Le p’tit bonheur #9

« Cette idée de billet pleine de poésie et philosophie a été initiée par mon amie Pause Earl Grey. Une incitation pleine de douceur à profiter pleinement de la vie en racontant un petit quelque chose qui nous a rendu heureux cette semaine. » 


J’voudrais pas faire ma raclette mais si je suis en retard pour le p’tit bonheur, c’est que cette première semaine de 2018 n’était pas chouquette.

L’Alter Ego a chopé une angine monstrueuse et comme de juste, TOUS les médecins étaient saturés. J’ai donc joué la garde-malade, en sus de la maman solo, avec en prime un temps immonde. Idéal pour occuper un Minion donc, comme chacun sait.

Bref, si tu comptais bosser, assieds-toi bien dessus Lucette…

Regarde-moi dans les yeux 2018. Que ce soit clair entre toi et moi. Tu débarques et tu te la joue bad boy en roulant de la poisse, mais tu vas prendre un bon thé, oublier que tu t’es levée du pied gauche et me remettre tout ça d’équerre vite fait. Compris ?

Sherlock Molly slap
source

Ceci étant dit, le p’tit bonheur est venu en douceur, comme une petite tape réconfortante sur l’épaule. Le p’tit bonheur ça a été tout simplement de dire des bêtises avec la formidable Emilie Arthapignet (l’interprète de la badass Helena dans Hero Corp) sur Facebook. Ou juste d’exprimer mon admiration à Douglas Mackinnon et ma joie qu’il travaille sur l’adaptation série de Good Omens.

Je ne les connais pas, ils ne connaissent pas, c’était trois mots et ce ne sera rien de plus. Mais ce sont des petits échanges gratuits, sans rien espérer en retour qui font du bien. Ça m’a fait sourire, j’espère que eux aussi et c’était l’occasion de dire combien j’aime leur travail.

Une touche de douceur dénuée d’arrière-pensée, dans ce monde de brutes.