Pas de pitié pour les blogueurs.

Cela pourrait être le titre d’un roman humoristique. D’une parodie. Ou d’une comédie hollywoodienne moderne. Mais non… C’est un constat.

Dire que l’on tient un blog attire de façon générale un regard de commisération qui vous rabaisse au rang d’un ado de quatorze ans, à la voix éraillée. Restés à l’heure de MySpace et autres MSN, beaucoup de gens n’ont pas suivi le tournant de la communication Internet, et ce que l’on appelle désormais de façon générique les influenceurs.

Et pourtant ! C’est une réalité que de dire que les blogs, les vlogs et les réseaux sociaux divers et variés ont désormais une place déterminante, et sociologiquement intéressante dans notre vie. Parfois inquiétante, je vous l’accorde.

Des blogs, comme des vlogs, on en trouve de toutes sortes et sur tous les sujets : des culinaires, des voyageurs, des cinéphiles, des littéraires, des geeks, des éclectiques, des dilettantes ou des carrément professionnels. Chacun peut trouver chaussure à son pied. Pourtant, vu de France, cela paraît encore comme un ovni et on considère ça avec une curiosité mêlée de commisération. Un peu comme les fandoms finalement. Est-ce le côté sectaire ?

Personnellement, je n’ai pas prétention à influencer la vie des gens. Ce qui me plaît dans le fait de bloguer, c’est le partage. La possibilité de faire découvrir. Peut-être de susciter des intérêts nouveaux. Et si ma foi, au passage, un lecteur non averti passe de Guillaume Musso à Jane Austen en me lisant, je me dirais que je sers peut-être à quelque chose finalement.

Cependant, comme beaucoup d’entre vous, blogueurs, je ressens une certaine gêne, à évoquer cette partie de mes activités, à laquelle je consacre pourtant énormément de temps. Par appréhension quant à la réaction possible, parfois gênée, de mon interlocuteur. Plutôt le silence, que le malaise en somme.

Et ceci alors que je n’ai pas à rougir de quelque chose que je fais avec sérieux, application, régularité et qui m’a apporté beaucoup.

Alors pour mieux se comprendre, ça vous dirait de découvrir ce qui se passe dans les coulisses d’un blog ?

michael fassbender GIF
Source

Les bases de la rédaction web : ligne éditoriale & qualité d’écriture

Sans avoir prétention à être lue, j’ai toujours considéré qu’il était de mon devoir d’apporter quelque chose au lecteur qui se perdrait par mégarde dans mon petit coin de blogosphère, de lui offrir un contenu avec un minimum de qualité. Histoire qu’il ne soit pas déçu du voyage, tant qu’à faire.

Définir une ligne éditoriale, un style, des angles d’attaques, choisir des sujets, savoir les varier, rechercher des sources, tout cela prend un temps considérable. Et ce n’est que la partie immergée de l’iceberg. Il faut encore :

  • synthétiser,
  • rédiger,
  • relire (bon nombre de fois, car on connaît trop son texte pour tout voir au premier coup)
  • partager.

On me demande parfois combien de temps me prennent mes articles. Cela varie entre 2,5h, ce qui est une moyenne hors temps de recherche/lecture, et une demie-journée.

A titre d’exemple, le dernier Have You Met sur James McAvoy m’a pris 5h à rédiger et relire, sans compter le travail de recherche et de sélection effectué avant. J’ai lu différentes sources, sélectionné, films, extraits, bandes annonces, écouté des interviews… On pourrait crier au fangirlisme, mais sachez que celui sur Jean Gabin m’a pris deux journées et bien des articles techniques sur les métiers du cinéma m’ont pris autant de temps. La p’tite revue de presse prend à elle-seule une demie-journée.

En résumé, ce que j’ai appris, c’est que pour avoir un blog « vivant » il faut :

  • Avoir un contenu de qualité donc préparer ses sujets
  • Savoir les diversifier tout en gardant une ligne éditoriale
  • Faire attention à l’écriture : grammaire, orthographe, vocabulaire
  • Savoir garder un style qui vous soit propre, tout en écrivant pour un lecteur et non pour soi

Soit : contenu riche + forme qualitative. Si vous réfléchissez deux minutes, vous comprendrez que l’on touche ici aux bases (aux bases seulement, tout n’est pas si simple !) du métier de rédacteur web. Eh oui ! Mine de rien, ce n’est pas si facile que ça.

Alors faire tout ça pour la beauté du geste, je ne sais pas vous, mais je trouve que ça mérite un peu mieux qu’un regard en coin.

Résultat de recherche d'images pour
Source

Interaction avec son audience

Ecrire pour soi, c’est bien. Ça permet d’évacuer. D’éviter de pourrir les déjeuners de famille. Voir d’attaquer son entourage.

Mais bon, écrire pour être lu et voir son blog vivre, c’est sympa aussi. Seulement cela implique de se sociabiliser. Effectivement, dit par une misanthrope de mon espèce, cela peut prêter à rire, mais je vous assure que tenir un blog a fait monter ma côte de sociabilité. Cela m’a également contrainte à me pencher sérieusement sur les réseaux sociaux. A explorer même ce que la notion de réseau social recouvrait.

Vous pouvez être un pro du SEO, si vous n’entretenez pas le lien avec vos lecteurs, votre blog risque de se dessécher sur place.

Tenir un blog si vous souhaitez qu’il soit lu, cela induit de :

  • Repérer les meilleurs créneaux horaires où publier vos articles
  • Assurer leur diffusion sur les réseaux sociaux
  • Connaître votre lecteur et établir avec lui des habitudes, des RDV
  • Aller voir ce que les autres blogueurs font, développer un réseau, savoir établir avec eux des collaborations.

Mais, me direz-vous, tu as un deuxième travail en fait !

james mcavoy thinking GIF
Source

C’est vous qui l’avez dit…

Plus sérieusement, tout ceci s’applique si vous avez envie que votre blog soit lu. Si vous écrivez juste pour vous, absolument rien ne vous oblige à faire tout cela.

D’ailleurs, rien ne vous oblige fondamentalement à rien sur la blogosphère. Excepté respecter des règles de bienséance et de politesse élémentaires. Même si cela échappe parfois à certains.

Le blog, une discipline à part entière

Trouver l’inspiration, travailler son écriture, programmer des articles, relève à la fois d’une gymnastique de l’esprit régulière mais aussi d’une forme d’auto-discipline. Du moins pour les blogueurs qui s’investissent dans leur blog.

Encore une fois, il ne s’agit pas pour moi de critiquer ceux qui le font en dilettante, mais plutôt de valoriser le travail de tous ceux autour de moi qui s’astreignent à tout cela. De faire prendre conscience de la masse de travail que cela représente afin de démontrer que non, le blog ce n’est pas, n’est plus une activité futile, réservée aux adolescents.

Bien au contraire, avec l’explosion des réseaux sociaux et d’Internet, bloguer est devenu une véritable discipline. Un secteur d’activité à part entière. Un domaine de communication sur lequel comptent certains secteurs d’activité (ex maisons d’éditions, distributeur de films), et qui se professionnalise même. Se faisant, on répond à un certain niveau d’exigence, sans pour autant renier notre objectivité.

On peut argumenter sur le bien-fondé de tout cela, sur le fait que cela peut biaiser ou non l’avis du consommateur potentiel… Pour ceux qui tiennent à le savoir, sur ce blog, on ne fait pas de placement de produits.

Mais cela n’est pas le débat…

Ce que je veux démontrer ici c’est que les blogueurs par leur investissement, en défendant livres, films, jeux vidéos, maquillage, recettes,  génèrent indirectement de l’économie, même si cet argent ne va pas dans leur poche. Mais ça, c’est une réalité que le grand public a du mal à percevoir de façon générale.

L’échange, la découverte, le partage sont pour beaucoup d’entre nous les piliers fondamentaux de ce que nous faisons. Et même si quelques rares parmi nous parviennent à en vivre peu ou prou (la plupart ne touchent pas le moindre cents, soyons honnêtes), nous le faisons avant tout avec et pour le plaisir. Pour l’amour de l’art dirais-je…

Ce que produisent la plupart des blogueurs.euses de mon entourage, est le fruit d’une considérable masse de travail. D’un investissement. A mon sens, cela mérite un minimum de considération. Enfin sûrement plus que …

tv shows omg GIF
source

Geek Inside : tribulations, réflexions & complications

juneandcie View All →

“Eventually everything connects - people, ideas, objects. The quality of the connections is the key to quality per se.” Charles Eames

41 commentaires Laisser un commentaire

  1. Bonjour ,
    Et pourtant , dans la liste des 100 personnes qui nous inspirent , liste de l’express de cette semaine , figure un blogueur dont vous avez parlé , le médecin et écrivain Baptiste Beaulieu …
    Merci pour vos articles

    Aimé par 2 personnes

  2. C’est un article très intéressant.
    Je pense qu’il ne faut en aucun cas avoir honte, même un peu, de tenir des blogs.
    La preuve: c’est en mettant en avant cette compétence (et une longue expérience aussi😂) que j’ai réussi a passer les sélections pour intégrer un cursus sur le numérique.
    En parlant d’être lu, tu soulèves là le problème qui se pose actuellement: il y a une tendance à beaucoup moins de partage entre blogueuses ( le domaine est très féminin), quelque chose qui était vraiment différent au début des années 2000, par exemple. Pour résumer: de plus en plus de blogs veulent du click et être connus sans pour autant faire dans la réciprocité. C’est un peu dommage, je trouve.

    Vive le blogging!

    Aimé par 1 personne

    • Personnellement, j’ai toujours travaillé le réseau, suscité les collaborations, car on ne peut pas exister dans son coin sur la blogosphère. Pour s’enrichir, pour faire vivre ce qu’on écrit, on a besoin de solidarité autant que des réseaux sociaux. Et je trouve que cela apporte beaucoup au final. Mais comme dans tous rapports humains, même en URL, la mesquinerie ou l’égoïsme prennent parfois le pas. C’est dommage.

      J'aime

  3. Amen !
    Je me reconnais totalement : j’essaie de faire mes chroniques avec sérieux, je n’ai jamais lu de manière aussi « consciente » que depuis que je tiens un blog (j’entends par là : réfléchir précisément à ce qui m’a plu ou non dans un texte, écouter des interviews des auteurs, chercher des informations sur l’époque d’écriture, …) et j’investis plusieurs heures dans mes chroniques (en plus du temps passé sur les autres blogs, ou à discuter avec des auteurs, ou à promouvoir des auto-édités, enfin tout le bordel), et pourtant quand quelqu’un aborde le sujet j’ai tendance à minimiser le tout, en m’excusant presque de faire une activité « réservée aux ados prépubères de la génération skyrock ». En général, c’est mon entourage proche qui fait ma campagne de pub et je suis toujours très mal à l’aise haha « mais ils s’en foutent de mon blog maman, arrête. Et pis c’est pas des nombres d’abonnés comparables à youtube ou à des blogs de mode hein. Nan mais oui, ça me prend du temps, m’enfin ça reste amateur quoi. » Je me foutrais des claques des fois ^^

    Aimé par 2 personnes

    • Et c’est effectivement une erreur que nous sommes beaucoup à commettre. A force d’entendre les blogs dénigrés ou critiqués, on finit par ne pas en parler ou s’auto-dévaluer automatiquement. Histoire de ne pas prêter le flan aux critiques. Alors que finalement on fait quelque chose de bien, d’honnête, qu’on devrait mettre en avant.

      Aimé par 1 personne

  4. Je suis complètement d’accord Avec toi ! J’arrive a en parler autour de moi, parce que c’est un peu le bébé de ma vie quand même, mais j’ai souvent les mêmes réactions, c’est-à-dire « Mais pourquoi tu le fais si ca te fait pas gagner d’argent ? ». Je trouve ca fou ! On a le droit de jouer aux jeux vidéos, de faire du Sport, de regarder des vidéos sur YouTube ou de passer sa journée devant Netflix que personne ne dirait rien, alors que ca ne permet pas de gagner un rond, mais là, on critique. C’est du travail, mais courir un Marathon l’est aussi, ca demande de l’investissement mais surtout de la Passion. Là est la clef. J’aime bloguer, comme j’aime mon Chat ^^ Ca me coute plus que ca ne me Rapporte, mais je l’aime quand même ❤

    Aimé par 2 personnes

      • Oui c’est ça ! En gros, ma famille pense que je fais ça « pour rien » donc forcément « ça ne vaut rien ». C’est n’importe quoi. Même si en réalité, si je transforme un SP en « argent » à travers son prix, je gagne quand même un joli petit quelque tous les mois ! Mais je ne le fais pas du tout pour ça, donc je ne l’utilise pas comme contre-argument.

        Aimé par 1 personne

  5. Dans mon domaine – la création de jeux et la sphère ludo-geek plus globalement – je suis toujours très étonné par ce manque évident de vision concernant le développement d’au moins un blog, faute d’un site (qui malheureusement ressemble souvent à un catalogue la Redoute en ligne). J’ai crée quelques sites marchands tout simples, pour des commerçants du quartier, mais là encore, ils et elles ne voyaient pas l’utilité d’un tel truc, pensaient que c’était compliqué, et même maintenant que leur CA est boosté et qu’ils et elles ont une meilleure visibilité, beaucoup ne s’occupent pas de maintenance de leur espace virtuel, alors que les bénéfices sont clairement visibles. Incompréhensible!

    Aimé par 1 personne

    • Je pense que les gens ont encore beaucoup de mal à intégrer cette nouvelle forme de communication dématérialisée. On en parle beaucoup, on en voit les effets mais certains n’arrivent à réaliser que les effets économiques en sont réels, tangibles. Qu’on parle d’un blog lié à un business ou un e-business, ou d’un blog de  » divertissement ».

      Aimé par 1 personne

  6. Haha en lisant ton article j’ai l’impression que je blogue à l’arrache tellement je ne prépare pas mes articles et je n’ai aucune stratégie de communication… Cela dit, je n’ai jamais entendu mon entourage dévaloriser le blogging, et fort heureusement on ne m’a jamais fait de réflexion sur le sujet. Bien au contraire, c’est en partie grace au contenu de mon blog que j’ai été embauchée en librairie, et le monde professionnel du livre (du moins la nouvelle génération) accorde de plus en plus d’importance aux blogueurs et autres influenceurs du web. Je pense que les mentalités sont en train de changer et que le travail de rédaction et de community management est de plus en plus valorisé, c’est une bonne chose…

    Aimé par 1 personne

    • Je pense que le fait que ton environnement professionnel soit en adéquation avec ton blog joue probablement. Ceci dit, tu as de la chance que cela ait joué favorablement pour ton travail et je trouve cela génial. Les mentalités évoluent, mais si la rédaction web et le community management sont mieux valorisés, ce qui est un premier pas, on a encore du mal à les considérer comme de vrais métiers (j’en sais quelque chose). J’en veux pour preuve la réaction d’une candidate exerçant ce métier, participant au Burger Quiz qui s’est automatiquement auto-dévalorisée en dévoilant son métier : « Oui je sais, c’est pas un vrai métier. » Elle l’a dit pour l’avoir trop souvent entendu et la réaction par rapport aux blogs est, hélas, souvent la même, sous un angle différent. Même si tout le monde ne réagit pas pareil bien entendu.

      Aimé par 1 personne

    • Ps : Encore une fois, je ne juge pas ceux qui ont une organisation différente. Je dresse le constat de ce que j’ai appris du blog, mais je le fais avec le recul de quelqu’un qui a décidé de faire son métier de la rédaction web. Donc forcément je suis assez carrée. De + mon objectif est de démontrer que ça peut représenter énormément de travail et qu’il est donc un peu facile de voir ça de haut parfois.

      Aimé par 1 personne

  7. quand j en parle ça fait sourire, c’est un peu vexant tout de même ! je tiens un blog surtout pour le plaisir d’échanger, et que parfois mettre des mots sur ses sentiments ça fait un bien fou 😉 c’est vrai que ça prend du temps, mais d’autres passent bien des heures sur fortnite alors bon 😉

    Aimé par 1 personne

  8. Bonjour !

    C’est vrai c’est bizarre, j’essaie de faire connaître mon blog – un minimum pour lui donner un peu vie, pas pour espérer en vivre, ne rêvons pas – un peu partout sur le net et en dehors, personne ne sait que j’en tiens un ! C’est pas que j’en ai honte mais je ne pense même pas à en parler, comme si ça ne devait pas sortir des 4 murs de mon studio et rester virtuel.

    Très bon article btw, difficile de dire mieux !

    Belle journée !

    Aimé par 1 personne

  9. Il est vraiment très intéressant ton article! C’est drôle, mais pour ma part, c’est l’inverse en fait! Tenir un blog littéraire, c’est quelque chose que je valorise dans mon cursus professionnel notamment car il mobilise un esprit de synthèse et des compétences rédactionnelles.

    Aimé par 1 personne

    • Tu n’es pas la seule dans ce cas mais encore une fois, je pense que cela tient beaucoup au type d’environnement professionnel et au secteur concerné. Beaucoup de blogueurs ont tendance à minimiser leur travail, à cause de quelques réactions, se portant prejudice à eux-mêmes alors qu’ils font du bon travail dont des acteurs économiques récoltent les fruits. Le regard change petit à petit mais ce serait bien que la majorité des gens comprennent qu’on a passé l’ere MySpace etc et que le blog est une vraie activité, qu’il soit rentable ou non.

      J'aime

  10. Ton article est excellent ! Il est clair que d’avoir un blog amène des compétences qui sont fondamentales selon certains domaines professionnels. En tout cas, il m’a ouvert de sacrés portes. 😉

    Je vais le partager un peu partout ton article parce qu’il mérite d’être lu !

    Aimé par 1 personne

  11. C’est vrai que si je devais calculer le temps que j’y passe, alors que ce n’est qu’un petit blog amateur et donc pas mon activité prioritaire… On est sur une activité qui est, comme tu le dis, une forme de discipline à part entière, au croisement du journalisme, de la communication et de l’animation de réseau !

    J'aime

  12. Mais mais mais. Il est très juste, cet article ! Mon blog est longtemps resté mon petit secret et même maintenant, je n’en parle qu’avec réticence. Pourtant, même si je ne fais pas tout ce que tu dis – les réseaux sociaux notamment – parce que justement je ne veux pas que ça devienne un deuxième boulot, parce que, comme au début, je continue à le faire pour moi, parce que je ne suis pas intéressée par ça, etc., il n’empêche que ça me demande du temps et que j’essaie quand même de faire de mon mieux ! Quand je vois des blogs comme le tien, comme Allez vous faire lire, Charmant petit monstre, Alberte Bly, etc., je trouve vraiment dommage que les blogs aient toujours une image puérile…

    Aimé par 1 personne

  13. Waouh!! Merci pour cet article, qui explique à nos entourages que ce que nous faisons est un peu plus qu’écrire trois lignes sur un livre que nous avons lu, et nous targuer ensuite de tenir un blog!
    Comme tu dis, beaucoup passe cette passion dans la catégorie Pertes et Fracas…

    Je vais partager ton article sur ma page facebook, si tu me le permets 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :