Et si on regardait… Gomorra ? (ou pas !)

La perspective du printemps dure à July des envies d’ailleurs, de soleil, de dépaysement et de mozzarella. Direction donc Arte et l’Italie pour explorer en série une spécialité locale : la Mafia… qui n’est donc pas une pizza à base de mozzarella et de basilic, comme l’introduction ci-dessous pourrait le laisser croire, mais bien une organisation criminelle qui travaille la viande fraîche.

Autant vous dire que tout cela a fort inspiré July, pour qui printemps rime visiblement avec assassinat, recel et racket. Non, non rien d’inquiétant. Il vous en parle avec emphase et force jeux de mots approximatifs pour communiquer son enthousiasme.

Si vous avez suivi tous les calembours, blagues, allusions de la chronique ci-dessous, ne prenez pas le volant (surtout celui de Taxi 5). 


Les amis, le printemps est de retour. Et avec lui les produits frais italiens tels que le basilic, la mozzarella, ou le cadavre. Oui, un cadavre napolitain peut être bien frais ou un peu faisandé, en fonction de quand il est découvert. Si on tombe sur des os, on a une chance sur deux, soit c’est une sépulture pompéienne, soit c’est un cadavre de la mafia. Bref, c’est le monde de Gomorra. Gomorra, keskecé ? C’est une série italienne produite par Sky Atlantic en Italie et en italien, puis diffusée par la Rai ainsi que par Canal + ou Arte chez nous. Il y a 3 saisons de 12 épisodes d’environ une heure pour parler du clan Savastano et de ses déboires avec un réalisme foudroyant.

Tout d’abord, il faut savoir que Roberto Saviano, l’auteur du livre et de la série (et un film a aussi été adapté du même livre il y a quelques années de cela), a été menacé à la suite de la sortie de son ouvrage.  C’est dire si celui-ci n’a pas plu à la mafia. Mais la série n’en mène pas moins son petit bonhomme de chemin et continue de réaliser des audiences énormes en Italie et même ailleurs. Une quatrième saison a été d’ailleurs d’ores et déjà été commandée.

La série a donc un fort potentiel. Et dès le début on est pris dedans. Elle a un côté très shakespearien. En effet, il est fait état de rois de la drogue qui se font assassiner, de fils légitimes contre fils spirituels, de complots, de trahisons, d’assassinats et de royaumes pour un cheval. Bon, peut-être pas le cheval parce que les voitures sont arrivées en Italie depuis bien longtemps, mais les classiques de la série ou du film mafieux sont présents pour notre plus grand bonheur.

Ayant adoré Le Parrain et Les Affranchis, j’arrive toujours avec mes acquis sur la mafia et les codes ici en sont repoussés. On change tout et on recommence à zéro. On est dans la réalité contemporaine avec des rois napolitains qui se font la guerre. On a le sang glacé, car on se dit que ces HLM, Napolitains[1] comme nos personnages, ont une dimension impressionnante. En effet, de Don Pietro, le parrain qui dirige le clan par la terreur (obligeant même son lieutenant à boire son urine pour prouver la fidélité…) et qui passe rapidement par la case prison[2] d’où il continue dans un premier temps de tirer les ficelles, à Ciro, le lieutenant à qui on s’attache[3] et qui ne peut pas encadrer la femme de son parrain, les personnes sont bien écrits. La femme, Donna Imma, prend d’ailleurs les rennes du clan lorsqu’il en a besoin. Ce qui permet à la série de montrer aussi que parfois, les femmes sont plus  violentes que les hommes. Cela les rétablit à leur juste valeur et ne les cantonne pas simplement au rôle de faire-valoir qu’elles occupent souvent dans ce type d’œuvre. Enfin, Genny, le fiston, est paumé dans cette histoire au départ mais il se reprend vite. Bref, je ne connaissais pas les acteurs mais ils sont époustouflants[4] et campent des personnages très bien riches (et pas seulement parce-qu’ils sont mafieux).

Shakespeare, je vous dis. Jusque dans les intrigues (des morts surprenantes et des personnages qui se révèlent) et dans les audiences : si l’auteur élisabéthain cartonnait[5], cette série a fait un démarrage époustouflant et en Italie, plus d’un million de téléspectateurs étaient au rendez-vous pour le début de la troisième saison l’automne dernier[6]. Hallucinant. À titre de comparaison, le début de la saison 7 de Game of Thrones aurait fait environ 572.000 téléspectateurs aux États-Unis[7]. Comme quoi les Marcheurs Blancs peuvent aller se rhabiller sévère. Et lorsque les deux premiers épisodes de la série sortent au cinéma, ils battent Thor : Ragnarok[8], qui peut aussi aller se rhabiller, n’en déplaise au public féminin.

La série est un carton sur tous les plans depuis trois saisons. On prend une réelle claque. Reste à savoir si sur la durée[9], ça fonctionnera. La quatrième saison commence bientôt son tournage et honnêtement, j’ai hâte de la découvrir. Par contre, du coup, y’a le royaume, mais je n’ai toujours pas le cheval. Peut-être qu’il est chez Findus ? Encore un rebondissement shakespearien.

July

[1] Non, June, pas le gâteau.

[2] Non, June, pour les 20.000, c’est la case Départ. Faut suivre.

[3] Oui, dans la mafia on s’attache. Et on s’empoisonne ensuite. Christophe Maé n’a rien inventé.

[4] Ils sont tellement époustouflants qu’on les appelle pour faire Taxi 5… soupir http://www.premiere.fr/Cinema/News-Cinema/Le-mechant-de-Taxi-5-sera-la-star-de-la-serie-Gomorra , consulté le 15 mars 2018.

[5] Ça cartonnait surtout au niveau des décors… OK je sors.

[6] http://tvmag.lefigaro.fr/programme-tv/gomorra-la-troisieme-saison-bat-des-records-d-audience-en-italie_9b8582f8-ced8-11e7-8819-15a9d4558439/, consulté le 15 mars 2018.

[7] Ibidem.

[8] Ibidem.

[9] Non, June, pas les macarons.

Séries series

juneandcie View All →

“Eventually everything connects - people, ideas, objects. The quality of the connections is the key to quality per se.” Charles Eames

4 commentaires Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :