Escale au Musée des Confluences (Lyon)

Vous n’êtes pas sans savoir que ce weekend se déroulaient les journées du patrimoine. Aussi ni une, ni deux, nous voilà partis en goguette, Minion sous le bras, avec un programme bien établi, direction le Musée des Confluences.

Arrêt sur le Musée des Confluences.

Situé, comme son nom le souligne, au confluent du Rhône et de la Saône, le Musée des Confluences tire de son emplacement sa vocation muséographique. Jouant le rôle de confluent des cultures, il interroge l’histoire de l’Homme et la Terre, depuis les origines. Explorant les sociétés, les cultures, les sciences, il offre ainsi un étonnant panorama à travers différentes expositions permanentes ou temporaires. Archéologie ou ethnologie, sciences et techniques, toutes sont convoquées pour nous aider à mieux comprendre de façon ludique, l’Histoire de l’Homme et de la Terre.

Où le trouver ?

86 quai Perrache, 69002 Lyon – France

Téléphone
(+33) 04 28 38 12 12

Horaires
du mardi au vendredi de 11h à 19h
samedi et dimanche de 10h à 19h
jeudi nocturne jusqu’à 22h

Plus d’infos : Musées des Confluences

Etage 1, salle 12 : Venenum, un monde empoisonné.

Cette exposition temporaire vous invite jusqu’au 13 avril 2018 à explorer le monde des poisons. Histoire et utilisation des poisons, croyances et sciences, criminologie et médecine, présence dans notre environnement naturel, les différents chemins de l’exposition nous permettent de saisir tout le paradoxe du poison entre arme fatale et remède salvateur.

wp-image-395808633

Dans une ambiance très calme et apaisante, propre à détendre les plus phobiques et idéale pour observer les habitants des vivarium tout comme le contenu des vitrines, le visiteur déambule à son gré, découvrant les différents types de poison, organiques, minéraux ou végétaux, la différence entre venimeux et vénéneux (Sans consulter Google, je vous laisse répondre en commentaires. Je validerais les bonnes réponses), ou encore les remèdes issus de ces composés pourtant fatals (ou comment l’on découvre qu’un médicament pour la tension contient du venin de vipère).

Adaptée à un jeune public (à partir de 6-7 ans je dirais) comme aux adultes, l’exposition propose également des visites commentées ou atelier à des horaires données. Renseignez-vous sur le site du musée.

Etage 2, salle 21 : Origines les récits du monde.

Evolution de l’homme et des espèces, présentation de squelettes d’animaux préhistoriques, représentation du mythe du Big Bang, formation de l’univers et évolution de la Terre, des données scientifiques aux représentations mythologiques, cette exposition nous ramène aux origines du monde et de l’homme. L’occasion de dire bonjour au passage à un mammouth et quelques dinosaures pour le grand plaisir des paléontologues en herbes.

A noter que là aussi, l’exposition est présentée dans une ambiance calme, à l’éclairage feutré, incitant à la découverte et à la concentration. Et chose étonnante : ça marche. Enfants comme adultes modèrent automatiquement niveau sonore et débordements.

wp-image-967498553
Je n’aurais qu’une remarque : Où est le Tardis ?

Etage 1, salle 15 : Lumière ! Le cinéma inventé.

En association avec l’Institut Lumière, cette exposition vous invite à découvrir ou à redécouvrir l’invention et le développement du cinématographe par les frères Louis et Auguste Lumière. Formidable épopée technique et humaine, l’invention du cinéma va influer sur notre société en modifiant notre perception du monde. Ramenant des images d’ici et des quatre coins du globe, le cinématographe va, à l’instar d’Internet bien plus tard, donner l’impression d’un rapprochement du monde.

Merveille d’innovation technique, l’invention des frères Lumières va s’appuyer sur des techniques simples existantes comme le daguerréotype, la lanterne magique ou la photographie pour développer ce petit miracle technologique . Une histoire passionnante à explorer dans cette exposition qui vous réserve bien des surprises.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Escale gourmande : Le delicatessen.

Au 38 rue de l’arbre sec, à Lyon, se trouve un restaurant dont tout bon fan de Kaamelott a au moins entendu parler. Et pour cause il est tenu par Brice Fournier, qui n’est autre que l’interprète du fameux Kadoc, nom de code Elle est où la Poulette ?

L’endroit propose un concept convivial et original, dans le style cantine du far-west. Ici point d’assiettes, de portions individuelles ou de menus. Mais justement, petits ou gros mangeurs, le concept fonctionne très bien, car il s’adapte à tous. En effet, l’idée est de proposer de la très bonne viande (porc, boeuf, poulet) cuisinée de différentes façons, qui est servie au poids. En clair, vous commandez directement au comptoir, vous composez votre portion selon votre appétit, et celle-ci vous est facturée selon le poids. Toute la tablée est servie sur un même plateau, directement sur le papier. Le principe est simple : picorer, partager, déguster à la bonne franquette, pour un moment totalement convivial.

Que nos amis soucieux de l’hygiène ne commencent pas à froncer le nez, même sans assiette, tout est impeccable, il n’y a pas à sourciller. La viande est succulente et fondante, les accompagnements savoureux, rien que l’épis de maïs au beurre est une tuerie. Une cuisine simple, rustique, sans chichis mais de bon goût, totalement en accord avec le concept de l’établissement.

Mon seul souci : je me suis tellement régalée que je n’ai pas tester le dessert. Il faudra y retourner. Ça tombe bien parce-que, entre l’ambiance chaleureuse et le service aux petits soins, on se sent aussi bien qu’à la maison. Et puis franchement le patron est sympa…

wp-image-1127226600

Plus d’informations.

Rendez-vous sur la page Facebook : Delicatessen.

Adresse 
38 rue de l’arbre sec
69001 Lyon
Highlights info row image  04 78 39 57 04

Attention ils ne prennent pas de réservation. Placement libre. 

13 commentaires

  1. Je ne connais pas beaucoup Lyon, à part la route toute moche qui la traverse pour aller dans le sud… Mais on m’a dit que le vieux Lyon était magnifique et j’ai pleins de potes adorables qui viennent de là bas alors 😉 ! En tout cas le resto et le musée on l’air vraiment cool !

    Aimé par 1 personne

  2. Alors je dirais que venimeux, c’est qui a du venin, et vénéneux, c’est poison mais pour les plantes, donc, par opposition.
    Je n’ai pas visité ce musée à Lyon, je crois. C’est le nouveau, c’est ça?
    Je suis allée à l’Institut Lumière, qui outre sa collection peut-être plus réservée aux passionnés de la technique, est un très joli bâtiment.

    Et j’avais zappé Kadoc! Je crois que c’est toi qui avais partagé un article sur ce restaurant, mais c’est intéressant d’avoir un retour 🙂

    Aimé par 1 personne

  3. Ouuuh vous avez tenté le musée des Confluences ce week-end ? Vous êtes des fous x)
    Nous on avait tenté l’année dernière, nouveaux lyonnais naïfs que nous étions.. On avait dû attendre deux heures pour entrer donc on a pas retenté cette fois.
    J’ai beaucoup aimé l’expo Venenum ! Je l’avais trouvé très complète et agréable à parcourir (comme souvent aux Confluences de toute façon, leur scénographie est toujours plaisante). Je n’ai pas encore vu celle consacrée aux frères Lumière ! Il faut que je me dépêche d’y aller 🙂
    Et je note le nom et l’adresse du resto, le concept a l’air vraiment sympa, je pense que ça pourrait nous plaire ! Et puis c’est Kadoc quoi..

    Aimé par 1 personne

    1. En venant vers 16h, le samedi, on n’a pas du tout attendu. Peut-être que c’est ça la clef ? L’expo sur les Frères Lumières est jusqu’au 25 février. J’avais oublié de le préciser. Et le restaurant de Kadoc est idéal pour une soirée entre amis, amateurs de viande. Mais les végétariens trouveront leur bonheur dans les petits accompagnements.

      Aimé par 1 personne

      1. Aaah tu tiens peut-être quelque chose haha ! Pour Venenum on y était allé le matin du coup, y avait personne, c’était parfait 🙂
        Je suis passée devant le musée tout à l’heure et j’ai vu effectivement que j’avais encore un peu de temps pour aller voir l’expo sur les frères Lumière !
        C’est noté pour le resto de Kadoc ! On aime bien manger un peu de viande de temps en temps :p

        Aimé par 1 personne

  4. Tu nous donnes envie d’y retourner. Nous avions découvert ce musée en pleine canicule….les multiples vitres en faisaientreprise un énorme four solaire. Nous avions néanmoins apprécié les différents collections ainsi que les mises en scènes. Les expositions temporaires ont l’air également sympa…bref, à programmer.!
    Merci pour ton partage. Bises.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s