The Vesuvius Club

Quoi de mieux pour occuper un long trajet en voiture que d’en profiter pour initier un voyage en compagnie d’un nouvel auteur.

Enfin « nouvel », tout est relatif. Si je n’avais pas encore abordé la facette romancier de Mark Gatiss, j’avais largement eu le temps de me faire une idée de son style à travers les épisodes de Sherlock et Doctor Who. A force de jongler entre mes scénaristes adorés (Steve Thompson included of course) j’ai fini par discerner à qui pouvait bien revenir la paternité de telle ou telle répartie. Le doux cynisme de Mark Gatiss m’était donc devenu familier.

p14
Source Sherlockology. Tournage Sherlock saison 3.

Aussi n’était-il pas  que la trilogie Lucifer Box me fasse aussi impétueusement de l’oeil.
Je m’apprêtais à céder à l’appel du coffret en version anglaise… lorsque mon oeil a été attiré par la somptueuse version française du premier volet, le Vesuvius Club, éditée par Bragelonne.

1502-vesuvius_org
Source Editions Bragelonne

J’avoue un léger faible pour les Éditions Bragelonne qui ont souvent des couvertures magnifiques, outre la qualité de leur ligne éditoriale.

J’ai donc craqué sans plus d’hésitations. Petit cadeau de Noël et péché bien vite oublié face au petit bonheur qu’est l’ouvrage.
J’en profite d’entrée de jeu pour saluer la qualité de la traduction. J’ai retrouvé sans aucune peine le ton si particulier de Mr Gatiss, Sa désinvolture, son humour mordant, son style narratif et même certaines de ses images.
J’ai même croisé au détour d’une page une description de pommettes qui devrait en rappeler d’autres bien connues des initiés.

« Une baronne m’a dit un jour qu’elle pourrait s’ouvrir les veines en se coupant avec l’arête de mes pommettes. »


The Vesuvius Club p.21

J’ai cru voir passer l’ombre d’une Irène Adler en tenue d’Ève.

Le résumé ?

Lucifer Box, le plus décadent et irrésistible des agents secrets au service de la Couronne se lance dans une sombre enquête dans le Londres du début du XXeme siècle. Cadavres escamotés, scientifiques assassinés, sombres disparitions. Débauche et mystères dans les entrailles de Londres. De Londres à Naples, Lucife saura donner de sa personne pour parvenir à élucider ce mystère. James Bond peut aller se rhabiller. Le plus séduisant et efficace des serviteur de sa Majesté s’appelle Lucifer Box et son sourire est une arme.

C’est trépidant, enlevé, débridé et plein d’humour.Insupportable de narcissisme et hilarant, Lucifer vous emporte dans l’aventure avec un flegme tout britannique. Du pur Mark Gatiss dans toute sa splendeur.
Ça se dévore d’une traite. En trois heures, à mon grand dam j’en avais fait mon repas. 305 pages avalées sans l’ombre d’une indigestion.
Hélas! Car, à ma connaissance, c’est là le seul tome édité par Bragelonne.
Je vais donc revenir à ma tentation première, la version originale. Tant pis pour la superbe couverture pour le moment. Dépouillée de toute appréhension cette fois-ci, impatiente de me lancer dans la suite des aventures de ce cher Lucifer.

p10

« – Et vous ? Qu’êtes-vous donc ? Artiste réputé et dandy raffiné le jour, mais la nuit tombée…gourgandin, sodomite et assassin !

Je devais admettre que c’était plutôt bien résumé.

Le Vesuvius Club. p304

A lire

juneandcie View All →

“Eventually everything connects - people, ideas, objects. The quality of the connections is the key to quality per se.” Charles Eames

20 commentaires Laisser un commentaire

  1. Hello !!
    Super article !!
    Comme toi, je n’ai découvert que très récemment que Mark Gatiss écrivait des romans, alors forcément je me suis jetée sur Le Club Vesuvius (j’ai craqué pour l’édition sortie chez Bragelonne aussi ^^’).

    Tu as très bien résumé l’ambiance que j’ai beaucoup aimée dans ce roman 🙂
    Ah, et cette fameuse réplique d’Irène… impossible de passer inaperçue 😛

    Aimé par 1 personne

  2. Je n’arrive pas à me décider à le lire (à l’acheter en l’occurence). J’ai toujours un peu peur d’être déçue par un auteur que j’adore quand il passe dans un autre domaine d’activité. Dois-je faire confiance à ton goût, ta passion devrais-je dire, pour Gatiss et me laisser tenter par le chant de « markounet » ? Au moins, je le note. ^^

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :