Sherlock Holmes dans tous ses états.

Résumé.

61+XKDyKjQLEditions BakerStreet. Parution : Janvier 2017. Prix : 18€

Et si la belle mécanique finement huilée de la science de la déduction se détraquait.

Si parfois Sherlock Holmes se trompait ?

Voilà l’idée presque inconcevable dont sont partis les différents auteurs qui composent ce recueil. Trompé, floué, volé, le grand détective consultant se retrouve dans des situations plus insolites les unes que les autres à travers ce florilège de pastiches et de parodies, sous la plume talentueuse d’auteurs prestigieux. De J.M Barrie en passant par Maurice Leblanc, Jack London ou Jean Giraudoux, jusqu’à Sir Arthur Conan Doyle lui-même, tous se sont prêtés en leur temps à l’exercice, avec énormément de talent, d’humour et de tendresse pour ce personnage iconique.

Mon avis.

Que l’on s’amuse dans ce savoureux recueil ! Car, quel que soit le style, la plume est indubitablement malicieuse. Nos chers auteurs s’amusent comme des petits fous à maltraiter la figure emblématique de notre détective consultant, détraquant ses talents, le mettant en défaut, ridiculisant certains traits de caractère. Voilà Holmes pris à son propre jeu, tirant avec la plus imparable logique des conclusions absurdes, organisant des crimes pour mieux les résoudre, floué par Scotland Yard et bien d’autres situations improbables à y perdre son latin. Mais l’offense n’est pas grande, car Holmes maltraité l’est avec talent et tendresse. Car le moins que l’on puisse est que nos coquins littéraires commettent leur forfait de façon spirituelle, avec une maîtrise certaine du personnage. Ils élèvent le pastique et la parodie à un art de fin gourmet, et leurs textes, rédigés à différentes périodes, traduisent à merveille l’engouement et la fascination que suscita et continue de susciter le personnage de Sherlock Holmes.

Variant les inspirations et les angles d’attaque, ce recueil offre un pétillant cocktail humoristique, savoureux à tous points de vue pour tout mordu de Holmes.

Comme le dit si justement ma collègue holmésienne The Cannibal Lecteur, qui m’a mise sur la piste de cet ouvrage (qu’elle en soit remerciée !) : « Dommage que ça se lise si vite parce que j’en aurais bien repris quelques tranches, moi, d’un gâteau aussi plaisant que celui-là, même si certains auteurs ont rhabillé Holmes pour l’hiver, la moquerie est toujours gentille, amicale et drôle. » C’est en effet, le moins que l’on puisse dire et cela me paraît une excellente conclusion. Si vous avez encore des doutes quant à l’objet du coup de coeur, je ne peux que vous inviter à lire sa chronique complète, qui fut l’instrument de ma tentation.

20 commentaires

  1. Oooh, en voilà une bonne idée de lecture pour poursuivre le « mythe Sherlock Holmes ». J’ai été déçue par plusieurs adaptations/réécritures du personnage mais vu ce que tu en dis, celle-ci a l’air plus qu’intéressante !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s