Freaky Friday : please go away

Et c’est le grand retour du Freaky Friday qui avait manqué à vos esgourdes. Peut-être. Ou peut-être pas.

On rappelle le principe pour les petits nouveaux nouveaux : revenir sur  des génériques d’émissions télévisées, de dessins animés, des musiques de pub ou de jeux vidéos, des chansons et des bandes originales qui nous ont marqué… ou déconcerté… voir horrifié.

Et on reprend avec un titre qui aurait dû avoir le prix du stalker de l’année 1997 : Should i leave de David Charvet.

Freaky Friday : should i leave ? Yes please !

Ah 1997, souvenez- vous ! Un petit florilège musical un peu apocalyptique qui combine du bon et…

Ah ben je n’osais le dire mais oui merci Karadoc. Il faut dire qu’on trouve tout de même au top 50 les 2b3, Alliage, Charlie et Lulu et… David Charvet qui sort son premier album.

Je fais ici un apparté. Ce titre c’est mon chat qui me l’a rappelé. 

Les chats, vous le savez, sont tous des batards, avec la particularité de vouloir sortir dès qu’une porte est fermée. Et inversement.

Donc should i leave ? Should i stay ? Bam ! Freaky Friday dans ta face.

Elle reste, n’est-ce-pas ? Même quand on ne veut pas, elle reste.

Cette chanson, interprétée d’un air torturé par un brun mystérieux, a fait alors tourner la tête des jeunes filles qui, des années après  » Patriiiiick » ont bramé  » Daviiiid ».

Mais penchons nous deux minutes sur les paroles. La mélodie mièvre guitare sèche et violons ne valant même pas la peine qu’on charge la carabine.

C’est donc l’histoire d’un mec qui, vivant mal sa rupture, se rend chez son ex copine en son absence, sniffe ses habits, squatte son piano et lit son courrier.

Le pire étant le fameux couplet

Y avait comme une lettre
Qui n’était pas pour moi
Je me suis dit peut-être, je la lirai ou pas
Je l’ai lue, j’aurais pas dû je crois
Faudrait jamais rentrer chez toi sans toi

Effectivement. Je te confirme. Tu n’aurais pas dû.

Et tu demandes pourquoi elle est partie ?

C’est le paragraphe qui te fait dire : Mais que fait la police ?

David mon grand, on ne rentre pas chez les gens quand ils ne sont pas là.

On ne lit pas leur courrier.

Pour les fringues, c’est bizarre aussi. Mais après ça c’est ton jardin secret.

C’est pas romantique. C’est puni par la loi.

Should i come back another day ?

NON. NE REVIENS PAS. JAMAIS.

Il faut partir maintenant monsieur.

Ou reviens quand elle aura appelé les flics.

Ce qui fabuleux, c’est qu’à l’époque c’est passé crème.  Aujourd’hui on aurait une controverse du tonnerre, et à raison tout de même un peu. Pervers !

Mais à l’époque, il était trooop mignon le pauvre. Il est malheureux et il a tout fait pour leur histoire. Ahalala.

D’ailleurs, il y a toujours des gens qui l’écoutent avec nostalgie, quand moi j’en veux à mon chat de me m’avoir rappelée.

Après si je peux vous l’avoir collée dans la tête, c’est cadeaux. Cela me fait plaisir.

N’oubliez pas : tout est de la faute du chat !

Happy Freaky Friday à tous !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :