Des titres canons pour les Minions

La fin de l’année scolaire approche à grands pas. Dans moins de deux semaines, les Minions seront à nouveau nôtres à plein temps et avec eux la difficile tâche d’élever ces jeunes esprits et de les cultiver (culturer diraient certains) un temps soit peu.

Flûte ! La maîtresse faisait finalement ça très bien. 

Heureusement au CP, pour les parents chanceux comme votre dévoué dragon, apparaît un merveilleux et nouvel outil aux questions sans fin dites du « Pourquoiiiiiii ???? » : les livres !

Ah le bonheur du Minion qui sait lire ! De nouveaux horizons sans fin pour lui et des heures de tranquillité pour vous (Si vous avez une patte de lapin dans la poche. La lecture c’est comme le Loto, on ne gagne pas à tous les coups).

Et surtout vous pouvez désormais dégainer la phrase magique anti-prise de tête : Je sais la réponse mais c’est mieux que tu cherches par toi-même dans ton livre. Traduction : Maman a oublié mais elle va te laisser chercher pendant qu’elle va faire de même sur Google. 

Vous pouvez anticiper les questions sorties du tourbillon magique qui habite l’esprit des esprits (le même où disparaissent leur capacité d’audition quand vous demandez quelque chose, leur appétit devant les brocolis, leur bon sens quand ils inventent des jeux) et auxquelles vous n’avez pas les réponses grâce à de fabuleux ouvrages. Oui mes amis, des auteurs dévoués ont bravé la migraine et ont imaginé les questions improbables ou portant à discussion sans fin que pourraient vous poser vos enfants du type : Ca pèse combien un nuage ? De quelle couleur est le lait d’hippopotame ? Qui a inventé la barbe à papa ? Les poissons boivent-ils de l’eau ? C’est quoi la politique ? Ça sert à quoi de voter ?

Et ils ont trouvé les réponses, eux ! Ne culpabilisons pas, c’est toujours ça de pris.

Aussi pour vous ménager quelques moments de tranquillité cet été, je vous propose une petite sélection d’ouvrages aussi ludiques qu’amusants. Avec un petit bonus qui n’a pas de prix : si vos minions sont comme le mien, à la rentrée, c’est la maîtresse qui va pleinement profiter de ces nouvelles connaissances…

Pour ceux qui n’ont pas encore d’enfants, soignez solidaires et pensez à offrir de précieuses minutes de répit aux parents que vous connaissez.

IMAG1013

Catégorie Petites encyclopédies qui s’ignorent.

J’ai déniché ces deux trésors sur le blog L’Heure de Lire qui a toujours d’excellentes sélections jeunesse. Deux ouvrages issus des Editions de la Martinière Jeunesse, qui répondent à toutes sortes de questions de culture générale que les petits (comme les grands!) peuvent se poser. Conçus sous forme d’entrées encyclopédiques (une page, un savoir), ils permettent à l’enfant d’aller piocher au gré de ses envies ou de ses questions, sans pour autant avoir réponse à tout de façon formelle comme une encyclopédie standard. Il s’agit véritablement ici d’apprendre en s’amusant.

IMAG1011

Un bon moyen de partager des moments ludiques et d’éviter les colles. Ce sont aussi d’excellents outils pour stimuler un minion à aller chercher des connaissances par lui-même et éveiller sa curiosité à toutes sortes de sujets. Par ailleurs, quand l’enfant peut vous épater avec ce qu’il a appris, c’est une excellente façon de le valoriser et de lui donner confiance.

100 questions stupides mais pas si bêtes.

134102_couverture_Hres_0De la Martinière Jeunesse. Parution : avril 2017 Prix :13.90 €

 » Pourquoi les femmes ouvrent la bouche en se maquillant les yeux ? Pourquoi dit-on bâbord et tribord sur un bateau, et pas gauche et droite ? Pourquoi les sorcières chevauchent-elles un balai ? Pourquoi a-t-on une bosse quand on se cogne ? Pourquoi la langue colle-t-elle sur un glaçon ? Pourquoi les insectes se jettent-ils sur les lampes allumées ? etc…

Stupides comme questions n’est-ce pas? Pourtant, toutes ces questions si évidentes ne sont pourtant pas si bêtes dans le fond !

Stéphane Frattini s’emploie à donner du sens à toutes les questions stupides auxquelles nous n’avons pourtant pas toujours de réponses. Il y apporte des réponses tantôt drôles, sérieuses, tantôt plus anecdotiques.« 

L’ouvrage est indiqué entre 9 et 12 ans, néanmoins tout dépend de votre modèle de minion. Le mien va sur ses septs ans mais étant très éveillé et aimant lire, il l’a apprécié. Cependant dans sa présentation, celui-ci s’adresse effectivement à des lecteurs un tout petit plus âgés.

Les plus :

  • Les informations claires, concises mais complètes.
  • La présentation des explications, sous forme d’encadrés hiérarchisant l’information, qui facilite la lecture.
  • La variété et la diversité des questions qui vont de Pourquoi les astronautes doivent-ils savoir nager ? (Bonne question !) au nombre de bises qui varie selon les zones géographiques.
  • L’angle d’attaque de l’ouvrage qui sous-entend que même les questions stupides ne sont finalement pas bêtes, incite l’enfant à être curieux et à se poser des questions.

Les incroyables savoirs.

133640_couverture_Hres_0De la Martinière Jeunesse. Parution : février 2017 Prix :12.90 €

« Depuis deux ans, les jeunes téléspectateurs découvrent une série de savoirs inutiles – mais tellement étonnants – sur Gulli: L’Incroyable Savoir du jour. Ce module TV court, populaire et reconnu est aujourd’hui adapté en livre pour retrouver les savoirs les plus croustillants et découvrir autant d’inédits. Il s’intéresse à tous les domaines du savoir (corps humain, art, nature, animaux, culture, espace…) et les aborde sous un angle à première vue insolite afin de susciter l’intérêt. Car de l’anecdotique naît la curiosité des enfants (et celle ravivée des parents). La curiosité n’est pas un vilain défaut, mais un élément important dans l’apprentissage et l’épanouissement de l’enfant.

Ainsi, vous n’ignorerez plus qu’il existe une fleur qui sent le chocolat, que la Joconde n’a ni cil ni sourcil, que la barbe à papa est l’invention d’un dentiste, que la hauteur de la tour Eiffel varie, que le lait d’hippopotame est rose, qu’on produit un litre de bave par jour… »

Dans la même optique que le précédent, voici un ouvrage plus adapté pour les 6-9 ans. Cette fois-ci, l’ouvrage ne se présente pas sous forme de questions mais d’affirmations, d’anecdotes relatives à la culture générale sur différents sujets. Plus facile d’accès pour le jeune lecteur que le précédent, la police de caractère est plus grosse et aisée à déchiffrer. La présentation joue plus sur l’attrait esthétique, les couleurs, les illustrations pour inciter à la lecture et rendre la compréhension aisée.

Les plus :

  • Une présentation très adaptée à son public.
  • Des explications claires et complètes.
  • L’encadré  » Le petit + » pour les précisions supplémentaires.
  • Des connaissances variées.
  • Un ouvrage qui fait le lien avec l’émission et peut donc être complémentaire pour l’enfant.

Apprendre au fil des histoires.

Je vous présente ici deux ouvrages de Nathalie Dargentparus chez les Editions Milan qu’elle a eu la gentillesse de nous faire découvrir. Deux ouvrages très différents où l’enfant peut apprendre au fil de l’histoire.

IMAG1007

Léa veut voter.

les-inseparables-lea-veut-voterEditions Milan Parution : Mars 2017  Prix : 5.90€

 » Depuis quelques jours, les parents ne parlent que de ça : les prochaines élections !
Le maître explique aux enfants de quoi il s’agit, et Léa trouve ça très excitant… Mais quand elle apprend que le vote est réservé aux adultes, elle n’est pas du tout d’accord. Elle aussi, elle veut participer ! Elle est d’autant plus déçue quand elle réalise que sa maman n’est pas super motivée.
Coûte que coûte, Léa décide de faire entendre sa voix, et les Inséparables lui emboîtent le pas… »

Dans la bande des Inséparables, il y a Parfait, Aminata, Lucas, Tom, Juliette et pour ce dixième tome, c’est Léa qui mène la danse. Elle veut voter. D’accord…Mais au fait c’est quoi voter ? On fait comment ? Et à quoi ça sert ?

Paru très à propos juste avant les présidentielles, cette sympathique histoire illustrée par Yannick Thomé explique aux enfants le concept du vote et par là même les bases de la démocratie. Une excellente façon pour eux de mieux comprendre le monde dans lequel ils vivent, les concepts de citoyenneté, de démocratie, de République et avoir une première notion de ce qu’est la politique. Avec ce ton toujours très juste et amusant qui la caractérise, Nathalie Dargent parvient au fil de cette aventure des Inséparables, à désembrouiller un peu tout ça pour en donner à son petit lecteur une image claire et compréhensible. Sans pour autant se prendre la tête.

Les enquêtes des Enfants Capables (t1) : A toute vapeur !

Les_enquetes_des_enfants_capables_Tome_1_A_toute_vapeurEditions BD Kids (Milan). Parution  : mars  2017 Prix : 9.95 €

 » C’est après avoir résolu la mystérieuse Disparition du Turban Rose que Capucine Pinson, Sherlock Holmes en herbe et en jupons, fonde avec son frère Ben le Club des Enfants Capables ! Capables de quoi ? De tout, et surtout, de résoudre les mystères… Cette fois-ci, Capucine empoigne ses jupons pour retrouver qui a envoyé une lettre de menace à Ben. Aidés de Toto, le teckel mécanique, et d’Ujesh, l’ami imaginaire de Ben, la petite équipe aura tôt fait de retrouver l’auteur de la lettre ! Une série pétillante pour plonger dans un univers foisonnant et délicieusement steampunk ! Et toi, aimerais-tu rejoindre le Club des Enfants Capables ? »

Avec cette référence affichée à Sherlock Holmes, je crois bien deviner que ma chère Nathalie a voulu me faire un clin d’oeil en envoyant ce livre au Minion. Pari réussi pour cet album franco-belge, illustré par Lucie Bryon, j’ai été aussi absorbée par l’enquête que le lecteur désigné. En plus, je me suis trompée sur le coupable, un comble ! Comme quoi, l’intrigue était bien ficelée.

IMAG1014

Par le biais de nos deux héros, en particulier l’énergique Capucine qui a des expressions qui m’ont faite pleurer de rire (moi aussi je veux avoir un look si pouêt !), le lecteur est invité à mener l’enquête, à aiguiser son sens de l’observation et à faire travailler sa logique et sa mémoire. Il ne s’en rend pas compte, mais il n’y a pas que nos deux détectives en herbe qui carburent à toute vapeur, son cerveau aussi !

En passant, arrêtons-nous deux secondes sur le titre, avec une mention spéciale pour l’expression « enfants capables ». C’est juste brillant d’insuffler une telle idée positive dans une collection. Tous capables, cela veut dire que le jeune lecteur quel qu’il soit l’est aussi. C’est extrêmement valorisant et motivant pour lui qui s’identifie à nos deux héros.

Par ailleurs, j’ai adoré la touche steampunk version jeunesse autant dans l’esthétique que dans le scénario, et la couverture est juste splendide. Donc coup de coeur  sur cet opus très original et j’attends avec impatience le tome 2 pour mener l’enquête avec le Minion. « Tous capables ! » Même les parents… Cette fois-ci je ne me ferais pas avoir.

Le vote du Minion.

Sur les quatre ouvrages présentés, j’ai demandé à notre lecteur test en herbe son vote final. Voici donc sa sélection :

  • Les Incroyables Savoirs.
  • Les enquêtes des Enfants Capables. 

4 commentaires

  1. C’est une chouette sélection ! Je ne connaissais aucun des titres que tu nous as présenté mais je vais en ajouter quelques uns à la liste d’achats de l’école 🙂
    De mon côté, je suis très tentée par Les enquêtes des enfants capables 😀

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s