Saga Nightingale T.3 & 4

Résumé.

41-akivDKFLEditions AdA. Parution : janvier 2016. Prix Kindle : 5.99€

Helen est à la croisée des chemins de sa vie alors qu’elle livre combat à sa mère autoritaire concernant tant sa vie amoureuse que sa carrière future. Dora ne peut cesser d’aimer Nick, lequel est marié à sa meilleure amie, Ruby. Mais un sombre secret détient le potentiel de détruire le mariage de Ruby. Millie se fait du souci pour son fiancé qui a été envoyé en Espagne pour couvrir la guerre civile, et les choses ne font qu’empirer quand elle fait la rencontre d’une diseuse de bonne aventure qui lui donne un sinistre avertissement. Entre la guerre qui s’annonce en Europe et l’East End de Londres qui doit affronter la menace des chemises noires d’Oswald Mosley, les femmes du Nightingale doivent faire face à leurs propres défis au travail et dans leur vie amoureuse.

41GsBVQLNzLEditions AdA. Parution : juin 2017. Prix Kindle : 5.99€

1937, la vie suit son cours au prestigieux Nightingale. Tandis que nos héroïnes font, non sans mal, leurs premiers pas officiels d’infirmières, de nouvelles arrivantes font leur entrée au Nightingale, se préparant à affronter la discipline sans faille qui y règne.

Pour les anciennes de l’hôpital comme les nouvelles arrivantes, concilier leurs fonctions  avec leur vie personnelle ne se fait pas sans heurts. Projets matrimoniaux, amours contrariés, problèmes, le Nightingale est tout à la fois une vocation et un sacerdoce qui demande bien des concessions et des sacrifices. Sans compter que pour certaines d’entre elles, la vie est déjà loin d’être simple…

Mon avis.

Ce double bilan est une étrange dichotomie. En effet, ces deux tomes m’ont laissé chacune une impression différente. Le tome 3 est un opus très riche, tant sur le plan des évolutions personnelles que sur celui du contexte social ou historique. Certains personnages, en particulier Helen, reviennent avec brio sur le devant de la scène, créant la surprise. Les parcours sont étoffés, fournis en rebondissements. Les personnages mûrissent, évoluent, tandis qu’en toile de fond, la montée de l’antisémitisme, des mouvements extrémistes, l’approche de la guerre sont intelligemment intégrés à la narration.

Ce tome 3 représentait pour moi une sorte d’apogée, autant dans les tensions relationnelles que dans la narration en elle-même. C’est un opus dense, plein d’émotions et de surprises, d’autant plus qu’il diffère des précédents, en ce sens que tous les personnages avancent. Aucun n’est laissé en retrait. Aussi étais-je très impatiente de commencer le tome 4 pour connaître la suite.

Hélas ! J’ai eu l’impression de voir mon soufflé dégonfler quelque peu.

Mettons les choses au clair immédiatement : ce tome 4 n’est pas mauvais.  Seulement, après les bouleversements du tome 3, il paraît un peu fade. L’introduction de nouveaux personnages décentre, certes volontairement, la narration, laissant très en retrait des personnages que nous avions suivi depuis le premier volet comme Helen et Millie.  Ce qui est un peu perturbant, pour ne pas dire décevant.

L’histoire de Dora est à nouveau beaucoup développée mais cela traîne en circonvolutions, au point que cela a fini par m’agacer. Le grand intérêt du tome est le développement de Lucy, l’une de leurs camarades de promotion, qui apparaît dès le début de la saga. Absolument insupportable comme personnage, son histoire a été habilement amenée et c’est enfin son tour de prendre le devant de la scène pour nous en révéler plus.

Mais cela ne suffit pas à redonner la touche de sel nécessaire à l’histoire. Certains personnages comme Effie, la soeur de Katie laissent la désagréable impression d’être figuratifs, uniquement au service des autres.

Sans compter que, si proche des grondements de la guerre, on s’attendrait à ce que les choses se finissent moins bien que cela. Mais le contexte historique, si présent précédemment, est ici quasiment gommé. Même Peter, le frère de Dora, devenu proche des milieux fascistes et des chemises noires au tome précédent, obtient sans tergiverser sa rédemption en devenant papa.

Même si nous avions rarement laissé nos héroïnes dans des situations sombres, la conclusion ici fleure un peu trop le Happy Ending général dans le contexte. A la vérité, je pense que ce tome 4 est un volet de transition avant justement d’attaquer une période plus sombre, vu que la saga ne s’arrête pas. D’où peut-être mon impression de faire du surplace, qui a été accentuée par le contraste avec un tome 3 très dynamique.

Ceci mis à part, ce serait un gros mensonge de dire que je n’ai pas aimé ce tome. Rappelez-vous, qui aime bien, châtie bien et mon niveau d’exigence était haut car la saga l’avait placé ainsi dès le premier volume.  Si je n’ai pas dévoré  ce tome 4 aussi vite que les autres, je l’ai malgré tout lu rapidement et avec plaisir, car l’écriture reste fluide, agréable et le scénario bien pensé. C’est clairement un page-turner au même titre que les précédents. Reste à voir ce que la saga nous réserve pour la suite…

Une suite que je suis curieuse de découvrir, en dépit de ce petit coup de mou, car la saga Nightingale reste pour moi une excellente surprise et un gros coup de coeur. J’ai enchaîné les tomes d’une traite sans jamais me lasser, incapable de patienter avant de connaître la suite. Sans être exempte de défauts, cette série, à la façon d’un Downton Abbey, possède un inexplicable charme et c’est peut-être là que réside tout le talent de son auteur, Donna Douglas. Une lecture idéale pour lutter contre la morosité de la grisaille. A lire sous un plaid, avec une bonne tasse de thé.

Pour ma part, une fois l’hiver venu, je retournerais avec plaisir au Nightingale

En savoir plus.

Les chroniques des autres infirmières.

Comme vous le savez, je ne suis pas seule à m’être engagée dans les couloirs du Nightingale pour suivre les aventures de nos jeunes infirmières. Aussi je vous engage à lire les chroniques des soeurs de LC afin de vous faire un avis complet et objectif.

La chronique de Soeur Pop-Corn & Gibberish
La chronique de Soeur Brocoli de Merlin
La chronique de Soeur Charmant Petit Monstre lit tout cru.

PS : Merci les filles pour cette LC. Découvrir cette saga avec vous l’a rendue encore meilleure. Vivement qu’on continue l’aventure. 

Retrouvez les chroniques des tomes précédents.

Chez Pop-Corn and Gibberish.

Chez le Charmant Petit Monstre lit tout cru.

Chez le Brocoli de Merlin.

Chez June & Cie :

17 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s