L’Ambre du Diable

L’Ambre du Diable, de Mark Gatiss, paru en langue anglaise en novembre 2006, est la seconde aventure de la trilogie Lucifer Box, disponible en français chez Bragelonne depuis le 17 février dans une présentation on ne peut plus somptueuse. Et je l’avoue sans honte: je n’ai pas résisté plus de 24h après sa sortie.

Non rien de rien. Non je ne regrette rien, si ce n’est que ma lecture soit déjà finie…  May God bless Bragelonne pour cette présentation et vivement le troisième tome !

En attendant, il ne fait aucun doute pour moi qu’une fois la version française dévorée, je m’attaquerais à la version originale. Si, avec cet opus, Mark Gatiss est passé du côté occulte, il ne fait aucun doute que je me suis damnée sans aucun remord pour le plaisir de cette lecture.

Résumé.

1602-lucifer2_org.pngEditions Bragelonne. Sortie: Février 2016. Prix:25€

Vingt ans déjà depuis les aventures du Club Vésuvius et des tempes grisonnantes pour le séduisant Lucifer que nous retrouvons dans le New-York dans années 20. Embarqué sur ce qu’il pense être une petite mission de seconde zone, le plus légendaire des agents secrets va pourtant démontrer, plus ou moins à son corps défendant, qu’il n’a rien perdu de sa superbe et de son narcissisme. Entre complots fascistes de domination mondiale et rituels occultes, Lucifer Box va devoir user de tous ses atouts pour sauver le monde et régler au passage quelques affaires de famille, au risque d’y laisser une ou deux fois sa peau. La routine en somme pour le plus décadent et irrésistible des agents secrets.

 

Mon avis.

Fidèle à lui-même, le plus sulfureux des dandys britanniques au service de sa Majesté nous entraîne dans une aventure palpitante à mourir de rire.

Avec désinvolture et un humour mordant, il occis quelques malandrins, échappe à la noyade, séduit malgré lui une octogénaire, sauve une damoiselle ou un damoiseau en détresse (selon le moment et l’inspiration), déjoue des plans machiavéliques et décode des incantations médiévales. Un subtil mélange entre Indiana Jones et James Bond relevé d’un style inimitable et totalement addictif. Comment ne pas succomber au charme diabolique de Lucifer Box dans ses oeuvres quand la plume de Mark Gatiss est tout simplement un régal ? 

Pour en savoir plus, retrouvez la chronique complète

sur

les Petits Livres by Smallthings:

L’Ambre du Diable. Mark Gatiss

A lire Non classé

juneandcie View All →

“Eventually everything connects - people, ideas, objects. The quality of the connections is the key to quality per se.” Charles Eames

28 commentaires Laisser un commentaire

  1. Et… j’ai fait une fausse manip’ et n’ai pas fini le commentaire. Je voulais dire que je n’avais pas encore fait l’acquisition du « Club Vesuvius » qui m’attire beaucoup. À voir quand ma PAL sera un peu plus « svelte »! 😉 Mais ce post me donne encore plus envie de le lire.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :