Dent de Dinosaure, le roman qui fait ROAAR !

Dent de Dinosaure, le roman qui fait ROAAAR !

Roman inédit de Michael Crichton, sorti ce mois-ci aux Editions l’Archipel, Dent de Dinosaure est un roman qui va vous faire rugir de plaisir.
Vous avez aimé Jurassik Park, le film, mais vous ne vous êtes jamais plongés dans un roman de Michael Crichton ? Alors c’est l’occasion rêvée de vous lancer.
Duels de paléontologues au coucher du soleil (ou presque), guerres indiennes, scalps en tout genres, paysages et découvertes scientifiques à couper le souffle.
Bienvenue dans l’Ouest sauvage de la fin XIXème où Cope et Marsh, deux grands noms de la paléontologie, s’affrontent sans merci pour arracher les découvertes qui vont changer la face du monde.

Prenez votre gourde, votre burin et votre colt et c’est parti !

Raison #1 : Dent de Dinosaure c’est du bon Crichton !

Impossible de s’ennuyer, ne serait que cinq minutes ! Dent de Dinosaure ça se dévore comme un T-Rex mangerait un mouton en casse-croûte. Il y a tous les ingrédients d’un bon page-turner : de l’action, du suspens, une trame narrative solide qui se base sur des éléments historiques, des faits scientifiques et, bien évidemment le style inimitable de Michael Crichton pour lier et relever le tout. Passé maître en matière de thriller scientifique, on ne présente plus l’auteur qui a, depuis longtemps, fait la preuve de son talent.

Si vous aimez le style Crichton tant que le côté thriller que sur l’aspect scientifique-historique-anticipation, Dent de Dinosaure est fait pour vous.

Raison #2 : Cherche contexte insolite pour découvertes paléontologiques

Mélanger paléontologie et action, Michael Crichton nous a déjà fait goûté la recette avec Jurassik Park, qui est d’ailleurs le petit frère de ce roman-ci. Dans Dent de Dinosaure, il revient aux origines de l’histoire et épice la chose en replaçant la paléontologie dans un contexte très spécifique : l’Ouest sauvage des Etats Unis des années 1875.

Pourtant, quand on pense paléontologie, souvent cela évoque les découvertes de Mary Anning sur les côtes anglaises, des scientifiques dans le désert, sur les terres africaines. Mais peu d’entre nous, sinon les plus avertis, penseraient d’emblée aux grandes plaines américaines, à l’Utah, au Colorado ou même au Wyoming. Une erreur de débutant que Dent de Dinosaure nous rectifie allègrement. D’ailleurs, il se trouve que pas plus tard qu’en 2016, on faisait état de la découverte d’une nouvelle espère de dinosaure dans le parc national du Grand Staricase-Escalante National Monument (Utah, États-Unis).

Aux découvertes paléontologiques et aux rivalités qu’elles suscitent, vient donc s’ajouter le contexte de l’époque sur ces terres, avec la bataille de Little Bighorn, la défaite de Custer, les guerres Sioux… Autant d’éléments qui rendent le récit d’autant plus palpitant et vous font penser que, décidément, être paléontologue à l’époque avait un sévère parfum des aventures d’Indiana Jones. Mieux valait être un tireur averti si on voulait rester en vie.

Dent de dinosaure ou la paléontologie en mode aventure | WiffleGif

Si vous aviez encore un doute, maintenant vous l’avez deviné : avec tout ça, on ne va pas s’ennuyer, car le danger rôde, pour ainsi dire, derrière chaque brin d’herbe.

Raison #3 : duel de paléontologues

Ainsi que je le soulignais plus haut, sans rogner sur l’aventure, le suspens ou l’action bien au contraire, Dent de Dinosaure nous en apprend beaucoup sur une période de la paléontologie pas forcément très bien connue du grand public. Michael Crichton choisit d’y aborder spécifiquement ce que l’on a appelé The bones war (la guerre des os). Une lutte sans merci pour les découvertes les plus exceptionnelles de la paléontologie de l’époque, qui opposa, à ma gauche sur le ring, Edward Drinker Cope pour l’université de Pennsylvanie, et à ma droite, Othniel Charles Marsh pour Yales.

Alors que dans les années 1870, une frénésie s’empare de la communauté scientifique autour des découvertes de fossiles de dinosaures (et des théories de Darwin !) ces deux illustres personnages se livrèrent à la guerre la plus acharnée, incluant coups bas, trahisons, coups fourrés, destruction et menaces de mort. Ce duel de scientifiques dans l’Ouest ne prit fin qu’à la mort de Cope en 1897.
Leur animosité réciproque est merveilleusement retracée et ressuscitée dans Dent de Dinosaure. Au cours de votre lecture, gardez d’ailleurs à l’esprit que Michael Crichton indique, dans sa note d’auteur, avoir même atténué la hargne que se portèrent les deux hommes. Ce qui laisse imaginer bien des choses quant à la réalité précise des faits.
A leur décharge, précisons que ces deux allumés de la paléontologie, qui allèrent tout de même jusqu’à détruire des fossiles inestimables par rivalité, ajoutèrent conjointement pas moins de 125 espèces de dinosaures à ceux déjà découverts en Amérique du Nord.

Comme toujours, Michael Crichton a fait un travail de recherche minutieux et précis qui vient directement nourrir, enrichir son écriture et donne une densité au récit. Dent de Dinosaure se nourrit à la fois de son talent pour lier son récit à un contexte historique riche, à des découvertes et des faits scientifiques, mais également de sa passion pour le sujet qu’il aborde. C’est ce qui rend son roman aussi addictif que passionnant.
A dévorer donc sans modération !

Publié par

“Eventually everything connects - people, ideas, objects. The quality of the connections is the key to quality per se.” Charles Eames

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.