Hate Monday : La malédiction du lundi

http://www.keepcalmandposters.com

Merveilleusement illustrée par Jim Davis, le papa de Garfield, la haine du lundi semble une idée communément acceptée par tous. Qu’on soit suédois, pakistanais, italien, britannique ou français, c’est admis : le lundi c’est pourri.

Le lundi a pourtant une symbolique poétique puisqu’il est traditionnellement, dans beaucoup de civilisations, le jour de la lune. Seulement voilà, c’est aussi dans beaucoup de cultures, le premier jour de la semaine.

Cette journée où tu devrais bondir tel un chevreau à l’attaque de la difficulté, gavé de l’énergie du weekend… et où tu te traînes avec l’impression d’avoir un gravier dans tes rouages qui bloque tout bon fonctionnement.

Mais pourquoi cette malédiction du lundi ?

Le lundi au soleil…

… C’est une chose qu’on n’aura jamais, chantait l’autre avec son sèche-cheveux. Le lundi est un jour honni, car il est synonyme de retour au travail, de stress. Une image qui s’est  forgée dans votre enfance avec le traumatisme de la fameuse rentrée des classes. La fin de l’été, des jeux, du soleil, de la liberté, le retour du cartable, du réveil et des contraintes. Forcément avec un passif pareil, vous n’étiez pas programmé pour adorer le lundi et ce n’est pas adulte que les choses s’arrangent, car si le lundi n’est plus synonyme de rentrée, il rime toujours avec retour de weekend.

Vous êtes parti le vendredi ou le samedi, insouciant, cheveux au vent, rêvant d’apéros en terrasse, de farniente dans un hamac, de fusionner avec votre plaid en oubliant le monde entier. Vous avez jeté au vent problèmes et dossiers, lançant gaillardement à votre collègue : Oh et puis on s’en fout c’est le weekend, on verra ça lundi ! Et le dimanche soir, à 22h42, cette petite phrase devenue assassine, vous revient sournoisement. D’un coup, la vieille angoisse de la rentrée revient vous chatouiller l’estomac en pensant aux problèmes qui attendent, accumulés sur votre bureau.

Vous n’auriez jamais dû laisser ce dossier en attente vendredi. D’autant plus que vous avez trois réunions demain matin et que vous n’aurez jamais le temps de vous y mettre tranquillement
Après une bonne cuite, il faut payer la douloureuse avec la gueule de bois, et le lundi c’est un peu la cellule de dégrisement du weekend.

Monday GIFs

Arrive donc la perfide insomnie de procrastination. Vous deviez arriver au bureau frais comme un gardon. Vous êtes sous perfusion de café avec une mine à donner l’impression à votre entourage que vous avez passé un weekend apocalyptique. En plus, socialement là, vous n’êtes en état de ne communiquer avec personne.

Résultat de recherche d'images pour "gif monday"

Sans compter que le Monde s’est chargé dès le petit matin de vous rappeler que c’était lundi et qu’il avait recommencé à tourner. Autant vous aviez dormi tout le weekend la fenêtre ouverte comme un bébé (rien à voir avec votre taux d’alcoolémie et la bouteille de digestif ramenée par Bernard, bien entendu), autant là vos joyeux compagnons du chantier d’en face ont fait démarrer le marteau-piqueur dès 6h59min et 32 secondes très exactement. Douce musique ! C’était bien la peine de vous mettre des chants d’oiseaux en réveil.

Résultat de recherche d'images pour "garfield hate mondays"
©Jim Davis / Source Wikia

Au passage, votre gorge commence à vous chatouiller. Une migraine à pondre le bout de son nez. Vous êtes vaguement patraque sans savoir pourquoi. Pas de panique ! Ce n’est que l’incubation du lundi. Vous serez malade pour le weekend. De toute façon, vous venez de marcher dans une flaque d’eau et votre chaussette est trempée. Bienvenue, c’est lundi !

Loi de Murphy

Et les difficultés de la journée ne s’arrêtent pas là. Le lundi est une journée qui ressemble à une épreuve de saut d’obstacles sur juché sur un monocycle. Or, par un réflexe étrange, on a tendance à tout repousser au lundi, comme si un début de semaine devait forcément être synonyme de renouveau.

Appeler les impôts ? On le fera lundi.

Passer à la banque ? On le fera lundi.

Le cadeau d’anniversaire de Mamie ? On le fera lundi ?

Payer la facture d’eau ? On le fera lundi.

Les notes de frais ? On les fera lundi.

Reprendre le sport ? On le fera lundi.

Seulement voilà. Les autres aussi ont leur petit dégrisement du weekend. Et tout ce qu’ils voudraient c’est reprendre le plus tranquillement possible. Donc les administrations ne répondent pas au téléphone. La banque est fermée, du moins à l’heure où vous pouvez y passer. Les magasins aussi. Tout comme la boulangerie, la mercerie, le pressing, la compatibilité, votre collègue Liliane qui avait juré de vous filer un coup de main sur le fameux dossier (et qui a pris un RTT)  et le magasin où vous aviez repéré samedi le cadeau de Mamie (mais où vous n’êtes pas entré parce que trop de monde et la flemme).

De toute façon, Loi de Murphy oblige, l’univers est contre vous :

  • Vous avez fait votre café sans rincer la bouilloire. Dommage, vous l’aviez passée au vinaigre hier soir dans un élan de bonne volonté.
  • Vous avez prévu une super tenue en oubliant que ce superbe pantalon est au sale.
  • Pour vos cheveux aussi c’est lundi.
  • Vous avez raté votre transport. Le conducteur aussi déteste tout le monde le lundi :  il est passé avec trois minutes d’avance.

Pour la victoire sur l’adversité, on repassera. Rien n’avance. Et pas le moindre réconfort à l’horizon, car cette petite terrasse où le soleil faisait de si jolis rayons dans votre Jurançon samedi, elle aussi, elle est fermée. La garce !

giphy-46
Mimine gif

De toutes façons, le soleil aussi est fermé. Il vous fera coucou en fin de journée, quand vous aurez passé des heures à vous geler avec votre chaussette mouillée.

En revanche, alors que vous n’en pouvez plus de cette journée interminable, votre professeur de sport est bien là. Avec une forme olympique, lui. Quelle bonne idée de s’y remettre un lundi !

56874-thefamily

Heureusement…

Il y a toujours quelques techniques pour exorciser le lundi :

  • Résister à la tentation de tout y reporter. C’est une mauvaise idée.
  • Ne prévoir aucune démarche compliquée le lundi. D’ailleurs le mardi est beaucoup plus approprié pour aller se fritter avec des administrations, c’est le jour de Mars ou d’Arès, dieux de la guerre.
  • Ne pas vous laisser aller à traînouiller le dimanche soir, ça n’arrange rien à vos chances de dormir. A la limite, ramenez du boulot le vendredi en cas d’insomnie le dimanche dans la nuit, vous gagnerez du temps.
  • Demander un télétravail le lundi. Si votre boss a lu Gardield, ça peut marcher.
  • Poser un RTT tous les lundis de l’année qui ne sont pas fériés
  • Ne pas vous lever. Oui. Carrément. Dépression du lundi.

Et puis il y parfois des bonnes choses le lundi. Ça s’appelle l’exception qui confirme la règle. Comme l’anniversaire de certaines personnes géniales (Coucou Bigre ! Coucou Mimine)

Résultat de recherche d'images pour "birthday James Mcavoy Gif"
Source

Parmi tous les anniversaires d’importance ce lundi 10 septembre, il y en a un qu’on ne saurait oublier et qui a le bon ton de tomber régulièrement un lundi (cf Exorciser le lundi : la ballade de Colin, article de 2015)… Oui je sais que la chose est mathématique, mais laissez-moi croire qu’il a volontairement cette délicate attention pour remonter le moral des troupes.

Oublions donc la morosité et levons nos coupettes à un acteur des plus doués qui sait faire rayonner le charme et le talent britanniques à travers le monde. Many happy returns to Mr. ColinFirth.

Résultat de recherche d'images pour "Colin Firth"
source Wikipédia

Si vous avez vraiment besoin de remettre un peu de peps dans votre lundi, pour sa filmographie c’est par ici. En revanche pour le gâteau d’anniversaire, il va falloir bosser. C’est lundi, la boulangerie est fermée.