Back to The Future Day : le paradoxe temporel de l’anniversaire.

Retour vers le futur.

Et voilà ! On y est les enfants !

Je vous promets que c’est la dernière fois que je radote sur le sujet. (1)

Je trouve que c’est une étrange et magnifique journée à la fois.

Étrange parce que nous savons pertinemment qu’il ne se passera rien à 16h29, heure des Etats Unis.

En dehors peut-être de la publication de cet article en heure française. 

Nous ne verrons pas Marty et Doc débarquer en Deloreane.

Aucun hoverboard ne fera son apparition.

Et je vais devoir continuer de lacer mes baskets moi-même.

Étrange aussi parce que nous sommes dans ce futur imaginé trente ans plus tôt par Bob Gale et Robert Zemeckis et que, bien qu’il soit très différent, nous commémorons cette vision.

Ne pourrait-on pas dire qu’il y a là une certaine dichotomie ?

C’est pas faux.

Merci Perceval

Magnifique parce que le sens de cette journée est très symbolique.

Il ne va rien se passer de tangible. Rien ne sera bouleversé.

Pourtant de part le monde, des fans vont se rassembler d’une façon ou d’une autre, virtuellement ou concrètement et célébrer cette journée.

Ce soir, ils regarderont tous le même film pour le plaisir de marquer ce jour, de partager cette référence.

Partager une référence, créer des liens autour d’univers, de valeurs qui nous rassemblent n’est-ce-pas là l’essence même du fandom ?

Un peu partout, quelles que soient le fuseau horaire, la langue, l’âge, la culture, des fans vont échanger.

Depuis ce matin, ils ont envahis les réseaux sociaux pour faire de ce jour, un anniversaire unique.

Aujourd’hui, la réalité croise la fiction. Elle ne la rejoint pas, mais elles se saluent cordialement et cela crée singulièrement un moment unique.

Nous célébrons une date de fiction d’un futur imaginaire, qui, rêvons-un peu, nous est peut-être parallèle. Par la magie de l’engouement, du succès d’un film, nous en faisons une date historique.

Où il ne se passera rien d’autre que ce que les fans aurons suscité, imaginé.

The Guardian Back to the future part 1

The Guardian Back to Future part 2

Quel paradoxe temporel !

Quelle preuve extraordinaire du pouvoir du cinéma… et de celui du fandom !

Partager cet instant, juste pour pouvoir revendiquer son appartenance à cette génération qui a grandi avec le film.

Pouvoir dire à ses petits-enfants : J’ai vécu ce moment de cinéma. Back to the Future a été mon futur à un moment et mon présent à un autre. 

Aux Etats Unis, il y a l’Independance Day qui commémore l’indépendance américaine.

En voyant l’enthousiasme des fans à travers le monde aujourd’hui, on a l’impression qu’ils viennent d’instaurer à leur façon le Back to the Future Day.

C’est aussi un moment de communion avec l’équipe du film sur les réseaux sociaux. Moment d’échange virtuel qui scelle définitivement ce pacte implicite entre les fans et les créateurs.

Et c’est d’ailleurs Doc qui a eu, une fois de plus, le mot de la fin pour résumer cette journée:

(Christopher Lloyd, je t’aime !)

Quant à ceux qui ont si fort décrié le film à sa sortie, car il était de bon ton de se la jouer intellectuel en méprisant cette fantaisie fantastique populaire…

Nous avons la BNF mon cher, nous sommes au dessus de cet américanisme décadent !

Ma foi, sans rancune aucune les gars, vous aurez eu l’avantage de faire tressauter de rire les réseaux sociaux aujourd’hui, qui se sont fait un malin plaisir d’exhumer vos articles de 1985.

Mais fi  de ces médisances !

Gabin avait pour maxime : « Nul ne sait ni le jour, ni l’heure. »

Bon il ne parlait pas de ça, bien entendu, mais je vais faire mon Loth d’Orcanie en disant que ça allait bien le contexte.

Nous, on sait.

C’est aujourd’hui, mercredi 21 octobre, à  16h29.

Il est temps d’embarquer les gars, la Deloreane nous attend, Nom de Zeus!!

(1) Pour ceux qui ont envie de rester de l’ambiance en attendant, je vous renvoie à mes radotages précédents :

Back to the Future

Out a Time

Have you met… Robert (Zemeckis) ?

(Clip vidéo Youtube par MacPhoenix82)

Cinéma cinéma cinéma Geek Inside : tribulations, réflexions & complications

juneandcie View All →

“Eventually everything connects - people, ideas, objects. The quality of the connections is the key to quality per se.” Charles Eames

11 commentaires Laisser un commentaire

  1. Merci pour cet article, ça fait plaisir de voir un peu de Retour Vers le Futur sur la blogo !!
    Pour cette journée un peu spéciale, je n’ai pas fais d’article mais une vidéo ^^’… et je n’ai pas résisté à l’envie de retourner les poches de mon jean et de porter la fameuse casquette de Marty ^^’.

    Happy Back To the Future Day !!! 😉

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :