Kingsman

L’avantage quand on se balade sur des blogs aussi avisés que ceux que je fréquente (Hop ! Attrapez-donc le compliment au passage !), c’est qu’ils vous ramènent souvent à de bons souvenirs.

Hier, mon estimée Yoda Bor a rappelé Wolf Hall à mon bon souvenir, alors que sans cela j’aurais peut-être oublié de vous en parler. Ce matin, j’ai été accueillie en musique et en dédicace chez Le Roy par the Gardians of the Galaxy avec ce magnifique gif en cerise sur le gâteau.

tumblr_nm8amkn6t91ryzuaao4_400
Comment résister à ça ? Merci le Roy !

Et pas plus tard que hier après-midi, c’était ma chère Bigre  (sur le blog de laquelle se déroule d’ailleurs l’édition 2015 des Bigreblog Awards. Allez-y, votez, votez!) qui me cueillait avec ceci:

Eh oui ! C’est bien un extrait la bande originale de Kingsman. Personnellement, j’y ai vu comme une invitation.

Qu’en dites-vous ? On refait la séance ?

  • Fiche Technique
290347.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx
Source Allociné. Tous droits réservés.

Sortie: Février 2015

Réalisateur: Matthew Vaughn

Casting:  Colin Firth, Samuel L. Jackson, Taron Egerton, Mark Strong, Michael Caine, Mark Hamill.

  • L’histoire en deux mots

Kingsman est une agence qui regroupe l’élite du renseignement britannique dont les espions sont aussi efficaces que leurs costumes sont impeccables. Lorsque l’agent Lancelot vient à être tué en cherchant à déjouer les plans du démoniaque cerveau criminel, Richmond Valentine, l’agence se voit contrainte de chercher du sang neuf pour rejoindre son équipe d’espions haut de gamme.

Chaque agent se doit alors de proposer un candidat potentiel. Harry Hart dit Galahad se tourne vers Eggsy, le fils d’un agent tombé il y a des années de cela, et à la mémoire duquel il se sent redevable.

Mais Eggsy n’est pas ce que l’on pourrait appeler un jeune homme bien sous tous rapports et il a des relations plutôt houleuses avec les autorités. Or, tandis qu’Eggsy et ses congénères subissent l’entraînement de choc des Kingsmen, Richmond Valentine continue imperturbablement de mettre en place les jalons de son plan machiavélique.

  • On refait la séance.

On ne va pas se mentir, le postulat de base est assez basique: des espions, un méchant en puissance, un horrible plan, un scientifique qui se fait enlever, un mentor à la conscience tracassée, un jeune chien fou et rebelle qu’il va falloir dresser.

Du basique. Simple et efficace.

Ce qui différencie Kingsman c’est le style. Pas seulement le style vestimentaire, même si c’est représentatif de l’idée.

Pourquoi leur quartier général se dissimulerait-il dans la boutique d’un tailleur sinon ?

KSS_JB_D69_06382.CR2
Copyright 20th Century Fox

Le secret de Kingsman réside dans une alliance entre le schéma d’action de base d’un James Bond avec une touche so british très exacerbée et un côté complètement déjanté, il faut bien l’avouer.

Basé à l’origine sur une série de comics « Kingsman : Services secrets »  créee par Mark Millar et Dave Gibbons, le scénario s’en détache pour faire du film une forme de parodie du film d’espion, portée à sa perfection.

Du film d’espion, on a le look, l’action, les gadgets, le costume, les noms de code mais le tout structuré par une bonne touche de dérision bien amenée. Si dans James Bond, l’humour vient ponctuer l’action comme une pause, Kingsman prend la chose à contre pied: pas d’action sans humour.

Les films du genre nous ont appris que le parfait espion était britannique. Alors qui aurait pu mieux que Colin Firth porter sur ses épaules, la quintessence de la british attitude et un cocktail aussi détonant d’humour et d’action ?

Quand je vous parlais de dérision bien placée, quel espion se bat avec un parapluie sans faire un pli sur son costume trois pièces, s’il n’est pas britannique ?

Quelle agence de renseignements ultra secrète aurait choisi de se comparer à la table ronde avec des pseudonymes aussi peu crédibles que Merlin, LancelotGalahad ? 

A suit is a modern gentleman’s armor and the Kingsman are the modern day knights.

Quel méchant crédible pourrait avoir une dégaine aussi et un style aussi « perchés » (Merci le Roy) que Richmond Valentine (alias Samuel Lee Jackson).

Si le film joue avec les excès, le genre reste maîtrisé. Le ton est donné dès le départ et le spectateur sait dans quoi il s’engage. A aucun moment, il ne s’agit de refaire un James Bond comme à aucun moment le film ne tombe dans sa propre parodie. C’est un excellent moment de divertissement qui ne prétend à rien d’autre qu’à exceller dans son genre.

Avec style, Kingsman nous amène à sourire par ses référence des films d’espion purs et durs, tout en leur rendant hommage. Cerise sur le gâteau, un casting judicieusement choisi qui apporte une touche de piquant supplémentaire et un Colin Firth tout simplement jouissif !

manners

Nota : Pour celles ou ceux qui n’auraient pas eu toute leur dose de Colin Firth, je vous renvoie ici. 

19 commentaires

  1. AAAAAAAAAHHHHH! Mais en plus t’écoutes ce que je vous dis??? \o/ Trop contente que tu aies craqué et surtout que tu aies aimé!

    C’était indéniablement mon coup de coeur de 2015 et rien que d’en parler j’ai envie!!! 😀 ❤

    Aimé par 2 people

    1. Nan, nan mais je fais drôlement bien semblant hein ? 😝 Évidemment que j’écoute et que je lis, scrupuleusement même (Ça va, je te mets la pression là ? 😜) Du coup, grâce à toi, j’ai vu Kingsman pour la 2ème fois. C’est confirmé : j’adore !!

      Aimé par 1 personne

  2. J’avais adoré aussi 🙂 En faisant ma récap perso de 2015, je me suis rendue compte que de tous les films que j’ai vus, c’est celui qui m’a fait sortir le plus ravie de la séance. Alors que je n’étais pas conquise d’avance.

    Aimé par 2 people

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s