Agatha es-tu là ?

Résumé.

Editions JC-Lattès/Le Masque. Parution : janvier 2017. Prix : 18.50€

Décembre 1926. La  Morris Cowley d’Agatha Christie, la reine du crime, est retrouvée près de l’étang de Silent Pool. A l’intérieur, un manteau luxueux, un gant usé, mais de la romancière, nulle trace.

Il n’en faut pas plus pour sortir un Arthur Conan Doyle vieillissant et engourdi de sa retraite. Perturbé par cette disparition, le vieil ours  se lance sur les traces de celle qui l’a supplanté dans le coeur du public.

Pendant ce temps, réfugiée dans un hôtel luxueux d’Harrogate, sous une fausse identité, Agatha Christie se pense en bonne voie pour disparaître et oublier sa vie. Mais sa disparition a attisé bien des convoitises et les loups sur ses traces sont plus près qu’elle ne le pense.

Mon avis.

Arthur Conan Doyle se lançant sur les traces d’Agatha Christie, un pitch pour le moins alléchant. D’autant plus que nos auteurs se piquent de corser un peu les choses. S’emparant des faits réels, ils tissent autour une intrigue digne d’un thriller. Journalistes, malfrats, enquêteurs de tout poils, qui arrivera le premier jusqu’à Agatha ?

Jeu de piste et trouble jeu, il arrive tout de même que le lecteur se perde un peu dans cette affaire. Mais il retombe toujours sur ses pattes, avec cette question qui taraude la romancière elle-même : dans quelle eau sombre la plonge sa prétendue disparition ?

S’il est parfois difficile de trouver ses repères dans les différentes voies de narration, on apprécie le suspens et la dynamique que cela apporte à l’intrigue au fur et à mesure que les personnages font leur apparition.

Petit déception en revanche du côté du personnage de Sir Arthur Conan Doyle. Le côté vieillissant, un peu perdu et amer du personnage était bien vu. Les auteurs nous livrent un Doyle intime, sur le déclin, en pleine réflexion sur lui-même. Rappelons que nous sommes en 1926 et que le père de Sherlock décédera quatre ans plus tard. Son heure de gloire est passée, l’homme entouré de ses fantômes, livré au spiritisme, suscite des regards en coin et quelques moqueries. Retrouver Agatha Christie est un défi qui se lance à lui-même, une façon de redorer le blason, persuadé que sa consoeur est en danger. Cependant, ce fil narratif laisse une impression d’inachevé. Alors qu’on s’attendait à le trouver au coeur de l’intrigue, il n’est qu’une voie de narration parmi d’autres et cela tourne vite en rond. Étrange impression de duperie pour le lecteur à qui la quatrième de couverture a vendu l’histoire sur cette phrase : Agatha Christie disparaît. Conan Doyle mène l’enquête. 

Certes, le tour que prennent les événements ménage le suspens et l’ensemble se laisse lire, ne manquant pas de piquer la curiosité du lecteur, mais le fait est que le twist final comme le traitement de l’enquête de Doyle sont un peu désappointants. Les auteurs font le choix de l’originalité, quitte à décevoir un peu. Mais le récit ne manque pas de charme.

A lire

juneandcie View All →

“Eventually everything connects - people, ideas, objects. The quality of the connections is the key to quality per se.” Charles Eames

3 commentaires Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :