Instant Thé #24 : balade printanière

Le thé c’est un art. Un moment d’harmonie entre les saveurs. Une parenthèse dans le tourbillon du quotidien, où l’esprit se recentre le temps d’une dégustation. S’accorder le temps d’une thé c’est s’offrir une petite bulle de quiétude… Et c’est précisément ce à quoi je vous invite.

Pour quelques minutes de détente, lâchez votre clavier, oubliez votre portable, calez-vous dans votre fauteuil, et laissez-vous porter… C’est l’Instant Thé, luxe, calme et volup-thé !


L’Instant Thé des Motordus d’Anne-Ju

Cela faisait un petit moment que je n’ai pas participé à cet instant. Je voulais vous parler d’infusions froides (svp pas taper), mais le changement de temps ces derniers jours, je suis partie sur du chaud. J’aime beaucoup le citron et j’avais envie d’un thé citronné !

IMG_2894[1]

Premières impressions

Quand j’ai ouvert le paquet, j’ai eu un grand « bing » car tellement le citron vert se sent.

L’odeur est au rdv ! C’est une bonne chose.

Séduction 

Après son temps d’infusion (2 à 3mn) dans une eau chauffée à 75°, l’odeur continue d’agir.

L’amertume du citron vert se sent parfaitement avec l’odorat.

IMG_2893[1]

Et c’est parti pour la dégustation. Et là, waouh. La promesse est tenue. Le citron est parfaitement dosée, aucune amertume. La note végétale se sent.

Il est clair qu’il ne faudrait pas le laisser infuser un peu plus.

C’est une belle évasion pour commencer sa journée de boulot. J’avoue que j’ai laissé un paquet au bureau pour en profiter toute la journée.

Bon thé à tous.

L’Instant Thé de June

La sélection : Au bord du chemin – Lu Shan / 6.40€/100gr

Une singulière mais alléchante promenade que nous propose ce thé wulong qui mêle mûres et mangue. Me connaissant, vous vous doutez que je ne pouvais pas résister à pareille flânerie, surtout par ce superbe temps.

Premières impressions

Le nez dans le sachet, c’est à la fois intriguant et surprenant. On se croirait dans le chaudron de la grand-mère de Karadoc : ça fleure puissamment la confiture de mûre et la bergamote. La mangue on la devine mais elle reste cachée.

Le chemin s’annonce champêtre, bordé de fleurs. On aurait presque envie de faire un bouquet en admirant ce thé. Continuons donc notre balade pour voir ce qu’il nous réserve.

imag12631972404303909587751.jpg

Séduction.

Halte de 4 minutes près d’un ruisseau à 90° (attention les pieds). Des parfums délicats,  émanant de cette liqueur joliment ambrée, viennent chatouiller le nez . Le thé Wulong (*) déploie ses effluves fruitées et même légèrement boisées, souligné par la bergamote.

Goûtons mes bons. La mûre tapisse le palais en note de tête. Puis vient rapidement la mangue. Discrète et moins sucrée, elle tempère, équilibre, ajoute une note plus ronde et évite ainsi un côté trop sucré.

Cela permet au Wulong de se dévoiler pleinement en fin de bouche, sans être occulté. En note de queue, il laisse sur les papilles une impression à la fois douce et fruitée.

Note de corps assurément, la bergamote accompagne toute la dégustation. Presque indissociable de la mûre, elle en intensifie la saveur, lui permettant de laisser sa touche jusqu’à la fin. Elle met en valeur les arômes du thé Wulong, donnant cette agréable légèreté au thé et lui permettant de laisser en bouche une subtile et surprenante impression de fraîcheur.

imag12648056512815462747343.jpg

Au bord du Chemin est encore une agréable création de Lu Shan. Un thé plein de surprises qui révèle une délicate alchimie. Une balade qui peut se déguster tout au long de la journée sans problème, y compris glacée.

(*) Nota : le Thé Wulong est un thé de chine très enroulé ou torsadé qui peut être oxydé de deux manières pour en varier les arômes : soit de 10 à 45 % pour des arômes floraux et sucrés, soit de 45 à 70% pour des notes boisées, fruitées, voir caramélisées. Sans être une experte, dans ce cas, je penche pour la seconde option. Source : Thé, histoire, terroirs, saveurs.