Freaky Friday : La mélopée de la télé.

Si l’émission Culture Pub nous a bien appris quelque chose, c’est que les créatifs de la publicité savent se montrer d’une efficacité redoutable lorsqu’il s’agit d’investir notre quotidien. La preuve, certains morceaux musicaux utilisés en bande originale de publicité sont devenus indissociable de la marque représentée.

Freaky ? Certes. Et c’est vendredi ! Bienvenue donc dans la pause Culture Pub du Freaky Friday.

Perrier. Get up

En 1991, Perrier fait sensation avec ce spot réalisé par Ridley Scott qui remet au goût du jour le célèbre morceau de James BrownGet Up (I Feel Like Being a) Sex Machine. Un cocktail osé qui fait recette. Perrier fait swinguer les planètes et le spot reste ancré dans nos têtes. Désormais le titre Get Up restera lié à l’image de la marque.

Renault. Johnny and Mary.

Dans les années 80, Renault tire son épingle du jeu avec le fameux slogan « des voitures à vivre » et surtout l’habillage musical de ce spot qui fait tout son charme. Une mélodie qui, elle-aussi, aussi va longuement rester associée à la marque dans l’inconscient collectif.

Renault, comme beaucoup de marques automobiles, a d’ailleurs très vite compris l’intérêt commercial de la mélodie publicitaire, et porte donc un soin particulier à ses sélections musicales. En 2016, la marque choisit sans se tromper le morceau Take me to church du jeune irlandais Hozier, qui cartonne dans les charts avec ce titre, pour inaugurer sa campagne sur la Renault Clio IV. Le spot ne casse pas trois pattes à un canard, pour ne pas dire qu’il me tape carrément sur les nerfs de stupidité, mais la musique est diablement efficace.

Cependant, c’est un exemple d’utilisation commerciale qui me dérange, dans le sens où le morceau avait une autre vocation et signification au départ.

La Poste . Island In The Sun

La Banque Postale ou Comment vous pourrir une chanson en trois leçons. La marque reprend le morceau Island In The Sun interprété par le groupe Weezer et nous en fait manger à chacun de ses spots. A tel point qu’on n’en peut plus de l’entendre…

Et là, on a un double effet KissCool: L’identification musique/marque est immédiate, donc de ce côté là, l’effet est réussi. Mais… cela tape tellement sur le système qu’on coupe le son. Epic Fail.

Pourtant, il ne demandait rien à personne ce morceau à la base.

Nescafé. Open Up.

En matière de communication musicale, la palme revient tout de même à Nescafé. Avec ce spot parlant de tolérance, d’ouverture d’esprit et de partage… autour d’un bon café, la marque arrive tout de même à nous faire fredonner un air où elle est explicitement mentionnée. Et le pire : comme c’est joli, on en redemande ! Très beau coup marketing ! La marque continuera d’ailleurs d’axer l’intégralité de ses campagnes sur cette équation : (café)2 au carré = partage et tolérance.

Life Vest Inside. One Day.

Mes pérégrinations publicitaires m’ont menée au hasard à découvrir un joli spot. Ce n’est pas un spot commercial mais il fait la promotion d’un produit précieux : la bonté. L’organisation Life Vest Inside vous incite à enfiler votre gilet de sauvetage de bonté pour aider le monde à surnager. Douce utopie ? Peut-être… Allez savoir.

L’intérêt de la chose est que cette fois-ci, ce n’est pas la publicité qui utilise la musique mais la musique qui fait parler le spot de publicité. On parie que le morceau One Day de Matisyahu, va vous rester dans la tête ? Je vous laisse sur cette note positive en vous souhaitant un agréable weekend. Il ne me reste qu’une chose à vous dire : Badoum Ba !

7 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s