusement pour lui, son chemin croisera celui d’alliés précieux, dont certains chemineront avec lui une large partie de sa vie. A commencer par Sieben le poète, maître des sagas et coureur de jupons de son état. Si celui-ci forgera à grands coups de poèmes la légende héroïque de DrussDruss et Sieben c’est le jour et la nuit. Sieben papillonne de femme en femme comme d’autres boivent un coup à la taverne, aussi volage que Druss est fidèle.

Sieben rentra dans la chambre un peu avant minuit. Il avait les yeux rouges et bâillait fréquemment. 

– Que t’est-il arrivé ? demanda Druss.

Le poète sourit. 

– Je me suis fait de nouveaux amis. 

Il retira ses bottes et s’installa sur l’une des couchettes.

Druss renifla.

– Ca sent comme si tu t’étais roulé dans un parterre de fleurs.

– Par terre avec une fleur, corrigea Sieben avec un grand sourire. Oui, c’est exactement comme tu l’as décrit. »

Néanmoins, ce sera trop facile de réduire Sieben à une bizouquette qui vole. Et comme nous allons le recroiser souvent au fil de nos aventures, le monsieur mérite un portrait un plus complet que cela. Habile au lancer de couteaux, Sieben n’est pas un homme de combat, mais il a autant d’accointances avec tous les traînes-patins du bled que d’entrées dans les maisons huppées grâce à ses talents de poète (ou autres qualités que la décence nous interdit de développer). Aussi sera-t-il un compagnon précieux pour Druss et étonnement loyal et fidèle puisqu’il se portera plusieurs fois à son secours. Aussi élégant et soucieux de son hygiène que Druss aurait besoin d’un bain, son esprit aussi aiguisé et fin que celui de Druss est terre à terre comme une pierre brute. Aussi élancé et fin que Druss est trapu avec un physique de lutteur. En résumé ces deux-là c’est Legolas et Gimli version drenaï. Exception faite bien entendu, du fait que Gimli aurait pris plus d’un mètre en hauteur et vingt kilos en muscles.

Day 11 Gimli and Legolas just the fact that it's a dwarf and an elf makes if all the more a true friendship...

Inutile de vous dire qu’avec ces deux-là en goguette, on est loin de s’ennuyer, surtout lorsqu’ils se trouvent pris dans la guerre entre ventrians et naashites, enrôlés malgré eux au service du jeune empereur Gorben.

« Druss fit oui de la tête et prit sa hache. Il n’enleva ni ses bottes ni son gilet, et s’allongea sur le deuxième lit, Snaga à ses côtés. 

– Tu n’as aucun besoin d’une hache dans ton lit pour dormir.

– Elle me console un peu, répondit Druss en fermant les yeux.

– Où l’as-tu trouvée ?

– Elle appartenait à mon grand-père.

– C’était un grand héros ? demanda Sieben plein d’espoir.

– Non, c’était un fou, et un tueur sanguinaire.

– Bien, fit Sieben en s’allongeant à son tour. Il est bon de savoir que si les temps sont durs, tu pourras toujours reprendre l’entreprise familiale. « 

Oui les fions volent aussi bas que les gnons. Mais c’est ce qui fait le charme de l’ambiance. D’ailleurs pour l’anecdote, sachez que si pour le personnage de Druss, David Gemmell serait inspiré de son  beau-père, le père de Val Gemmell, sa première épouse, en revanche de nombreux indices dans le récit peuvent laisser penser que pour sa part, il était plus proche de Sieben.

Dans leur périple, Sieben et Druss seront rejoints par Bodasen, Borcha, Eskodas l’archer et Varsava le mercenaire. Des hommes à la moralité parfois discutable, souvent même, mais qui apportent du piment à l’aventure.

Nombre de ces silhouettes deviendront familières au fil des tomes et lorsque des naashistes, les attentions ventriannes se porteront vers les terres drenaïes, Druss aura à faire face à certains de ses anciens compagnons pour défendre sa patrie.

D’autres silhouettes passent furtives, comme celle de Varsava et peuvent paraître anecdotiques. Cependant qu’on ne s’y trompe pas. Bien que courte, la partie de l’aventure avec Varsava se révèle un facteur déterminant dans l’évolution du héros et surtout son regard nous aide à comprendre ce qui va faire de Druss une légende.

– Comment a-t-il fait ? demanda Varsava. Une centaine de tueurs viennent d’accepter le meurtre de leur chef. Incroyable !

Eskodas haussa les épaules et sourit.

– C’est Druss.

Varsava jura entre ses dents. 

– Tu parles d’une réponse. !

– Cela dépend de ce que tu demandes, répondit l’archer. Tu ferais peut-être mieux de te demander pourquoi tu es en colère. Tu es venu secourir un ami, et le voici libre. Que voulais-tu de plus ?

Varsava partit dans un rire sec et dur.

– Tu veux la vérité ? Je voulais voir Druss humilié. Je voulais avoir la confirmation de sa stupidité. Le grand héros ! Il a sauvé un vieillard et une petite fille – et en récompense il a passé une année dans un cachot. Tu comprends ? Cela n’a pas de sens ! Pas de sens !

– Pas pour Druss.

– Mais qu’a-t-il de si particulier ? rugit Varsava. Il n’est pas supérieurement intelligent, il n’a pas un intellect remarquable. Quiconque essayant de faire ce qu’il a fait aurait été taillé en pièces par cette meute de chiens galeux. Mais lui non, pas Druss ! Pourquoi ? Il aurait pu devenir leur chef – en claquant des doigts ! Ils l’auraient accepté. 

– Je ne peux pas te donner de réponse définitive, déclara Eskodas. Je l’ai vu prendre d’assaut un navire rempli à ras bord de pirates sanguinaires – et ils ont déposé les armes. J’avais un maître, un grand archer, qui m’a dit un jour que lorsqu’on voit quelqu’un pour la première fois, on décide que c’est soit une menace, soit une proie. Parce-que nous somme des animaux qui chassent et qui tuent. Des carnivores. Nous sommes une race dangereuse, Varsava. Lorsqu’on regarde Druss, on voit une menace ultime – un homme qui ne comprend rien aux compromis. Il contourne les règles. Et je crois que c’est aussi simple que ça. Pour lui, il n’y a pas de règles. »

Long extrait certes, mais qui, utilisant les personnages secondaires, vient de tracer habilement un portrait précis du héros et de son aura. Avec ces paroles, on comprend à la fois le monde dans lequel évoluent nos héros mais aussi que le pouvoir du personnage de Druss ne vient pas que de sa hache mais de son caractère même. Et c’est important pour la suite, car c’est ce tout qui fera de lui, Marche-Mort.

La réplique culte de Druss est d’ailleurs : « Dans tes rêves. » Le « fils de pute » étant souvent sous-entendu de façon sibylline ou remplacé par bonne grosse mandale maison. Une réplique qui résume bien notre héros, équivalent prosaïque de :

Afficher l'image d'origine

Mais pour l’instant, nous n’en sommes pas encore là. Le rideau de l’histoire drenaïe se lève à peine sur la légende. L’empereur Gorben et les autres pions des grandes guerres auxquelles Druss apportera son tribu, prennent place sur la scène.

Si vous souhaitez le lire, sachez, sans spoiler, qu’une mort inattendue clôt ce premier tome. Mais pas d’inquiétude, ce n’est là qu’une anticipation dans le temps, nous avons encore bien des heures à vivre avec cette galerie de personnages. Des sièges légendaires, des batailles héroïques qui nous attendent. Et pour vous laisser un goût d’aventure, je vous quitterais sur cette scène :

« Eskodas banda son arc… et fit une pause. Un homme venait de faire son apparition à l’arrière du dais. Ses cheveux et sa barbe étaient sales et collés, son visage couvert de crasse. Il se mit à courir vers le fauteuil et le renversa d’un coup d’épaule dans le dossier. Celle-ci partit en avant, et Cajivak fut propulsé dans les airs, en bas des marches. Il tomba la tête la première contre la table où se tenait Sieben. 

Le guerrier ramassa la hache étincelante. Sa voix résonna comme le tonnerre dans la grand-salle :

– Alors comme ça, tu voulais que je supplie, espèce de fils de pute !

Eskodas gloussa.

Et il réalisa qu’il y avait des moments dans la vie qu’on pouvait chérir. « 

Sur ces belles paroles, je vous invite à retrouver l’avis de mes valeureuses compagnes de lecture, d’autant plus qu’on a failli perdre Mimine de froid en route.

N’oubliez pas que vous pouvez nous rejoindre pour un tome ou plusieurs. On se retrouve bientôt pour de nouvelles aventures avec La Légende de Marche- MortPar les roustons de Shelm, ça va envoyer du lourd !

A lire

juneandcie View All →

“Eventually everything connects - people, ideas, objects. The quality of the connections is the key to quality per se.” Charles Eames

20 commentaires Laisser un commentaire

  1. Alors là tu sens qu’il y a un esprit de connivence entre deux copinautes quand elles utilisent les mêmes expressions (souffler dans les bronches). Que veux-tu, nous étions fait pour nous rencontrer. xD
    Faut quand même avouer que le gros avantage que tu as sur nous c’est que tu as une vue d’ensemble de l’oeuvre qui te permet de bien faire les liens et de mieux prendre conscience de l’évolution de Druss. Faudra que j’y repense quand je me remettrais à lire le cycle dans 10 ans 😉

    Aimé par 1 personne

  2. Le jour où je croise James Hetfield avec une hache! Sérieusement, je n’aurais pas osé faire le rapprochement
    Pour avoir lu le cycle de Drenaï plus d’1 fois – dans le désordre / dans l’ordre/par tomes isolés – je préconise quand même lorsqu’on a envie d(avoir une véritable vue d’ensemble – et pour éviter l’effet « le soufflé retombe » – de le lire dans l’ordre (chronologique).
    Même si, pour ma part, j’avais trouvé plus intéressant de commencer par « Légende » et ensuite de revenir aux débuts de Druss. C’est aussi la démarche de l’auteur qui remonte aux origines de son personnage et se décide à relater « comment tout à commencé » . Une dynamique assez courante, finalement.
    PS: sérieusement! on touche pas à Metallica! ^^ (surtout qu’ils sont adorables, en vrai)

    Aimé par 1 personne

    • C’est pour cela que j’ai préféré suivre l’ordre chronologique pour les non-initiés. Ceci dit nous avons le plus grand respect pour Metallica dans cette maison et ma comparaison était un compliment, étant donné que j’adore Druss. C’est mon chouchou. Je trouvais qu’il y avait quelque chose dans le côté grand gaillard mais un peu bourrin mais tendre au fond.

      J'aime

  3. Ouai, la vue d’ensemble aide vachement, j’ai l’impression. Tu dis certaines choses que Mary me donne aussi (il n’a pas tout lu mais il adore Légende et est donc un grand fan de Druss) mais ça va venir, je n’en doute pas ! On a aussi noté les mêmes dialogues, (Les Nichons d’Asta ! Comment j’ai pu oublier de mettre ça dans ma propre chronique !) c’est beau…

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :