Have you met … the make-up designer ?

Alors oui, je sais, dit comme ça, ça fait très Extreme Makeover: Home Edition et vous pouvez avoir l’impression qu’on va venir vous ravaler la façade à grand coup de rouleau et de Dulux Valentine.

Afficher l'image d'origine

Mais non, on parle bien de maquillage pour le cinéma. Simplement dans le contexte, le terme français de maquilleur artistique est un poil restrictif, je trouve. Ou moins évocateur.

Afin de préciser ma pensée et vous en faire découvrir plus, lançons-nous donc dans les définitions !

Définition(s).

Il serait simple de restreindre le créateur du maquillage à la maquilleuse tout simplement. Hé oui mais non.

Première chose à savoir, les fonctions de Hair Designer et Make-up Designer sont souvent cumulées par la même personne. Même si cela peut varier évidemment, selon taille des productions. Dans les grosses productions, cela va carrément constituer deux équipes distinctes. Cependant, s’il est présent sur le plateau, le Hair designer ou le Make-up Designer n’est pas forcément celui qui va directement exécuter le maquillage ou la coiffure. En effet, il va travailler avec une équipe et des assistants. Et ce pour une raison simple : le timing ! Avec des tournages qui commencent à l’aube à l’heure où blanchit la campagne, des prothèses, des extensions, des brushings, impossible pour une personne seule de se coller à la tâche.

Vous voulez avoir une idée plus précise ?  Penchons-nous sur le cas du Hobbit.

Ceci est un cas particulier mais très parlant, vu que le film a nécessité un énorme travail sur le maquillage, les prothèses, les perruques. Cela a donc exigé des équipes complètes spécialisées sur chacun des éléments afin d’assurer le rendement. Avec plus de 4h de maquillage par personnage, vous imaginez bien qu’il faut assurer une certaine rapidité afin de pouvoir filmer dans la journée.

Pour que vous puissiez mieux vous représenter les choses, je vous invite à regarder cet exercice de reconstitution du maquillage de Balin, dans une école de maquillage de cinéma, ou cinema makeup school.

Ce type de travail est donc très difficile et exigeant tant au niveau de la précision, du souci du détail que du temps consacré.

Très bien June mais si la make-up designer ne maquille pas et que le hair designer ne coiffe pas, que font-ils ?

Attention, mes petits angelots, je n’ai pas dit cela. J’ai dit qu’il était difficilement possible à l’un comme à l’autre de prendre en charge l’intégralité de la tâche, surtout sur les très grosses productions. Mais bien évidemment qu’ils interviennent directement sur la coiffure et le maquillage.

Seulement, la terminologie anglo-saxonne est intéressante sur un point: c’est qu’elle met l’accent sur le côté créatif. On parle de designer. Et c’est bien là l’aspect méconnu qui nous intéresse.

Précisions, complications.

En effet, le Make-up Designer comme le Hair Designer vont énormément travailler sur le script, car il leur appartient la lourde tâche de faire apparaître le caractère du personnage à travers son apparence générale.

Tout comme notre façon de nous habiller, de nous coiffer, nos chaussures, nos bijoux parlent de nous, de ce que nous sommes, il en va de même pour un personnage de fiction. Raison d’ailleurs pour laquelle le Costume Designer et le Make-up/Hair designer travaillent souvent en étroite collaboration.Il s’agit de donner une cohérence de style au personnage, de le constituer tout entier.

Un fait illustre ce propos: pour Sherlock, il est arrivé que Sarah Arthur (costume designer) et Claire Pritchard- Jones (make-up and hair designer) reçoivent un prix de concert pour l’ensemble de leur travail, ce qui symbolise bien la conjonction des deux départements.

imag2219.jpg
Claire Pritchard-Jones, création maquillage et coiffure (à droite) Sarah Arthur création des costumes (centre) et son bras droit.

Donner vie au personnage.

Ainsi ce sont eux qui vont, pour la première fois, donner au personnage une réalité physique tangible en métamorphosant le comédien ou l’acteur. Pour schématiser, un teint rougeaud pourra indiquer une tendance à la boisson par exemple. Autre exemple plus parlant : dans Speed, les sourcils et cils de Sandra Bullock avaient été arqués et accentués pour dynamiser l’expression du visage, donner une impression de vivacité. Détail qui passe d’emblée inaperçu, même si l’effet est réussi, mais semble une évidence une fois révélé.

Afficher l'image d'origine

Pour parvenir à ce résultat, le Make-up Designer et le Hair Designer (j’utilise ici un masculin pluriel par commodité mais cela n’a pas de valeur indicative) vont longuement étudier le scénario et ses indications, les costumes, les ambiances et travailler en étroite collaboration avec le réalisateur, le créateur des costumes, le directeur de la photographie et bien évidemment ceux qui vont fabriquer prothèses et perruques.

Avec ces derniers et le costume designer, pendant la pré-production, ils vont définir et établir les besoins spécifiques, discuter des tons et palettes de maquillage nécessaires afin que les raccords sont indétectables mais aussi qu’il existe ce que l’on appelle une continuité de production.

Les effets spéciaux.

Comme vous avez pu le voir avec la vidéo du Hobbit, le maquillage comme la coiffure participent d’une certaine façon aux effets spéciaux d’un film. Ils vont en effet contribuer à créer un effet visuel spécifique. A faire vivre un personnage et son passé.

Par exemple le Major Sholo, joué par Alistair Petrie, dans la saison 3 de Sherlock, est sensé être un vétéran de guerre, seul rescapé d’une embuscade. Il porte ainsi physiquement les stigmates de cet événement. La créatrice du maquillage et des coiffures, Claire Pritchard-Jones a ainsi fait apparaître  ces cicatrices sur le visage du personnage. Un effet visuel bluffant qui contribue à la crédibilité de celui-ci, lui confère une histoire.

Afficher l'image d'origine

Dans cette idée, le Make-up Designer sera aussi en charge de faire apparaître les impacts de balles sur la peau, les traces de chute, les plaies, les contusions ou cicatrices qui apparaissent au cours de l’action.

Pour ne rien oublier, pendant la pré-production, créateur du maquillage et créateur de la coiffure vont établir un emploi du temps et un budget, ainsi qu’une prévision jour par jour des besoins. Pour chaque acteur, ils vont établir des notes par scène, définissant les changements de look.

D’ailleurs, pendant le tournage, afin toujours de maintenir la continuité de la production, créateur du maquillage, des coiffures et même des costumes, vont travailler main dans la main avec la scripte qui, grâce à ses notes et ses photos, est la mémoire du film. Ainsi que l’illustre la photo ci-dessous.

e21
Lindsay Grant, script supervisor. Claire Pritchard-Jones Make-up and Hair Designer. Sherlock Copyright Hartswood Film/ BBC. Source Cumberbatchweb.

Les missions, responsabilités et qualités.

Allons-y pour la petite liste des missions et responsabilités :

  • Etudier le scénario et la production pour déterminer les besoins exacts, les volontés du réalisateur, le budget et les recherches nécessaires.
  • Préparer des esquisses, propositions de look.
  • Maintenir la continuité de production par une collaboration et une communication constantes avec l’ensemble des services impliqués: costumes, réalisateur, directeur de la photographie, création des prothèses etc…
  • Assurer une cohérence globale du look et tenir compte des effets spéciaux, ambiances et lumières mises en oeuvre. Un maquillage n’aura pas du tout le même rendu à l’écran selon la lumière choisie. A l’inverse, un certain maquillage peut contribuer à accentuer l’ambiance voulue.
  • Veiller à minimiser les effets secondaires du maquillage (oui des acteurs qui ont des réactions allergiques ça existe.)
  • Veiller à l’entretien des prothèses et des perruques.
  • Gérer le budget, le planning du département et l’approvisionnement des fournitures nécessaires.
  • Maintenir un portfolio de travail avec notes et photos.

Tout cela requiert d’avoir une bonne capacité d’organisation, d’anticipation et planification, de savoir gérer un budget et travailler sous pression et avec précision.

Il faut également avoir un sens créatif et artistique, posséder une excellente maîtrise du geste professionnel et du métier en soi, savoir se tenir au courant des tendances modes et beauté pour pouvoir actualiser techniques et produits.

Enfin comme toujours dans ce type de métier, il faut avoir un grand sens de la communication et du relationnel, ainsi qu’accepter de passer de longues périodes de travail loin de chez soi.

Un sacré métier en somme, où chaque geste est étudié, préparé et bien loin de se résumer à trois coups de blush et un peu de mascara.

Sources.

Internet:

Livres:

  • Sherlock Chronicles, Editions BBC Books, Steven Tribe.
  • L’art du film, une introduction, 2ème édition française. Editions de Boeck, David Bordwel et Kristin Thompson. 

Merci à Claire Pritchard-Jones et Sarah Arthur d’être venues partager leurs expériences et leur savoir-faire professionnels lors des deux conventions Sherlocked.

4 commentaires

    1. Il ne remplace pas, ils travaillent de concert puisque le maquillage ou ses retouches seront appliqués sur les prothèses par exemple, pour que ce soit raccord et que l’effet soit complet. Tu as vu par toi-même dans la vidéo les exercices des écoles de maquillage pro. La pose des prothèses relevant du maquillage. Idem pour Sherlock c’est la maquilleuse qui a fait les fausses brûlures. Tout dépend je pense de la complexité de l’effet physique voulu.

      J'aime

  1. Comme toujours voici un Have you met… passionnant! J’ai eu l’occasion de maquiller des comédiens pour des pièces de théâtres et comédies musicales! De petites troupes ! mais avec une amie on gérait costumes, et maquillages! La partie coiffure étant à la charge d’une coiffeuse pro! Une expérience que j’ai juste adore!! Mais mon meilleur souvenir reste le tournage d’un film de zombies où j’étais allé faire un reportage avec un maquilleur qui était juste top! Bisous ma belle! ❤️

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s