Miasmes : quand le doute vous ronge

Résumé.

Editions BakerStreet. Parution : mars 2018 Prix : 19.50€

Le jeune docteur Alexander Dennison est un personnage austère mais résolu. Coûte que coûte, il veut établir son cabinet afin d’être digne d’épouser sa jolie fiancée et de lui offrir un foyer décent, comme tout homme respectable. Mais les patients se font cruellement attendre et l’argent s’amenuise…

Aussi lorsque le bon docteur Leatherby lui offre une rétribution substantielle pour venir le suppléer, il ne faut pas beaucoup de réflexion à notre homme pour faire fi de ses scrupules. Pourtant sa bonne fortune providentielle ne se lasse pas de lui laisser un arrière-goût de malaise. Dans cette belle maison huppée, derrière les conventions, plane une étrange atmosphère. Mises en garde feutrées, hostilité rentrée, attitudes contradictoires, patients qui vont et viennent le soir… Quels secrets se cachent dans les silences ? Il ne faut plus qu’un mort pour faire basculer Dennison dans une angoissante quête de la vérité.

Mon avis

Trois heures, quinze minutes et trente-deux secondes, très précisément. C’est le temps qu’il m’aura fallût pour dévorer Miasmes. Sous ce titre étrange (mais ô si bien trouvé!)  se cache la plume redoutable d’Elisabeth Sanxay Holding. Jusqu’ici inédit en France, Miasmes, paru en 1929, est son  neuvième roman mais son premier polar. Pourtant la dame ne va pas tarder à s’imposer comme une maîtresse du genre. Et cela se comprend !

Sous un récit en apparence anodin (un jeune médecin qui cherche à s’établir), Elisabeth Sanxay Holding manipule avec férocité l’esprit de son héros comme de son lecteur. Page après page, elle distille le malaise, le doute, comme autant de pics qui s’enfoncent insidieusement, créant une ambiance oppressante au possible. Que se passe-t-il exactement dans cette maison ? Cette mort est-elle bien naturelle ? Quel est ce silence dévoué qui plane autour du bon docteur Leatherby ? Dennison s’imagine-t-il des choses ? Est-il lui-même sain d’esprit ou le lecteur est-il floué par sa vision ?

D’un événement à l’autre, les certitudes du lecteur s’évanouissent telles des mirages. La confusion règne, l’angoisse s’insinue et de fil en aiguille, on ne parvient plus à lâcher l’ouvrage, alors même que le malaise nous poisse les doigts.

Ce n’est pas tant le fin mot de l’énigme qui est bluffant en soi, mais plutôt la façon habile dont Elisabeth Sanxay Holding se sert des rouages de la nature humaine pour nous entraîner dans une spirale infernale. Chacun des personnages, y compris le héros lui-même, fourmille d’ambiguïtés, nous empêchant de saisir qui est du côté obscur et quelles sont les motivations de chacun. Et ce, jusqu’à la fin.

Le héros lui-même résulte d’un savant paradoxe dans ses attitudes et les sentiments qu’il inspire au lecteur. Méticuleux, calculateur, dépourvu de passion, il parvient, en évoluant au fil du récit, à susciter l’empathie du lecteur (devenu son compagnon de galère) sans jamais pour autant être attachant.

Sans y prendre garde, on plonge dans cette étrange atmosphère, se laisser contaminer par ces miasmes qui flottent dans l’air. Dès lors, il sera impossible de lâcher le récit avant d’en avoir défait tous les nœuds. Dans ce roman noir, tout est gris et même l’innocent a quelque chose de coupable. Un polar singulier et troublant qui pourra en déconcerter certains, mais qui est mené d’une main de maître !

40eedf0fdabe3928abf88e5170f09aa7_400x400

A lire

juneandcie View All →

“Eventually everything connects - people, ideas, objects. The quality of the connections is the key to quality per se.” Charles Eames

1 commentaire Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :