L’Instant Thé # 20

Le thé c’est une histoire de goût, de saveurs mais surtout de partage. C’est pourquoi je suis toujours heureuse de découvrir et de faire découvrir les sélections des blogs qui se joignent à ce rendez-vous.

Pour quelques minutes de détente, lâchez votre clavier, oubliez votre portable, calez-vous dans votre fauteuil, et laissez-vous porter… C’est l’Instant Thé, luxe, calme et volup-thé !

blur, dark, glass
source Pexels

L’Instant Thé du Tanuki

La sélection Gyokuro supérieur, chez Fortnum & Mason, (cher) les 50gr

Dans la famille Tanuki je demande le frère, londonien de son état depuis maintenant quelques années. C’est presque une tradition maintenant, le frérot et sa dulcinée nous concoctent chaque Noël un panier Made in UK que je reçois avec impatience car je sais qu’il y aura… du thé Fortnum & Mason :

Et cette année, ils ont fait fort car j’ai trouvé dans le papier de soie un joli sachet de 50g d’or de Gyokuro, un thé qui clairement change de mes thés parfumés habituels et joue dans la cour des grands ^^

Premières impressions

Le Gyokuro est un thé d’exception produit au Japon. Après quelques semaines passées à l’ombre, les plus jeunes pousses sont cueillies puis roulées en fines aiguilles. Et à l’ouverture, mama mia ça envoie du pâté !

Les aiguilles sont d’un vert émeraude profond et brillant, presque huilé. Et ça sent divinement bon le « vrai » thé vert japonais, un peu herbeux relevé par un beau parfum de fruits d’été bien mûrs.

instant thé gyokuro

Séduction

Il existe plusieurs manières de faire infuser ce thé, très riche en caféine et en saveurs, dont les feuilles supportent sans problèmes plusieurs infusions. Personnellement, j’aime mes thés un peu corsés, j’ai donc choisi de faire 3 petites théière avec courtes trempettes à 70/80°c (=eau bouillie laissée reposé quelques minutes).

Et… waouh !

Ce thé est un thé vert « nature » et pourtant que de facettes ! Suivant les infusions, on oscille entre un thé fruité/floral (pêche et fleurs blanches ?), à des liqueurs gourmandes et miellée qui laissent une rondeur umami en bouche qui perdure de belles minutes – le bonheur ❤

Bilan :

Un sacré cadeau que ce thé ! J’achète très rarement ce genre de thés (because budget serré) mais à la dégustation on sent vraiment ce que la qualité peut donner dans une tasse ^^

C’est un thé qui représente clairement un investissement mais si vous avez l’occasion, foncez ! Ses parfums à la fois marqués et subtils le rendent plus accessible que d’autres grands crus. A tester au moins une fois dans sa vie de thé addict 😉

∼∼∼

L’Instant Thé de June : Bienvenue chez Ataya

La sélection  : Le Sourire de Jess. 12€/100gr

img_20180125_143648_7792371726547356803675.jpg

Ataya c’est un petit cocon théiné, blotti au coeur d’Annecy, au 19 rue Sommeiller, près de la librairie Decitre ( La bonne idée !). Un bar à thé cosy et douillet comme un bulle de douceur. L’endroit idéal pour échapper l’espace d’un instant à votre journée.

A peine entré, une sensation de bien-être vous enveloppe comme un plaid bien chaud. D’agréables effluves vous titillent le nez. Un petit vestiaire fort bien pensé vous permet de vous libérer de tout ce qui pourrait gêner votre dégustation (manteau, sac…etc)

Voici venu le temps de vous poser sous l’arbre à origami pour humer, savourer, dégus-thé les divines saveurs (100%) que propose la maison.

img_20180125_143648_7881756234054022171498.jpg

Avec séréni-thé et bienveillance, Jess la maîtresse des lieux guide ses invi-thés pour profi-thé au mieux de leur dégustation. Température, infusion, type de thés, tout est expliqué. C’est donc avec curiosi-thé que j’ai cédé à la tentation de découvrir  ce singulier mélange qu’est Le Sourire de Jess (du nom de notre hôtesse). Et je ne l’ai pas regretté !

imag07783778902487848342699.jpg

Premières Impressions

 Genmaïcha japonais, Rose, Spiruline, Fleurs de Cerisier, dit la notice. Voilà un mélange qui à l’énoncé m’a laissée perplexe. Du Genmaïcha avec ses notes grillées de riz soufflé, mélangé à des fleurs, en particulier de la rose. C’était inattendu et j’avais du mal à me représenter la chose en bouche.

Mais à l’odeur, c’est déjà tout un voyage.  La rose, que je redoute pour son côté entêtant et invasif, est tempérée par la fleur de cerisier et c’est un subtil parfum fleuri et délicat qui s’échappe du paquet. Non pas la rose de l’eau de toilette de votre grande-tante Thérèse, non un parfum de fleurs fraîches, tout justes écloses dans la rosée du matin. Une fois qu’on a fait connaissance avec ces notes de tête, un discret, tenu, parfum végétal au fond fait timidement son apparition. Il faut le laisser approcher, mais il est bien là, notre Genmaïcha.

Au nez, c’est bien simple, ce thé est un jardin au petit matin. Me voilà bluffée, goûtons mes bons.

Séduction

Après une délicate baignade de deux minutes à 80°, le breuvage se révèle dans toute sa splendeur. Une jolie robe dorée, couleur de paille et  une agréable note grillée au nez. Les fleurs sont toujours là, mais elles font cortège. Le Genmaïcha fait sa grande entrée.

D’ailleurs en bouche, c’est sa note grillée qui tempère la rose, l’apprivoise, l’adoucit, l’harmonise avec la fleur de cerisier. Elle garde cette note délicate de rose fraîche, parfumée mais pas entêtante et étonnement le mélange s’équilibre sans fausse note.

C’est insolite mais la magie opère. C’est surprenant et envoûtant. Les papilles se délectent et on redemande, intrigués par ce mélange audacieux.

Le Sourire de Jess c’est un nuage de bonheur et de bonne humeur pour la journée.

img_20180125_143648_7784580704726212687812.jpg

 

∼∼∼

Le livre théiné de June : L’Heure de véri-thé 

imag0765-1124934404.jpgEditions Baker Street Parution : décembre 2017 Prix : 19.50 €

L’Heure de véri-thé nous transporte à travers les siècles pour découvrir le symbolisme du thé et son histoire. Entre archéologie, légendes et cuisine, ce livre est un fascinant récit des origines de la plante, des débuts de sa consommation et du développement de son commerce au fil du temps.

Des premiers thés bouillis asiatiques au thé glacéinventé en Amérique, en passant par les thés aux fleurset autres ingrédients naturels, Arnaud Bachelin nous livre des recettes étonnantes et des pairings inattendus tels que le thé-cavair, le thé-armagnac ou le thé-fromage.

L’Heure de véri-thé se penche aussi sur les liens entre la fameuse plante et quelques grands moments qui ont marqué l’histoire – la Boston Tea Party, le rôle qu’a joué le thé dans la lutte contre l’alcoolisme ou dans le combat des suffragettes –, et comment le thé a participé au développement d’autres industries : celle du sucre, comme celle de la porcelaine.

Les Editions Baker Street m’ont fait l’insigne honneur de me confier ce bijou théiné dans lequel je me suis plongée avec délice.

∼ ∼ ∼

Mais avant toute chose, sachez que ce samedi 17 février, à partir de 16h, l’auteur de l’Heure de véri-thé,  Arnaud Bachelin sera à La Grande Épicerie de Paris pour une séance de dédicace et … de dégustations. Faites-vous plaisir ! 

∼∼∼

Tout, votre Honneur ! Je vous le jure solennellement : Arnaud Bachelin vous dira tous les secrets du thé. Car l’Heure de véri-thé a sonné.

Sa culture, ses variétés, ses étapes de fabrication, clairement il vous expliquera.

Son histoire dans la Chine impériale et l’évolution de ses modes d’infusions, il vous dévoilera.

L’expansion de son commerce et de sa consommation à travers l’Europe il vous révélera.

Son influence sur différentes industries/artisanats, sa valeur culturelle, spirituelle ou sociale il disséquera.

Savez-vous quand est née la première théière ? A quel moment le thé fût-il véritablement infusé ? Que ce sont les Portugais et les Hollandais qui firent, les premiers, commerce du thé ? Que fromage et thé étaient de bons alliés ? Que les Anglais plaçaient un morceau de sucre Candy entre les dents pour sucrer le thé qu’ils buvaient ? D’où vient la mode de l’Afternoon tea ? Qu’il existe des plantations de thé en Ecosse ?

Traitement de cure pour la goutte ou support de l’élévation spirituelle, naissance des premiers « salons de thé » ou des cafés (en France), réconfort du soldat anglais ou plaisir de la haute société, on distingue clairement à travers l’histoire du thé, comment ce subtil breuvage s’infuse littéralement dans la façon de vivre des pays qui en sont férus, devenant un vecteur de codes sociaux.

A travers les pays et les époques, les usages du thé sont le reflet de cultures différentes mais aussi de terroirs, de gastronomies. Chacun marie le thé à son palais et à ses goûts, en offrant un autre reflet.

Son commerce est aussi au cœur d’enjeux politiques et économiques. En somme, le thé glisse sa feuille partout à travers l’Histoire.

Avec clarté mais luxe de détails et de précisions,  Arnaud Bachelin déroule la longue feuille de l’histoire du thé, la rendant fascinante à lire. Cette archéologie du thé exhume avec passion chaque indice, chaque détail, chaque fait qui font du thé un produit unique et de son histoire une formidable saga internationale qui démarre dans la Chine impériale et qui se poursuit encore et encore.

Art du thé et aventuriers de cette précieuse feuille, littérature, gastronomie ancienne ou nouvelle, contrebande digne de piraterie et contrefaçons inventives (le repassage de la feuille de thé déjà infusée, cet art méconnu !), guerre, commerce, diplomatie et plus si affinités, Arnaud Bachelin prend un plaisir infini à nous révéler la richesse et la multiplicité  des saveurs du thé à travers l’histoire. D’anecdotes en recettes, de petites en grande histoire, il dévoile du même coup ses talents de conteur.

Mis en valeur par la très belle et soignée présentation des Editions BakerStreet (dont j’apprécie particulièrement la mise en page, les illustrations le jeu de texture sur les encadrés, la qualité du papier), fourmillant de détails, l’ouvrage nous entraîne dans un  palpitant voyage théiné autour du monde. Un régal à déguster page après page, aussi savoureux qu’une bonne tasse de thé !