Toutes les histoires d’amour du monde

Résumé

Editions Mazarine. Parution : octobre 2018. Prix : 19.50€

Cela commence par un silence. Un lien brisé entre un père et son fils. Jean et son père ne se parlent plus. Pourtant la découverte des carnets de  feu son grand-père Moïse va tout faire basculer. Une découverte qui sonne comme une trahison. Dans ses carnets, Moïse écrit à une femme. Une inconnue à qui il confie toute sa vie avec des mots tendres .

Mais qui est-elle ? Quelle place a-t-elle eue dans la vie de Moïse ? Pourquoi Jean et son père ignoraient-ils jusqu’à son existence ?

Pour renouer le lien entre trois générations et sortir son père de la dépression, Jean va s’affairer à percer ce mystère, traversant les guerres et les méandres de l’histoire familiale.

Résumé : Tout l’amour du monde !

Et bam ! Uppercut de Baptiste Beaulieu. Au tapis, la June ! Séchée, essorée, comme le vieux mouchoir qu’elle a trempé durant toute sa lecture. Sonnée, K.O, terminée, rideau.

Bon sang ! Mais que vais-je écrire comme chronique moi, après ça ? Comment on parle d’amour quand on vient de vous mettre à genou en vous racontant toutes les histoires d’amour du monde ?

Pourtant, depuis La Balade de l’Enfant Gris, j’ai appris à le connaître Baptiste Beaulieu. Je l’ai écouté parler. Beaucoup. J’ai écouté rayonner son humanité, son empathie, sa bienveillance et sa colère aussi parfois. Mais rien ne m’aurait préparée à ça. Rien.

Trois générations d’hommes séparés par des silences, des secrets, des non-dits et pourtant unis par toutes ces histoires d’amour. Celles du passé et celles du présent. Celles qui se tissent autour d’eux et que Jean va aller chercher. Et celles qu’il va falloir exhumer. Exhumer des secrets, exhumer de l’amour, à la pelle et de toute sorte, pour rabibocher un lien. Rendre la parole aux amours interdits, aux amours cachés pour rouvrir le dialogue. Se comprendre à nouveau. Oser accepter.

Tout au long du roman, Baptiste Beaulieu nous mêle à cette histoire. Nous entraîne dans les profondeurs du passé, dans les méandres du présent et nous montre d’une façon qui n’appartient qu’à lui que l’amour n’a pas d’âge, pas de sexe, pas de nationalité, pas de distinction. Et même mieux : qu’il s’en fout.

Il nous emmène dans cet étrange voyage pour nous faire redécouvrir, à l’instar de Jean et son père, une vérité que je résumerais par cette citation du film Love Actually :

« Si vous cherchez bien, j’ai la désagréable impression que vous constaterez qu’en définitive, nous sommes cernés par l’amour. »

A un fond de fiction, à l’élan du roman, Baptiste Beaulieu mêle en filigrane une histoire personnelle. De l’imaginaire et du réel, lui-seul connaît les doses et saurait démêler les fils. Mais l’histoire vibre avec justesse et fait résonner les émotions en son lecteur. A son insu, elle le fait passeur et le laissera même acteur de cette histoire qui se raconte elle-même. De ce roman qui raconte sa propre histoire.

Peu à peu, le coeur s’accélère, une intuition s’éclaire. On voit les morceaux du puzzle s’assembler pour comprendre que cette dose extraordinaire d’amour et d’humain qu’on tient entre ses mains, est en vérité une bouteille à la mer. D’un coup, on est submergé par toute cette vague d’émotion. Comme une claque…

Baptiste Beaulieu nous fait le cadeau le plus précieux qui puisse exister : il nous offre toutes les histoires d’amour du monde et nous confie, en épilogue, la charge de compléter la sienne.

A lire

juneandcie View All →

“Eventually everything connects - people, ideas, objects. The quality of the connections is the key to quality per se.” Charles Eames

5 commentaires Laisser un commentaire

    • Merci d’avoir pris le temps de lire ma chronique et surtout d’avoir laissé Baptiste Beaulieu nous raconter cette histoire. J’espère de tout coeur que votre quête aboutira et que cette bouteille trouvera sa destinataire.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :